Seul et en confinement : nos conseils pour s’en sortir

Les Français entament leur deuxième semaine de confinement. Certains en couple, en famille, entre amis. D’autres tout simplement seul. Un sentiment d’isolement peut alors émerger et avec lui de l’anxiété, du stress, voire même une dépression. Voici nos conseils pour vous aider à ne pas vous laisser happer.

Rédigé par Agathe Perrier, le 1 Apr 2020, à 14 h 35 min

La solitude vécue par de nombreux Français ne date pas du mardi 17 mars dernier, jour de mise en place du confinement en raison de l’épidémie de coronavirus. Saviez-vous par exemple que, depuis trois ans, le 23 janvier est associé à la « Journée des Solitudes » ? Pour cette édition 2020, l’association Astrée, qui en est à l’origine, a dévoilé des chiffres marquants sur ce phénomène : près de 8 Français sur 10 sont touchés par le sentiment de solitude, dont 4 sur 10 de façon régulière. Inutile de préciser qu’en cette période d’absence de liens sociaux, ce chiffre doit, sinon augmenter, au moins stagner.

Confinement et épidémie : la solitude tue

Pas facile de garder le moral en période de confinement. Des études ont montré l’influence nocive de la solitude sur l’organisme. L’une d’entre elles, menée en 2015 par des chercheurs de l’université Brigham Young en Angleterre et confirmée deux ans plus tard(1), a révélé qu’elle est aussi dangereuse pour la santé que le tabagisme, l’obésité ou l’inactivité physique !

Une personne seule a tendance à fumer plus, grignoter et se dépenser moins. Cela augmente de facto le risque de maladies cardiovasculaires, de cancer et même de démence.

En parallèle, l’isolement engendre un état de stress. Or, on le sait, l’angoisse n’est pas une alliée pour notre santé. Elle peut provoquer de l’hypertension artérielle, des insomnies, des troubles du comportement alimentaire (TCA). Il ne faut donc pas se laisser gagner par le stress et, pour cela, rompre la solitude. Plus facile à dire qu’à faire, mais c’est bel et bien réalisable, y compris en période de confinement.

Les réseaux sociaux pour se sentir entouré

confinement vaincre la solitude et l'isolement

Attention par contre aux actualités anxiogènes et aux fake news – © Lazy_Bear

Il est heureusement possible de se débarrasser de cette désagréable sensation de solitude et de toutes les perturbations qu’elle engendre. 60 % des personnes interrogées dans l’enquête précédemment citée considèrent qu’il est aisé d’en sortir. Les réseaux sociaux et applications de communication apparaissent comme le moyen le plus efficace afin d’y arriver. Encore plus en temps de confinement puisque messages, appels et appels vidéo permettent de garder un lien avec ses amis et sa famille, à défaut de se voir physiquement.

Pour les personnes n’ayant pas ou peu de proches, des associations assurent des permanences par téléphone ou chat pour vous permettre également d’échanger avec autrui. C’est le cas d’Astrée, qui lutte depuis plus de 30 ans contre l’isolement des personnes, ou du réseau S.O.S Amitié qui fédère 44 associations régionales.

Ces derniers jours, c’est inévitablement le coronavirus qui anime la grande majorité des conversations. Les appelants confessent leurs inquiétudes liées à cette maladie. Les bénévoles tentent de les rassurer au maximum et d’effacer leurs peurs. Un travail que chacun doit d’ailleurs mener à titre personnel pour sortir de l’angoisse.

Se raccrocher à ce qui nous fait plaisir

L’inconnu lié à la période de confinement joue négativement sur le moral. Quand est-ce que cela va se terminer ? Dans quelle condition je serai à ce moment-là ? Comment vont se passer les mois à venir ?

confinement vaincre la solitude et l'isolement

On peut se faire un programme : mieux dormir, bien manger ou se mettre à un instrument de musique ? – © Zoran Milutinovich

De nombreuses questions viennent à l’esprit et beaucoup ne trouveront pas de réponse dans l’immédiat. Il faut apprendre à accepter cette situation et même la frustration qui en découle. Ce n’est bien sûr pas évident, mais après tout, avons-nous une autre option ?

Pour cela, il faut se raccrocher au présent. Et plus particulièrement à des choses et activités qui nous donnent le sourire. Faire du sport, cuisiner, lire, danser, chanter, écrire, dessiner, peindre, coudre… Soyez actif, imaginatif aussi car il n’y a évidemment pas de limite, et ne vous laissez pas aller. C’est bien là la clé pour sortir de cette période en bonne santé psychique.

Illustration bannière : Confinement : vaincre la solitude et l’isolement – © Coolpicture
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste indépendante, j'aime découvrir et faire découvrir des projets et initiatives qui veulent faire bouger les choses. Particulièrement au niveau...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Oups coud.

  2. On parle de la solitude dans les Ehpad mais il y a aussi des personnes plus jeunes très seules: personne à qui parler, pas de coups de fil. Et pas de possibilité d’aller se ressourcer dans la nature.
    C’est difficile même lorsqu’on lit, cous etc.

Moi aussi je donne mon avis