La diversification : l’étape clé du goût des bébés

Tout juste nés, les bébés ont déjà des préférences gustatives ! Comment est-ce possible ? Ce goût va-t-il évoluer ? Sera-t-il le même que celui des parents ? Voilà de quoi répondre à toutes ces questions sur la naissance de notre sens le plus complexe.

Rédigé par Emma, le 10 Mar 2017, à 16 h 30 min

Le paradoxe de la famille : la personnalisation du goût

Le climat familial a donc une influence sur le goût des enfants. Ils sont en effet sensibles aux réactions alimentaires de leur entourage proche, que ce soit les parents, leurs frères et soeurs et les enfants qu’ils côtoient. Par exemple : une attitude de dégout sur un aliment de la part de leur mère les rendra méfiants par rapport à cet aliment.

diversification

© Kenishirotie Shutterstock

Mais l’influence des parents ne prédomine pas sur les goûts alimentaires. Une enquête auprès d’enfants de 2 à 6 ans ou de jeunes adultes de 19 à 24 ans montre plus de  préférences alimentaires partagées entre frères et soeurs qu’avec leurs parents.

Et cette période de mimétisme ne dure pas longtemps. Elle s’arrête après la diversification et l’enfant est alors influencé par l’extérieur et les rencontres alimentaires en dehors du cercle familial.

Il faut noter aussi l’influence du caractère sur les goûts et les préférences alimentaires.

Les saveurs de l’enfance : pour toujours !

Les saveurs, mais surtout les odeurs de l’enfance, plus précisément celles qui sont liées à une culture et qui sont fidèlement transmises (un plat familial typique par exemple) sont celles qui sont les plus appréciées.

Beautiful smiling cute baby

Une enquête rétrospective sur les goûts des adultes pour certaines odeurs choisies pour leurs spécificités culturelles,  a permis de redessiner le contexte alimentaire dans lesquels ses adultes avaient grandi. Autrement dit, dis-moi ce que tu aimes, je te dirais où tu as grandi !

La naissance du goût est donc un processus complexe, où la génétique, la chimie, les sensations et les sentiments se mêlent intimement, tout en préfigurant aussi le comportement alimentaire.

Autant faire en sorte que ce processus soit harmonieux dès le départ pour que l’alimentation soit une source de plaisir, de santé et de convivialité. Car au final, c’est surtout l’enfant lui-même qui se forge son propre goût !

La lettre hebdomadaire du vendrediLa lettre Alimentation – Nutrition du vendredi
NDLR : la newsletter Alimentation est diffusée chaque vendredi. Elle est gratuite et il est facile de s’abonner (ou se désabonner).
Vous pouvez consulter Emmanuelle Couturier dans une consultation privée (voir nutritielle.fr, l’alimentation sur mesure)

Illustration bannière : – © asph
Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis