Le nombre d’hospitalisations et de décès liés aux infections alimentaires est élevé

Une étude publiée par Santé publique France révèle que le nombre de décès liés aux infections et intoxications alimentaires est « élevé en France ». Certains agents pathogènes sont particulièrement virulents.

Rédigé par Perrine de Robien, le 10 Jan 2018, à 12 h 35 min

En France, d’importants moyens sont mis en oeuvre pour la surveillance, la prévention et le contrôle des infections tout au long de la chaîne alimentaire et au niveau du consommateur. Néanmoins, les infections alimentaires sont encore responsables d’un nombre élevé d’hospitalisations et de décès.

Infections alimentaires : 21 agents pathogènes en cause

Les facteurs de risque liés aux infections alimentaires est « élevé en France, avec entre 1,28 et 2,23 millions de cas annuels ». C’est ce que révèle une étude menée pendant 5 ans entre 2008 et 2013 en France, qui a été publiée le mardi 9 janvier par Santé publique France(1). Elle permet de connaître les estimations de mortalité réalisées pour 21 agents pathogènes pour la période 2008-2013.

Les 21 agents pathogènes rassemblent 10 bactéries (dont l’E. coli, la Listeria, les salmonelles, le staphylocoque doré…), 3 virus (hépatite A, hépatite E, Norovirus) et 8 parasites (dont le taenia, les échinocoques ou encore le parasite responsable de la toxoplasmose…). Selon les chercheurs, ils sont responsables chaque année, en France métropolitaine, « de 4,9 millions de cas symptomatiques, de 42.800 hospitalisations et de 376 décès ».

intoxications alimentaires

Quand nos assiettes sont dangereuses © Pavel Ignatov

Les novovirus, les infections à Salmonelle responsables d’un nombre important de cas

L’étude révèle que certains agents pathogènes sont plus fréquents que d’autres. Ainsi, dans un tiers des cas, les norovirus sont responsables des infections d’origine alimentaire et représentent 3.447 hospitalisations ainsi que 8 cas de décès.

Lire aussi : Explosion du nombre de syndromes du choc toxique en France

Arrivent ensuite les infections à Salmonelle, plus virulentes puisque même si elles se situent au 3e rang des cas, elles sont à l’origine d’un quart des décès (67).

Du côté des parasites, le T.saginata (taenia du boeuf), un vers plat, et le Toxoplasma gondii, un protozoaire agent de la toxoplasmose, sont la principale cause d’hospitalisation et de décès (601 hospitalisations et 22 décès).

Illustration bannière : Infection au bout de la fourchette – © Festa
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis