Connaissez-vous le syndrome du sapin de Noël ?

Les symptômes ressemblent à ceux des allergies aux pollens et aux herbacées du printemps et de l’été. Mais en plein mois de décembre, cela peut sembler bizarre. Et si le problème venait de votre sapin ?

Rédigé par Maylis Choné, le 12 Dec 2017, à 12 h 05 min

En plein mois de décembre, il est possible de souffrir d’allergies à cause du sapin de Noël qui trône dans la maison ! Comment peut-on les déceler et les éviter ?

Gare aux allergies liées au sapin de Noël

On le choisit avec soin, on le décore, on l’illumine, on le bichonne… Et pourtant, le sapin qui trône dans le salon n’est peut-être pas si irréprochable que cela. Si vous décelez certains signes comme des gênes respiratoires (essoufflement ou toux), que vous avez le nez bouché ou qui coule, les yeux qui larmoient, des douleurs thoraciques ou des problèmes de sommeil, il est possible que vous souffriez d’allergies.

Dans la nature, des moisissures et des champignons ont colonisé l’arbre et se sont glissés sous l’écorce de votre résineux. Une fois l’arbre coupé et installé à la maison, les champignons prospèrent car l’environnement chaud de votre intérieur leur est  favorable. Des spores se répandent dans l’atmosphère et provoquent des allergies.

sapin de noel allergie

© Impact Photography

Quelles solutions adopter pour lutter contre ce syndrome ?

Il est conseillé de bien aérer la pièce où le sapin est installé et de ne pas le garder plus d’une semaine chez vous, car plus le sapin reste longtemps, plus les champignons et moisissures se développent. « Des cofacteurs peuvent se cumuler comme une maladie virale, un feu de cheminée ou encore le stress…, qui peuvent aggraver l’inflammation bronchique. Ce qui peut être grave pour les personnes asthmatiques », précise le Docteur Nhân Pham-Thi, chef de Service de l’Unité d’allergologie et de médecine environnementale de l’Institut Pasteur.

Lire aussi : Mon beau sapin sans les épines

On aimerait bien pouvoir garder un sapin chez soi. Alors, plusieurs solutions s’offrent à vous : soit vous passez au sapin artificiel (en prenant garde de le dépoussiérer régulièrement pour ne pas développer d’autres allergies ), soit vous achetez tout de même un vrai sapin, mais vous le rincez à l’eau et vous le laissez sécher dehors avant de l’installer car les produits de conservation aspergés sur l’arbre sont aussi allergènes.

Illustration bannière : Enfant allergique – © Tomsickova Tatyana
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis