Julia Roberts : pretty woman écolo !

Rédigé par Aurore, le 24 Nov 2011, à 17 h 18 min

Julia Roberts : entre écologie et maternité

Ce n’est pas que Julia Roberts ne se souciait pas de l’environnement quand elle était plus jeune, mais une chose a changé sa vision du monde : la maternité.

Depuis qu’elle est devenue maman de trois enfants, les jumeaux Phinnaeus Walter et Hazel Patricia (nés en novembre 2004) et Henry Daniel (né en juin 2007), Julia Roberts a commencé à s’intéresser à la planète et à ce qu’elle pouvait faire pour limiter le réchauffement climatique et leur offrir un meilleur environnement.

Des couches lavables pour ses enfants

Julia Roberts a très vite pris conscience qu’avoir des enfants génère beaucoup, beaucoup de déchets, d’autant plus lorsque l’on est l’heureuse maman de jumeaux.

Très vite, l’actrice a donc opté pour des couches « vertes », certes pas lavables, mais biodégradables, sans chlore ni plastique. Maintenant que ses enfants sont plus grands, Julia opte pour le « Do It Yourself » en s’adonnant au tricot et à la couture. Entre deux tournages, ou quand elle a besoin de se détendre, l’actrice sort sa laine bio et ses aiguilles pour confectionner des écharpes, des pulls et autres vêtements pour ses enfants. La classe dans la cour de récré !

Une bonne alimentation et zéro gaspillage !

Autant que possible, Julia Roberts choisit des produits bio pour nourrir toute sa petite famille. Depuis qu’elle a vu comment finissait une bonne partie des sacs plastique donnés dans le commerce, c’est à dire accrochés aux arbres, Julia Roberts ne se sépare plus de ses sacs bio et recyclable pour faire ses courses.

L’actrice et maman tente de donner la meilleure éducation environnementale à ses enfants et les incite à mieux consommer. Dans une interview relayée par NeoPlanete, elle explique enseigner à ses enfants comment réaliser leur propre compost et comment recycler leurs déchets.

Elle explique : « Je l’admets, je suis très focalisée sur le recyclage. Mais qu’on ne me dise surtout pas que cela prend du temps. Le tout, c’est de s’organiser et de faire appel au bon sens. Ce n’est pas compliqué de faire la différence entre une bouteille de verre et des boites de céréales vides en carton. Aussi, j’ai mis en place à la maison un tri sélectif des déchets extrêmement drastique ! » Il parait même que les habitants de son quartier la surnomme « recycled woman » !

Autre geste anti-gaspillage : Julia Roberts ne se séparerait jamais d’une tasse métallique dans laquelle elle boit son café, où qu’elle soit !

*

La suite p.3> Julia Roberts, l’énergie et les animaux

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Personnellement je trouve la rédactrice de cet article plus jolie que cette potiche! continuez Aurore !

    • Commentaire sans aucun rapport avec le caractère écolo de cet article ! Connaissez-vous la définition de « potiche » ? Pas vraiment approprié à la belle carrière de Julia ! Si elle est une des actrices les mieux payées de Hollywood, c’est n’est pas par magie ! De plus, elle est réputée pour être l’une des rares, voire très rares, actrices qui n’ont pas fait de chirurgie esthétique. Naturelle jusqu’au bout des ongles ;-)Merci Julia pour ce bel exemple contre le réchauffement climatique…

Moi aussi je donne mon avis