Huile d’argan, précieuse et parfois frauduleuse

Suite de notre série d’articles sur les « vrai-faux » produits artisanaux. Après les herbes de Provence, le savon d’Alep et le miel, c’est au tour de l’huile d’argan.

Rédigé par Annabelle Kiéma, le 27 May 2021, à 18 h 20 min
Huile d’argan, précieuse et parfois frauduleuse
Précédent
Suivant

L’huile d’argan, ses nombreux atouts

Si chez les Berbères l’huile d’argan est sacrée depuis toujours, sa réputation a, depuis quelques années, franchi les frontières marocaines. En cosmétique ou en cuisine, l’huile d’argan est largement plébiscitée.

L’utilisation de l’huile d’argan

En produit de beauté, l’huile d’argan est utilisée pour adoucir la peau et les cheveux, atténuer la peau d’orange, lutter contre les problèmes de peau, fortifier les ongles cassants, etc. Elle est également utilisée dans le cadre de massages, surtout dans les spas haut de gamme où la clientèle en redemande.

huile argan beauté

Les bienfaits beauté de la mystérieuse Huile d’Argan © Parilov

En cuisine, elle est non seulement appréciée pour son petit goût de noisette grillée, mais également pour ses effets positifs sur la santé. L’huile d’argan a une composition particulièrement équilibrée. Elle est composée de plus ou moins 80 % d’acides gras insaturés, dont près de 30 % d’acides gras poly-insaturés, et elle est également très riche en tocophérols (vitamine E) aux propriétés anti-oxydantes et en acide linoléique (famille des omégas 6).

arganier, coup de coeurhuile argan
Huile Végétale Bio d’Argan CENTIFOLIA

L’argan est idéal pour l’assaisonnement des salades, crudités, poissons et fruits rouges.
Son petit goût de noisette et d’amande grillée est très apprécié.
Peut être incorporée dans des gâteaux, mais pas de friture !

À découvrir sur bébé-au-naturel.com

 

L’arganier, un arbre en sursis ?

L’arganier est menacé. Chaque année, 600 hectares disparaissent, à cause de la sécheresse, mais aussi à cause des cultures maraîchères qui rapportent davantage à leur propriétaire.

Les chèvres grimpent sur les arganiers, car elles raffolent de leurs fruits – © Allik

Saïd Ahfouze, biologiste dans la région témoigne : « Le premier élément destructeur de l’arganeraie, c’est l’homme par ses activités économiques, à travers la construction, les routes… Le bois aussi ; la population locale utilise beaucoup de bois d’arganier pour le chauffage et pour cuire le pain. Il y a aussi le piétinement par les animaux domestiques. Et il ne faut pas non plus oublier la pollution liée au développement industriel dans les zones aux environs d’Agadir. Cela perturbe l’écosystème fragile de cet arbre. »

L’arbre a été classé patrimoine universel par l’UNESCO

Lire la suite :  Huile d’argan, attention aux fraudes

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je fais partie de ce qu’on appelle désormais les « slasheurs » : je suis rédactrice / sophrologue / et j’enseigne le français comme langue...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis