Fruits : la consommation doit retrouver la pêche !

Rédigé par Consoglobe, le 30 Apr 2009, à 11 h 54 min

Une vingtaine d’acteurs, arboriculteurs et entreprises chargées des expéditions de la filière pêches et nectarines en France ont pris l’initiative de se rassembler pour mettre davantage en valeur leur production face à la concurrence étrangère croissante, afin de séduire le consommateur français.

Ils ont ainsi présenté récemment lors d’une conférence de presse, leur association d’organisations de producteurs (AOP), reconnue depuis peu (février 2009) par les pouvoirs publics.

Qu’est-ce que cette AOP ?

pêches - aop - consoGlobeAvec une production de 150 000 tonnes, soit 80 % de la production des principales exploitations françaises, cette AOP représente un chiffre d’affaires de 140 millions d’euros, a indiqué son président, Pierre Giovanelli, également arboriculteur dans les Pyrénées-Orientales.
Située à Nîmes, l’association regroupe des professionnels originaires des quatre principales régions que sont la Vallée du Rhône, la Crau, les Costières du Gard et le Roussillon.

Quels sont les objectifs de l’association d’organisations de producteurs ?

La stratégie marketing des AOP est basée sur le développement d’une marque ou la diversification de l’offre afin de faire progresser la demande. Les producteurs de tomates par exemple, ont misé sur la multiplication de leurs produits : tomate grappe à manger crue, tomate cocktail, légèrement sucrée, tomate coeur de boeuf qui résiste à la cuisson… Les producteurs de pêches et nectarines vont, pour leur part, mettre l’accent sur leur nouvelle marquePêche d’ici“, via une nouvelle étiquette sur les fruits et une campagne de communication.

L’objectif est donc que ce produit attire l’attention du consommateur et l’apparente à une certaine qualité. Cette marque doit aussi permettre aux clients de distinguer les importations étrangères de la production française. Et de booster celle-ci, même si elle est un peu plus coûteuse.

Dans ce cas précis, l’AOP souhaite organiser la filière pour mieux répondre à la concurrence étrangère (surtout espagnole), explique M. Giovanelli. Les importations françaises en provenance de l’Espagne atteindraient à 123.000 tonnes, alors que la consommation française est de 350.000 tonnes.

D’autre part, l’AOP veut peser plus lourd dans les négociations avec la grande distribution, principal débouché pour les fruits et légumes, a ajouté M. Giovanelli.

marché pêches - aop - consoGlobeMoins chères, les importations espagnoles envahissent les étals dès la mi-mai. En juin, lorsque les produits français font leur entrée, plus chers, la grande distribution sont réticents à leur donner la priorité, affirme François Bes, porte-parole de l’AOP.

Cette année, les consommateurs devraient bénéficier de nectarines et de pêches savoureuses, grâce à l’hiver froid plutôt propice à la qualité. Une saison 2009 à guetter malgré tout car la France subit un déficit aigu de 29 % en moyenne depuis cinq ans dans ce secteur. En 2008, la récolte française avait déjà souffert d’un déficit de 20 % par rapport à 2007…

La campagne de communication prévue sur le thème “Pêche d’ici“, à destination des consommateurs, sera organisée entre juin et septembre 2009 afin de couvrir toute la période de production.

Le saviez-vous ?

  • Les pêches et les nectarines sont consommées par 9 français sur 10 durant la belle saison.
  • Les pêches et les nectarines occupent la première place du marché des fruits d’été (350 000 tonnes produites, soit un tiers de la production).
  • La France est le 4ème pays européen producteur de pêches et nectarines avec 15 % de la production environ.
  • Les nectarines, qui se distinguent de la pêche par leur peau lisse et dépourvue de duvet, dont le noyau se détache facilement de la chair.
  • Grâce à ses nombreux bienfaits beauté, l’extrait de pêche est reconnu en cosmétique pour ses vertus adoucissantes et revitalisantes.

Lire également

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis