Tout savoir sur le jeûne intermittent ou fasting

Le jeûne intermittent, également appelé fasting, est une tendance alimentaire qui consiste à ne pas manger durant 16h d’affilée. Une méthode à adopter au quotidien ou de temps en temps, qui permet de se détoxifier ou de perdre du poids.

Rédigé par Agathe Perrier, le 21 May 2020, à 16 h 15 min

On connaît le jeûne partiel – pratiqué notamment dans certaines religions – qui repose sur le principe de ne pas manger pendant une durée déterminée. Le jeûne intermittent se base sur ce même modèle : alterner une période de diète de 16h avec une prise alimentaire de 8h. L’avantage de cette méthode, aussi connue sous le nom de fasting, est que tout le monde peut et doit l’adapter en fonction de son profil. Idéal pour se l’approprier pleinement et profiter de ses bienfaits.

Le jeûne intermittent, un jeûne adapté à chacun

La longueur du jeûne intermittent doit en théorie s’étaler sur 16h. Elle peut néanmoins être réduite à 12h ou plus tout en restant efficace. La durée du fasting dépend en fait des capacités de chacun d’entre nous, le but étant de ne pas le subir mais au contraire de pouvoir le tenir jusqu’au bout. Si vous avez peur de ne pas y arriver au début, commencez par 12h et augmentez progressivement. Ou cantonnez-vous à ces 12h !

La seule consigne indispensable à bien respecter lorsque l’on pratique le fasting c’est de s’hydrater continuellement tout au long de la diète. En buvant de l’eau et/ou des infusions sans sucres. Rien d’autre : ni café, ni thé, ni soda, ni alcool. Et enfin, lorsque la durée de votre jeûne intermittent est écoulée, ne vous jetez pas sur les premiers aliments que vous trouvez dans vos placards. D’autant plus si vous le réalisez avec l’objectif de perdre du poids. Mangez donc des repas équilibrés, sans grignotage.

jeune intermittent

Attention de ne pas se jeter sur les premiers aliments à portée de bras – © Bilal Kocabas

Perdre du poids mais pas que

Beaucoup optent pour le jeûne intermittent afin de maigrir. Des études montrent que cette méthode fonctionne et les chercheurs ont plusieurs explications à cela. D’une part, en jeûnant les trois-quarts de la journée, on mange moins et on diminue ainsi la consommation énergétique. D’autre part, le fasting réduit la production d’insuline, l’hormone qui favorise le stockage des graisses. À condition évidemment que la période de prise alimentaire soit associée à des repas équilibrés (on ne le dira jamais assez).

Le jeûne intermittent est avant tout un allié détox. Il est en effet idéal après une journée, un week-end ou une semaine où les repas copieux se sont enchaînés. Car il aide le foie à mieux réaliser son travail de détoxication. De façon générale, le fasting contribue au nettoyage de l’organisme et en quelque sorte à le « remettre à zéro ».

Différentes recherches ont également montré que le jeûne intermittent aide à retrouver la sensation de faim et à contrôler davantage ses sensations alimentaires, booster nos défenses immunitaires, favoriser la régénération cellulaire ou encore améliorer les performances physiques et intellectuelles.

À quel moment faire son jeûne intermittent ?

jeune intermittent

Le jeûne intermittent est possible que vous soyez omnivore, végétarien ou vegan – © Life_imageS

Concernant la période où réaliser le fasting, il est à adapter à sa situation. Certaines personnes préfèrent démarrer après le dîner afin qu’une bonne partie de la diète ait lieu pendant la nuit. Par exemple : commencer le jeûne intermittent aux alentours de 20h et le rompre le lendemain vers midi. C’est une astuce ! Si vous travaillez de nuit, ce n’est par contre pas le laps de temps idéal pour jeûner. Idem si vous devez pratiquer une activité sportive de bon matin. À vous de choisir le moment propice en fonction de vos besoins énergétiques.

Enfin, quant à la durée dans le temps, tout dépend là aussi de vos objectifs. Si vous voulez perdre du poids, il faut s’y tenir durant plusieurs semaines. Si vous souhaitez juste vous détoxifier, optez pour un jeûne intermittent de un à trois jours. Selon différents médecins, les bienfaits du fasting s’arrêtent s’il est continu et conseillent donc de ne pas le suivre au quotidien. D’autres en revanche l’adoptent comme mode de vie.

Attention santé !

Le jeûne intermittent est déconseillé aux femmes enceintes, aux personnes souffrant de troubles alimentaires, d’hypoglycémies, de problèmes hormonaux ou de pathologies, notamment le diabète. Il n’est pas non plus forcément adapté aux personnes devant prendre des médicaments. Si vous suivez un traitement, demandez conseil à votre médecin avant de vous lancer.

Illustration bannière : Jeûne intermittent, principes et précautions – © Viktor Kochetkov
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste indépendante, j'aime découvrir et faire découvrir des projets et initiatives qui veulent faire bouger les choses. Particulièrement au niveau...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis