La mangrove, un milieu menacé en grande partie par notre appétit de crevettes

Le marché de la crevette cuite rapporte plus de 600 millions d’euros rien qu’en France. Mais s’il est lucratif, il a des conséquences terribles pour l’environnement puisqu’il entraîne la destruction des mangroves.

Rédigé par MEWJ79, le 24 Feb 2019, à 10 h 30 min

La demande toujours plus élevée de crevettes, ces dernières années, a entraîné le développement de l’aquaculture et donc la déforestation des mangroves, partout dans le monde, mais surtout en Asie. Plus de 35 % de ces forêts de palétuviers ont disparu au cours des vingt dernières années.

L’aquaculture responsable de la déforestation des mangroves

Selon un rapport publié par l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), plus de 35 % des mangroves ont disparu au cours des vingt dernières années et dans certaines régions, comme en Équateur, cette perte augmente jusqu’à plus de 70 %. Et le responsable est connu : l’aquaculture.

mangrove crevettes

Élevage de crevettes en Thaïlande © Ong.thanaong

L’élevage des crevettes est notamment pointé du doigt. Et ce phénomène n’est malheureusement pas nouveau puisqu’il a débuté dès la fin des années 60. Pour rappel, la mangrove est une forêt de palétuviers engloutie où nichent les poissons et les oiseaux marins. Ses écosystèmes font vivre plus de 200 millions de personnes. En effet, un hectare de mangrove nourrit et loge dix familles.

L’Asie paie le plus lourd tribut

Mais de grosses entreprises ont rasé la mangrove avant d’y creuser de vastes étangs. Une fois de plus l’activité humaine est donc responsable, comme pour la déforestation de l’Amazonie. L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation (FAO) illustre ce phénomène par des chiffres éloquents : entre 1980 et 2010, la surface totale couverte par ces forêts de palétuviers est passée de 188.000 km2 à un peu plus de 152.000 km2.

mangroves crevettes

La mangrove un écosystème précieux © panoglobe

Et l’Asie paie le plus lourd tribut : -14 % entre 1980 et 1990, -13,1 % entre 1990 et 2000, puis -1,3 % entre 2010 et 2014. L’île de Java, à elle seule, a perdu au moins 70 % des forêts de mangroves en cinquante ans, selon Le Temps. Le Centre pour la recherche forestière internationale (CIFOR) en Indonésie estime, lui, que 40 % de cette perte sont dus à la Révolution Bleue, le boom de l’aquaculture pour la production de crevettes.

Une demande mondiale qui ne cesse d’augmenter

Et pour cause, la demande en fruits de mer explose ces dernières années, incitée par de nombreuses campagnes de santé publique. En 1990, la production était de 13 millions de tonnes, contre 74 millions aujourd’hui et les prédictions sont inquiétantes : 92 millions pour 2022.

L’Union européenne est ainsi devenue le plus grand importateur mondial de fruits de mer. Une industrie lucrative, mais aux terribles impacts écologiques.

mangrove crevettes

La consommation de crevettes est en constante augmentation © Lisovskaya Natalia

En effet, le marché de la crevette cuite rapporte plus de 600 millions d’euros en France et n’est contrôlé que par une poignée d’entreprises qui s’enrichissent. L’ONG Oxfam a alerté en 2018 dans son rapport, « Derrière le code-barres, des inégalités en chaînes », sur les pressions de la grande distribution. Des millions de femmes et d’hommes, qui produisent cette nourriture, touchent un salaire de misère, tandis que l’industrie agro-alimentaire engrange les bénéfices.

Illustration bannière : Aquaculture : les crevettes un danger pour la mangrove – © Phensri Ngamsommitr
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis