Enquête européenne sur les produits bio : donnez votre avis

Rédigé par Mark, le 28 Jan 2013, à 17 h 46 min

La Commission Européenne souhaite réexaminer la législation relative à l’agriculture biologique. Pour cela, elle a lancé une enquête sur Internet afin de connaître l’avis des citoyens européens sur l’agriculture bio, sur l’existant et les manques. Faites-vous entendre !

Le bio se développe, mais qu’en pensent les consommateurs ?

L’agriculture bio se développe sans cesse en France et ailleurs en Europe au point de représenter environ 5 % de l’ensemble des cultures dans l’Union Européenne. Seulement tous les consommateurs n’ont pas le même point de vue sur la question du bio, montrent éventuellement du scepticisme vis à vis des labels. D’autres s’inquiètent des OGM, du contrôle des produits, de l’importation ou encore du prix des produits.

agriculture biologique : labels

Donnez votre avis sur l’agriculture biologique

Alors si vous voulez montrer votre confiance ou non envers l’existant, sachez que la Commission Européenne a besoin de connaître votre avis, vos exigences et vos critique afin de mettre à jour la législation en vigueur et de prévoir l’avenir de l’agriculture biologique. Pour cela, elle met à disposition des internautes un questionnaire à renseigner jusqu’au 10 avril 2013. De nombreuses questions sur l’agriculture biologique sont posées afin d’avoir un bon aperçu de l’opinion des citoyens européens.

Pour participer à l’enquête, connectez-vous à l’adresse suivante : http://ec.europa.eu/yourvoice/ipm/forms/dispatch?form=orgagric2013&lang=fr

*
Je réagis

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Quand il n'écrit pas, Mark jardine ! Partageant son temps entre Dijon et Londres, il met au service ses compétences pour faire avancer le monde vers un...

27 commentaires Donnez votre avis
  1. même si l’agriculture bio comporte des résidus de pesticides, elle n’en reste pas moins une agriculture
    raisonée qui est moins agressive vis à vis des autres.
    Les pommes non bio sont aujourd’hui inmangeables et surtout sans gout.Je suis aussi étonné des propos de Mme
    Carrière d’Encausse , médecin à la TV qui dénigre systématiquement le bio.

  2. L’éternel question du cout du bio. Est-il accessible ? Est-ce compliqué de manger bio ET pas cher ?
    La réponse est oui, mais il manque encore des réseaux de distribution nationaux bien implantés. Les changements se font progressivement.

    Je pense faire un article là-dessus sur mon site (samenssonlactudubio.wordpress.com).
    Et il y a de quoi dire 😉

  3. que va-t-il se passer si l’Europe accepte d’épandre les déchets ménagers compostés et pollués issus des Trimécano”biologiques” ? bourrés de micros déchets ( molécules de plastiques , bisphénols, PFAO, PTFE..de plomb de mercure , de résidus chimiques et médicamenteux )….. sur nos terres agricoles ?

  4. il faut aider à s’installer les petites entreprises locales de bio pour les légumes, les fruits , la viande ..les œufs le fromage le lait, le beurre..la boulange….c’est possible partout
    seul manque …. une aide à l’installation, réelle et suffisante pour que nous ayons enfin une alimentation MOINS polluée.

  5. je commence a manger de plus en plus de produits bio pour moi le probleme ils sont encore chers cest dommage

  6. je suis une consommatrice inconditionnelle du bio et j’y tient car suffit de se renseigner un tant soi peu sur ce que l’on nous fait ingérer pour prendre peur!!!! même si je ne suis pas suivie par une petite partie de ma famille j’essayes tous les jours de les faire changer d’avis! quand à mes enfants ils ont principalement du bio dans leurs assiettes. je sais que cela revient bien plus cher ( je le vois sur mes tickets de caisse) mais j’espere leur donner un capital santé pour leur avenir vu tous les cancers qui se déclarent un peu partout et de plus en plus jeunes sachant que plus de la moitié de ces cancers sont dû à l’alimentation, ça laisse à réfléchir. mais restons aussi sur nos gardes!! bio ne veut pas dire qu’il ne faut pas décortiquer les listes de compositions des ingrédients….

  7. Je souhaite que les pesticides qui font grassement vivre sans aucun scrupule pour notre santé des firmes comme Monsanto ou Bayer doivent être INTERDITS en Europe. L’Europe ne sert STRICTEMENT à rien si elle se contente de laisser faire comme elle le fait à l’heure actuelle. J’EXIGE une Europe qui s’occupe ENFIN de ses citoyens et de leur santé, que ce soit en matière de nourriture, de médicaments (où il y a beaucoup à dire) et les importations de produits finis.
    Il faut produire sans produits chimiques et nous, les citoyens, nous DEVONS ACHETER LOCAL pour préserver nos emplois. Est-il normal qu’un yaourt fasse mille kilomètres ? Ne vaut-il pas mieux acheter un yaourt produit dans sa région ?

  8. il y a de plus en plus de personnes qui consomment bio,donc les prix devraient baissés mais helas ce n’est pas le cas.y aurait il de l’argent à se faire dans le bio?il est innaceptable que l’europe puisse autorisé des O.G.M dans l’alimentation biologique.

  9. J’attends des produits bio que ces derniers soient parfaitement sécurisés pour notre santé et notre environnement. Il est souhaitable que chacun y est accès donc que les prix soient compétitifs voire attractifs par rapport aux produits non bio et qu’ainsi on aille progressivement vers une agriculture raisonnée qui tienne compte de la santé des gens et de l’environnement.

  10. Je confirme les dires de la plupart des internautes sur le bio, quand dans votre famille deux personnes dont un enfant ont un cancer, vous vous posez des questions, et vous vous rappelez cette phrase “nous sommes ce que nous mangeons” . Depuis l’année 2000, nous consommons Bio et nous avons recouvré la santé. Notre environnement est riche de nuisances en tous genres, air, terre, mer , aliments, produits plastiques, produits chimiques dans le moindre recoin de tout ce qui nous entoure, meubles, peinture,ondes électromagnétiques etc…… Le bio devrait la norme et non le contraire, les subventions à ceux qui ne polluent pas, pas aux pollueurs et à toute la clique des industries agro alimentaires.

  11. Oui a

  12. Nous sommes tous d’accord, sinon nous ne serions pas sur ce site, que le bio est un moyen d’éviter de manger ce que l’agriculture conventionnelle nous sert sous le prétexte fallacieux qu’il faut pouvoir nourrir 9 milliards d’habitants. Or, nourrir tout le monde pour en jeter une grande partie (20 kg par an dont 7 kg encore emballés), à qui profite ce discours ? Aux vendeurs de produits chimique qui vendent également les produits des traitements contre les maladies graves (cancer et autres…). Le poison et l’antidote…
    Oui pour du BIO mais au maximum local, or si les instances gouvernementales veulent connaitre notre avis sur ce que l’on cherche en BIO, c’est pour que les marchands puissent nous fournir sur nos étalages les produits que l’on attend. Mais si c’est pour venir des 4 coins de la terre en pillant les terres du Sud pour que nous au Nord nous puissions jeter, à quoi ça sert.
    Non, il faut que nous soyons des consommacteurs, libre de nos choix de consommation qui doivent tenir compte de la provenance du produit, de son emballage et des résultats de sa consommation. Un produit local avec un emballage au minimum estampillé BIO est le gage de verser directement le prix du produit acheté aux producteurs, qu’il est garantit sans pesticides et que son emballage ne nous coûtera pas en taxe de mise en décharge.
    Je conseille donc de ne pas répondre à cette enquête, c’est encore pour légiférer et garantir à nos grandes surfaces de continuer à étrangler nos petits producteurs.

  13. c’est bien qu’ils abordent le sujet des importations massives de ressources pour l’alimentation du bétail (c’est d’ailleurs moins le cas en bio qu’en conventionnel car en bio, on a l’obligation de produire sur place une partie de l’alimentation, mais pas assez).

    La Commission fait régulièrement des consultations sur des enjeux écologiques. Les citoyens de base sont malheureusement rarement au courant et ce n’est pas toujours traduit en Français. Les consultations sont répertoriées ici : http:// ec.europa.eu/yourvoice/consultations/index_fr.htm

  14. BONJOUR,l’agriculture bio est la meilleure solution pour notre sante,même si les prix augmentent, vous en êtes sur que votre corps ne contient plus des résidus de l’engre et des pesticides .autre chose laisser la nature elle même travailler le sol,ne la dégrader pas on tuant tous ce que la terre contient et en plus l’infiltration des entrants aux eaux souterraine etc…..

  15. Je ne comprends pas qu’on ne parvienne pas à interdire des produits tels que le fameux ROUND UP de Monsanto, qui empoisonne nos nappes phréatiques et qui n’est pas du tout bio, que la publicite continue à nous assener à longueur de journées, des produits extrêmement toxiques et cancérigènes tels que le Cilli Bang, le Febreze, et mille autres dont on peut facilement se passer, qu’on continue à proposer de la bouillie bordelaise, chère, salissante et polluante pour les sols, au lieu du bicarbonate de soude qui est bien plus efficace contre l’oïdium et le mildiou. Pourquoi ne parvient-on pas à empêcher certains agriculteurs à utiliser des produits interdits?
    Les lobbys sont-ils donc si puissants? Les politiciens feraient mieux de se préoccuper de l’environnement plutôt que des problèmes linguistiques et autres … Si on continue comme maintenant, le combat finira bientôt faute de combattants!.

  16. Dans les produits Bio il y a plus de nutriment,de ce faite le corps est rassasié et l’appétit revient moins vite,de plus je prends mes céréales au poids dans les coop bio .Ma dépense en nourriture n’est pas plus importante ,et nous sommes pratiquement jamais chez le médecin

  17. Peux-être que le bio est plus cher, mais il me coute beaucoup moins cher que me couterait mon futur cancer que je serais sure d’avoir en mangeant du non bio, et toutes leurs substances chimiques, et cancérigènes.. Si le bio est un peu plus cher, c’est parce qu’il réclame plus de soins humains, donc aussi, de la main d’oeuvre, donc aussi, de l’emploi… Les agriculteurs bio ont de plus petites surfaces, cela réclame plus d’attention, et moins de profits pour eux.. c’est tout… en plus… les fruits et légumes sont plus gouteux… alors je ne vais pas m’en priver…

  18. on retrouve le débat sur le prix du bio. Certes c’est plus cher que la “norme”, environ 10 à 25% pour le frais et les fruits légumes de saison, 20 à 50% pour le transformé. Mais la “norme” c’est quoi ? Des produits faits en très grosses quantités pour faire des économies d’échelle, achetés à très bas prix par la grande distribution en étranglant les producteurs, dont les dégâts sur l’environnement ne sont pas pris en compte dans le cout de revient et sont payés par la société. Des produits souvent non diététiques, gras, chargés en sel et en additifs, avec une valeur gustative et nutritive inférieure. C’est clair que pour manger bio il faut manger moins de viande, moins de produits laitiers et plus de fruits légumes. Sur 10, 20, 30 ans c’est “rentable” du point de vue santé (la Sécu devrait subventionner le bio !) du point de vue environnement et du point de vue emploi car le bio crée plus d’emplois à la tonne de produits que le conventionnel.

  19. Inconditionnelle du bio depuis plus de 40 ans (donc pas à cause d’une soi-disant mode !!)ceux qui prétendent ça n’ont rien compris !mon père a toujours cultivé son jardin en biologie ,l’industrie chimique a imposé ses colorants ,ses stabilisants ,ses exhausteurs de goût ………sans se soucier de l’impact sur la santé !c’est la chimie qui en grande partie engendre les cancers ,demandez au professeur Belpomme ce qu’il en pense !c’est vrai qu’on subit la pollution de l’air et de l’eau mais pourquoi rajouter des risques avec l’alimentation ?et si on cherche bien le bio n’est pas aussi cher qu’on le croit ,les produits en vrac bio sont moins chers que les non bios!

    • lire également le livre de la doctoresse Catherine Kousmine “sauvez votre corps” (collection j’ai lu ; c’est riche d’enseignements !

  20. Je suis un partisan inconditionnel du bio,sans illusions,mais avec un peu de bon sens, un légume bio même s’il subit une pollution extérieure sera toujours moins exposé que celui qui subit de nombreux traitements.
    Bien sur comme le Bio progresse nous nous sommes confrontés aux voleurs et menteurs

  21. bio oui mais près de chez nous,des produits bio qui font le tour de la terre cela porte à sourire

  22. Le bio tout a fait pour mais pas si la production est de l’autre côté de la terre
    Restons locaux un bon BIO doit aussi avoir une bonne empreinte ECOLOGIQUE vs gaz à effet de serre.

  23. le bio (ne l’est pas toujours ) j’ai peu de confiance et de plus je voudrais bien pouvoir en consommer de temps en temps mais cela reste un luxe et beaucoup trop cher comme le pouvoir d’achat diminue de jours en jours ce ne sera bientôt possible mais comment se fait -il qu’avec beaucoup moins de produits nocifs qui coutent cher les prix soient encore plus élévés que la norme cela devrait être le contraire là je pense qu’il y en a qui veulent en tirer un gros profit parce que s’est la mode mais quand nous reviendrons dans des données normales et raisonnable j’en consommerai pour l’instant je les fuis

    • Exactement, cela coûte de plus en plus cher mais aujourd’hui en France et même ailleurs, il n’y a que le fric à tout prix au détriment de la santé, de la planète, etc… et le gouvernement laisse faire (car il doit bien avoir des intérêts !), que l’on supprime tous les pesticides, engrais, etc …. qui détruisent également la planète (destruction des abeilles) et que l’on fasse du bio contrôlé mais en France, car j’ai vu des reportages sur du bio récolté en Turquie par exemple, or le sol est irradié suite à Tchernobyl !!!!! alors il faut arrêter tout cela !!!!!

    • Le bio est cher quant aux produits transformés, mais si vous orientez vos achats sur le frais, vous constaterez que la différence est acceptable ; et ce d’autant plus que le bio est nutritivement plus riche et donc réclame d’acheter en moindre quantité.

    • Renseignez-vous sur les modes de production de l’agriculture bio et de l’agriculture industrielle et vous comprendrez pourquoi les produits bio sont plus chers. Quand vous mangez bio, vous ne participez pas à la dégradation des sols, de la santé et à toutes sortes de problèmes dûs à l’agriculture intensive, qui coûtent cher à la société et que vous financez par vos impôts.

Moi aussi je donne mon avis