95 % des ménages français achètent des conserves

Les Français consomment énormément de conserves, alors qu’elles sont loin d’être anodines pour notre santé.

Rédigé par Anton Kunin, le 16 Nov 2016, à 10 h 45 min

Les conserves de poisson, les Français les adorent. 118.000 tonnes de ces produits sont consommées chaque année dans l’Hexagone, soit une consommation de 5 kilos par an et par foyer. 93,5 % des ménages ne résisteraient pas à la tentation d’en acheter, d’après une étude de Kantar Worldpanel. Et pourtant, ces aliments ne seraient pas sans danger.

Le mercure, un composant inévitable

Le roi des conserves, c’est le thon. 85,9 % des ménages en ont acheté au moins une fois dans l’année. Le palmarès est suivi de sardines (53,4 %) et de maquereau (49,4 %). Ce trio a généré 830,6 millions d’euros de chiffre d’affaires aux producteurs de conserves.

Certaines conserves de thon sont réputées pour contenir du mercure. Depuis la révolution industrielle du XIXème siècle, ce métal lourd est présent, dans différentes proportions, dans quasiment tous les cours d’eau. Volatile, il traverse facilement les tissus humains, et s’élimine difficilement par l’organisme.

Une exposition chronique à des composants de mercure cause différents désordres dans le système immunitaire, rendant l’organisme plus vulnérable aux infections et aux cancers.

Alors, quelles chances de retrouver du thon empoisonné ? Un contrôle de conserves récemment effectué au Canada n’a pas constaté d’anomalies sur le thon pâle. En revanche, sur les 128 boîtes de thon blanc contrôlées, quatre ont présenté des niveaux de mercure supérieurs à la limite recommandée.

Des conserves aux bisphénols A

Autre danger des conserves, les bisphénols A. On retrouve les résines de bisphénols A dans le revêtement des boîtes de conserves, quel que soit leur contenu. Il s’agit d’un perturbateur endocrinien, à l’origine de problèmes reproductifs, d’obésité, de cancers du sein et de la prostate, du diabète et de problèmes thyroïdiens.

Une étude réalisée à l’université d’Harvard a révélé que les personnes ayant consommé durant cinq jours d’affilée des soupes en conserve avaient accumulé une quantité importante de bisphénol A, visible sur les analyses d’urine. Et même si en mangeant des conserves, vous ne mangez pas la boîte avec, vous n’êtes pas à l’abri : les bisphénols A ont la particularité de pouvoir progressivement pénétrer dans l’aliment, sous l’effet de la chaleur.

Alors, pour rester en bonne santé, rien de mieux que d’appliquer le principe de précaution. Et si vous mangez du frais au lieu de manger des conserves, votre corps vous remerciera !

Illustration bannière : Conserves en supermarché – © Sorbis Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Ce triste sondage ne tient pas compte des personnes qui consomment de manière très irrégulière les conservent de poissons ! avec le OUI on n’en connaît pas le cota, avec le NON idem, NE SE prononce PAS ne veut rien dire ! Cela correspond à une enquête inutile, imprécise et donc factice. A quoi bon perdre du Temps avec les enquêtes du NEANT ?……..

  2. Je mange de rares conserves, principalement des sardines. Mais il est vrai que tout ce qui est préparé est mauvais à cause des emballages, des conservateurs, sel, colorants, exhausteur de goût, stabilisant, etc etc. Qui dit préparé = pas bon pour la santé. On nous ment sur toute la ligne, comme avec les produits laitiers, la viande, la charcuterie etc Dans un autre domaine, les médicaments = produits chimiques non compatibles avec l’électro-chimie du corps humain ! Lisez “La santé consciente” de Ron Garner et là vous serez très étonné, voir choqué! Comme la pub ci-dessus du radiateur présenté par Valérie Damidot, belle fumisterie….Les pubs et la télé sont un concentré de mensonges et d’abus commerciaux. Bonne journée à toutes et à tous et bonne santé.

  3. ALors on nous dit qu’il faut manger du poisson pour notre santé (Oméga 3, etc..) et puis finalement, les poissons sont bourrés de métaux lourds, antibiotiques, sont pêchés en dépit du bon sens…. On mange quoi alors? Bon, c’est sur dans les conserve il y a en plus des conservateurs, du bisphénol et que sais je encore mais ne nous faites pas croire que le poisson frais est “clean”… Ebtre deux maux lequel choisir? … Moi je sélctionne mes aliments, j’y met le prix, le plus souvent bio… et je croise les doigts pour ne pas me faire “avoir” malgré tout…

Moi aussi je donne mon avis