La promenade du Paillon devient le poumon de Nice

Rédigé par Eva Souto, le 30 Dec 2013, à 11 h 49 min

Inaugurée le 26 octobre 2013, la promenade du Paillon et ses 12 hectares de verdure en plein centre de Nice n’ont pas fini de faire des émules. Et pour cause, elle permet de rallier la promenade des Anglais au théâtre national, en longeant d’un côté l’avenue des Phocéens et de l’autre côté, l’avenue de Verdun sur une distance d’environ 1,2 km.

Composée de quelques 1000 arbres, de 61 730 arbustes et de 55 364 plantes vivaces, elle offre un bol d’air et de nature en plein coeur de la ville. Entre rendez-vous écolo et trésor vert, retour sur le nouveau rendez-vous phare des niçois.

Une promenade chargée d’histoire, symbole fort de la ville de Nice

paillon-nice-1875

Nice, quais, jardin public et Paillon (1875)

La promenade du Paillon se situe sur le fleuve nourricier de la ville de Nice, sur l’une de ses défenses naturelles et sur l’un des principaux moyens de pénétration dans le pays niçois.

Historiquement, le Paillon (fleuve côtier des Préalpes méditerranéennes qui se jette dans la Baie des Anges de Nice) était traversé par le pont Saint-Antoine, reliant Nice à sa campagne. En 1824, lorsque le Pont Neuf fut érigé entre la place Charles-Albert et la place Masséna (qui n’existait pas encore), le pont Saint-Antoine prit le nom de Pont Vieux. Mais très vite, la municipalité niçoise, soucieuse de répondre aux voeux des propriétaires et pensionnaires des hôtels donnant sur les berges du Paillon, qui réclamaient un dégagement arboré sous leurs fenêtres, accepta de recouvrir le fleuve.

Le Paillon, une opération hors normes

C’est l’opération la plus importante et la plus spectaculaire menée en termes d’urbanisme et d’assainissement, entreprise par la ville de Nice après son rattachement à la France. Ainsi, en un peu plus d’un siècle, la couverture gagna une esplanade continue de 2,3 km sur une largeur moyenne de 80 mètres, du Palais des expositions jusqu’à la mer.

 promenade-paillon-construction

A travers les siècles, des ponts furent construits puis démolis, des projets entrepris puis déboutés, des passerelles érigées puis retirées. Cet espace, modelé dans le temps et par les initiatives diverses, était clairement destiné à devenir un espace de vie, reliant les gens à leur espace vital. Et quoi de mieux que d’en faire un espace vert et durable, qui profite à tous ?

La promenade du Paillon : entre développement durable et aménagement responsable

Des matériaux aux éclairages, tout a été pensé responsable et durable dans l’aménagement de la promenade du Paillon. Et cela, pour atteindre les objectifs qui étaient clairement affichés :

  • Réduire la perturbation des paysages et des corridors écologiques.
  • Compenser le développement urbain par la reconstitution de paysages supports à la biodiversité.
  • Conserver et renforcer les continuités écologiques majeures.
  • Prévoir des espaces paysagers qui assurent la fonction de corridors écologiques.

Promenade du PaillonAinsi, les arbres existants ont par exemple été conservés et le choix des nouvelles plantations a été fait de manière à assurer un enrichissement de la diversité floristique et faunistique du parc.

A également été prise en compte la notion capitale de biodiversité. L’importance de la richesse des situations écologiques disponibles et proposées sur la promenade a donc été mise en question.

La réponse apportée ?

promenade-paillon-niceUn modelage des supports, et notamment au niveau d’un élément clé : l’eau. Présence d’eau ou non, disponibilité par rapport à la surface du sol, tout a été étudié pour exploiter au mieux la ressource. On trouve donc sur la promenade, des « pixels en eau » comme des miroirs, des brumisateurs ou encore des jets d’eau.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. le ciel de nice est souillé par les épendages (chemtrails) tout les jours le ciel est bleu les avions arrivent,le ciel se voile et le ciel est blanc donc les niçois respirent des nano particules chimique et toxique telles que baryum,aluminium,soufre,strontium,polyméres synthétiques .et c la meme chose dans toute les villes de france et européennes.

Moi aussi je donne mon avis