Un moustique génétiquement modifié contre les moustiques

Rédigé par Alan Van Brackel, le 23 May 2014, à 15 h 25 min

Controverses autour de l’efficacité

Evidemment, quand on parle d’OGM, le sujet fait grincer des dents, ce qui a fait garder le secret du vote à la CTNBio afin d’empêcher l’influence des anti-OGM selon leur propre aveu. La Commission estime qu’il n’y a pas de risques mais les essais secrets dans d’autres pays ont paru suspects.

Depuis, c’est la transparence qui prévaut et Mescamed a lancé une campagne d’information, les essais étant effectués de jour afin de ne pas les cacher aux populations locales. Dans les villes et villages, on a des avis assez différents, certains se félicitant de la suppression des moustiques sauvages malgré les désagréments et d’autres déplorant un manque d’information sur les OGM. Les lâchers ne sont d’ailleurs pas toujours équivalents, selon l’efficacité.

moustique-dengue-paludisme-morsure-aedes-ogm-01L’efficacité, parlons-en, et GeneWatch relève que la plupart des résultats n’ont pas été publiés et qu’ils ne seraient pas probant aux îles Caïman, où il faudrait libérer au moins 7 millions de moustiques génétiquement modifiés… par semaine afin de supprimer 20.000 moustiques sauvages.

moustique dengue brésil maladie paludisme aedesLa CTNBio défend le tout OGM tandis qu’elle accuse ses détracteurs de promouvoir les insecticides (au quotidien, on pulvérise à tout va, c’est un fait). Dans les faits, l’un des problèmes reste néanmoins que la réduction de Aedes aegypti pourrait favoriser le développement de son concurrent, Aedes albopictus. Le moustique tigre est lui vecteur de la dengue et du chikungunya. La CTNBio ne saurait pas comment prévenir ce risque, elle « surveille » ces populations.

Les animaux transgéniques, une réalité

Si l’on ne trouve a priori pas encore les poissons à trois yeux des Simpson partout dans les rivières, des animaux transgéniques sont déjà autorisés. On trouve ainsi 2 poissons d’aquarium luminescents, le GloFish et le Night Pearl. Ils diffèrent du OX513A au sens où celui-ci est le premier animal transgénique libéré dans l’environnement à grande échelle.

Photo : corporatecrime.wordpress.com

Photo : corporatecrime.wordpress.com

Du côté des assiettes, les Etats-Unis travaillent toujours sur le Frankenfish, un poisson génétiquement modifié autorisé pour l’alimentation humaine.

*

moustique dengue brésil maladie paludisme aedes

Lisez également sur les moustiques :

 

Dossier complet : Toutes les solutions anti moustiques

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Chercheur dans l'âme, partagé entre l'Europe et les Etats-Unis. Parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Avez-vous pensez à l’impact que cela peut avoir sur les hirondelles, faudrait que les ornithologues puissent se pencher sur la question de la nourriture de ces fantastiques oiseaux ! et en faire une reportage…..ne risque-t-on pas de réduire considérablement la démographie de ce peuple animal et ou de le faire disparaître ?

Moi aussi je donne mon avis