L’espadon, chasseur des mers gravement menacé

Manger du poisson, c’est sain et c’est bon. Mais d’un autre coté, la surconsommation et la surpêche vident les océans et on craint une pénurie globale de poissons à un horizon assez proche. C’est le cas de notre poisson du jour : l’espadon.

Rédigé par Annabelle, le 7 Jan 2012, à 17 h 30 min

Espadon : attention danger

L’UICN (l’Union internationale pour la conservation de la nature en France) a classé l’espadon sur sa liste rouge. Il est considéré comme un poisson à éviter par le WWF également.

Des stocks à un niveau inquiétant

L’état des stocks d’espadon est préoccupant : on observe depuis une vingtaine d’années une chute de la population de 28 %.

Les espadons sont répartis en différents stocks. On dénombre ainsi :

  • 3 stocks en Atlantique, Nord Atlantique et en mer Méditerranée ;
  • 4 stocks dans l’océan Pacifique ;
  • 1 stock dans l’océan Indien.

L’espadon, comme de nombreuses espèces, est menacé par la surpêche. La plupart des stocks sont quasi vides, à part ceux de l’océan Pacifique qui sont relativement sains. Ceux de l’Atlantique sont en bonne voie.

L’espadon menacé par la pêche sportive

source : topfishing.fr

Sa taille flirtant avec les 5 mètres, son poids dépassant parfois les 500 kg et sa vitesse phénoménale font de l’espadon un sacré défit pour les amateurs de pêche sportive.

Cette pratique ne fait qu’empirer une situation déjà critique des stocks d’espadons. Le « sport » inventé par de riches milliardaires s’ennuyant à bord de leur yacht est à l’origine de la quasi disparition des espadons en mer Méditerranée.

Fichez-lui la paix !

La campagne Give Swordfish a Break qui a débuté en 1998 dans l’optique de rétablir les stocks d’espadon à un niveau plus sain peut s’enorgueillir d’un succès notable. Cette campagne menée par NRDC (Natural Resources Defense Council) et SeaWeb en partenariat avec d’autres organisations de protection a su sensibiliser le grand public et les professionnels de la restauration aux menaces planant sur le devenir de l’espadon, tant est si bien qu’elle a permis en 2002 de rétablir à 94 % les stocks de poissons dans l’Atlantique.

*

La suite p.3> Méthodes de pêche

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

13 commentaires Donnez votre avis
  1. oui on s’en fout Philippe, Cole et toute la joyeuse compagnie. Je mets ici un dixit au cas où cette phrase aurait déjà été citée par une autre personne, plus connue que moi.
    ce n’est pas parce que l’on souhaite le bien de quelqu’un, à un moment donné, que cette personne peut nous dédouaner de notre responsabilité vis-à-vis de nous-mêmes.
    L’âme humaine, née de la nature humaine et dépendante de la société et des autres êtres humains pour subsister.
    À moindre échelle, une espèce de poisson pélagique n’a pas d’autres prédateurs que l’être humain.
    L’être humain, quant à lui est un des rares à devoir se protéger de ses semblables, en ayant recours à l’âme, par tous les moyens sociaux mis à sa disposition.
    L’espadon est donc ni un ami, ni un frère, ni un parent. Il est admiré parce qu’il est étrangement beau à nos yeux et qu’il éveille en nous des mystères de l’océan, que seul son espèce connaît.
    Il est bon de rappeler que la nature humaine, c’est l’homme issu de la nature avec ses croyances associées. Mettre un espadon dans son assiette, c’est prendre une peu de sa force et s’approprier un peu de ses secrets….

    • il faut ecarté LES FILETS Dérivant et revener a la peche en amecon vraiment c catastrofique

  2. on devrait les laisse faire leur vie

  3. laissez tranquille l’espadon se magnifique poisson il n’a du mal a personne

    • on sen fous filipe

    • oui on s’en fout Philippe. Je mets ici un dixit au cas où cette phrase aurait déjà été citée par une autre personne, plus connue que moi.
      ce n’est pas parce que l’on souhaite le bien de quelqu’un, à un moment donné, que cette personne peut nous dédouaner de notre responsabilité vis-à-vis de nous-mêmes.
      L’âme humaine, née de la nature humaine et dépendante de la société et des autres êtres humains pour subsister.
      À moindre échelle, une espèce de poisson pélagique n’a pas d’autres prédateurs que l’être humain.
      L’être humain, quant à lui est un des rares à devoir se protéger de ses semblables, en ayant recours à l’âme, par tous les moyens sociaux mis à sa disposition.
      L’espadon est donc ni un ami, ni un frère, ni un parent. Il est admiré parce qu’il est étrangement beau à nos yeux et qu’il éveille en nous des mystères de l’océan, que seul son espèce connaît.
      Il est bon de rappeler que la nature humaine, c’est l’homme issu de la nature avec ses croyances associées. Mettre un espadon dans son assiette, c’est prendre une peu de sa force et s’approprier un peu de ses secrets….

    • c’st vrait philipe

  4. Personnellement, je ne sais pas si la disparition de l’espadon est du à la sur-pêche ou à la pollution. A mon avis, probablement les deux. Sachant que ce poisson est sur liste noire, je pense qu’il faut boycotter ce poisson comme on le fait de plus en plus pour le thon rouge.

  5. A partir du moment ou vous écrivez ce genre de commentaire – Le « sport » inventé par de riches milliardaires s’ennuyant à bord de leur yacht est à l’origine de la quasi disparition des espadons en mer Méditerranée, nous ne pouvons que nous inquiétez sur la qualité de votre article et sur la partialité de votre information!!!!
    Votre message perd de sa force à partir du moment ou vous travestissez la vérité….
    Sachez que les pêcheurs dit  » au gros » pêche pour le sport et non pas pour tuer; ils relachent donc leurs prises et pour ne pas les mutiler ou les blesser ils emploient de plus en plus des hamecons particuliers…
    Ne confondez pas les espadons et les différents espèces de marlin … les uns étant des poissons de grande profondeur qui se pèchent la nuit et les autres sont des poissons vivant plus en surface et ils ont tous des rostres ….

  6. J’insiste bien sur le fait qu’il n’y a ni sur consommation ni sur pêche que la disparition du poisson est du a la sur pollution et la sur population mondiale. Ce sont les causes qu’il faut dénoncer et tenter de traiter et non les effets.
    Je suis déçu par ces effets d’annonces récurrentes qui reviennent inlassablement et induisent les lecteurs dans l’erreur. Ce n’est pas parce qu’on est sur le lieu d’un crime que l’on est un criminel.
    Je vous serais reconnaissant de faire un véritable reportage sur la véritable disparition des poissons et de ne pas vous contenter de répéter les mêmes aberrations, reportage après reportage.Si l’on se fie aux croyant dieu existe, si l’on se fie aux étrangers la France est raciste, si l’on se fie aux skysophrènes, tout le monde veut notre mort, si l’on se fie à Hitler il ne faut qu’une race. pourquoi prenez vous la défence de l’église et non de Galilée? La vérité n’as t’ elle aucune valeur? J’ai entendu pendant des décennies que les enfants n’étaient intéressant qu’a partir de 8 mois causant ainsi la désaffection de l’intérêt pour leurs enfants pendant des générations pour affirmer le contraire au jour d’hui. Ne soyez pas manipulable svp. merci

    • ONNNNNNN SANG FOUS S2 TROP BON DANS NOTRE ASI2TTE HAHA

  7. En méditerranée, c’est en Sicile qu’on en trouve trés souvent au menu des restaurants touristiques, et également sur les grands marchés comme à Catane.

    • s’est coulle ta vie :p

Moi aussi je donne mon avis