L’équilibre acido-basique, qu’est-ce que c’est ?

Dans l’assiette comme ailleurs, tout est question d’équilibre ! Lorsque nous mangeons et que nous buvons, nous consommons des substances qui sont soit acides, soit basiques. Idéalement, elles devraient permettre de maintenir l’équilibre acido-basique du corps.

Rédigé par Véronique Desarzens, le 18 Mar 2016, à 17 h 45 min

Dans la complexe chimie de notre organisme, cet équilibre entre éléments acides et éléments basiques, appelés aussi parfois alcalins, est en effet indispensable pour que le métabolisme, et avec lui toutes les fonctions vitales, fonctionnent harmonieusement.

Autant le dire tout de suite, ce n’est pas gagné d’emblée. Le mode de vie actuel, stress, excès d’exercice physique ou de sédentarité, mais surtout notre alimentation, très riche en protéines, céréales et sucres, ainsi que la consommation d’excitants, ne contribuent guère à assurer ce fameux équilibre. Il favorise au contraire l’acidification de l’organisme, le forçant ainsi à puiser dans ses réserves, de sels minéraux notamment, pour rétablir l’équilibre.

Attention, danger, car un terrain acide, c’est la porte ouverte à tout un cortège de troubles, de la frilosité aux douleurs articulaires, en passant par un système immunitaire affaibli, et donc des infections respiratoires ou urinaires à répétition. Face à la quantité et à la diversité des maux susceptibles de s’installer ou de s’aggraver sur un terrain acidifié, mieux vaut s’occuper de rétablir très vite l’équilibre.

Quels sont les aliments « basiques » ?

La bonne nouvelle, c’est que dans la plupart des cas il est possible de rétablir ce fameux équilibre acido-basique très naturellement, par de simples changements dans nos assiettes. Il suffit pour cela d’augmenter la consommation d’aliments basiques. À savoir : salades, légumes frais, verts et de couleur, pommes de terre, fruits de saison bien mûrs, amandes, dattes et raisins secs notamment. Une bonne raison de plus d’assortir chaque repas d’une belle salade et/ou d’un légume.

À côté de cela, buvez suffisamment, idéalement entre 1,5 et 2 litres de liquide par jour, pour aider les reins à bien éliminer les substances acides. Enfin, dans la mesure du possible, faites tout ce que vous pouvez pour éviter le stress : il influence, lui aussi, négativement notre équilibre acido-basique.

Et si malgré tout vous pensez que vous avez besoin d’un coup de pouce pour rétablir cet équilibre, sachez qu’il existe des compléments de sels minéraux et d’oligo-éléments qui, par leur action basique, aident à lutter contre l’hyperacidité de l’organisme.

Comment savoir où en est votre propre équilibre acido-basique ?

Vous pouvez le mesurer à l’aide de petites bandelettes de papier réactif qui indiquent la concentration d’acide momentanée dans l’urine.

Un truc encore plus simple : pincez la peau sur le dos de votre main, et tirez-la vers le haut. Relâchez-la brusquement : le pli formé devrait disparaître tout de suite. Si ce n’est pas le cas, révisez votre alimentation… Mettez plus de légumes et de salades au menu.

Pour en savoir plus :

  • L’équilibre acido-basique, source de bien-être et de vitalité, de Christopher Vasey, éditions Jouvence.
  • Acide-Base : une dynamique vitale, du Dr Philippe-Gaston Besson, éditions Jouvence.
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

2 commentaires Donnez votre avis
  1. merci pour votre article. En cas de tendance à l’acidité il est fortement utile de drainer ses organes d’élimination (foie, reins, peau, poumons) afin de diminuer la charge acide en augmentant l’élimination des acides .LERECA emonctoires sur 14 jours est une excellente association. attention aux désynchronisations du sommeil qui peut aussi engendrer une acidité de l’organisme. Parfois l’assiette est en bon équilibre mais le sommeil perturbé, cela peut suffire à s’acidifier !

  2. Méfiance quant à l’auto-diagnostique via un test pH de l’urine. Celle-ci a un ph entre 4 et 8 donc plutôt acide. De toute façon, si l’urine est trop acide, pas besoin de papier pH, vous aurez des calculs et autres infections urinaires.
    Enfin, le terme de « concentration momentanée » n’a absolument aucun sens scientifique.

Moi aussi je donne mon avis