Comment prévenir l’allergie au soleil ?

Rédigé par Annabelle, le 30 Apr 2013, à 17 h 36 min

L’allergie au soleil est très commune. Peut-être en souffrez-vous chaque année au retour des beaux jours, comme 10 % des Français(1). Voici quelques conseils pour la prévenir, afin de profiter des doux rayons du soleil avec plus de sérenité.

L’allergie au soleil ou lucite estivale

mainsoleilLes allergies sont extrêmement courantes : rhume des foins, acariens, poils d’animaux… 20 % de la population française souffre de réactions allergiques, à plus ou moins grande échelle, alors qu’on ne comptait que 3 % de la population il y a 20 ans.

Parmi les allergies fréquentes, il y a l’allergie au soleil, appelée également lucite estivale. Cette réaction aux rayons du soleil touche 10 % des Français, dont 90 % de femmes, en majorité âgées de 18 à 35 ans. La lucite estivale se manifeste par une éruption de petits boutons et de plaques rouges, particulièrement localisés sur le décolleté.
Au-delà du côté inesthétique, l’allergie au soleil provoque aussi des démangeaisons. Elle peut s’étendre sur les bras, les jambes et les pieds.

A quoi est due l’allergie au soleil ?

Les coupables ? Les rayons ultraviolets, et principalement les UVA. L’organisme qui a été privé de la lumière du soleil et de ses rayons UV pendant les longs mois d’hiver se manifeste par des réactions toxiques de la peau, la rendant hypersensible au soleil. Cette exposition brutale explique le fait que la réaction allergique se manifeste dès les premiers bains de soleil. L’éruption de boutons dure en général plusieurs jours (5 ou 6), et se résorbe dès l’arrêt de l’exposition.

peau-soleilSans parler de caractère héréditaire, une jeune fille aura plus de chances d’être atteinte de lucite estivale si sa mère l’est aussi. Également, l’allergie au soleil ne touche pas uniquement les femmes ayant la peau très claire : les phénotypes foncés peuvent eux aussi présenter ce type d’allergie.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Le remède roi : la vitamine PP (nicobion en pharmacie sans ordonnance) une semaine avant l’exposition et une semaine pendant). Généralement, les éruptions cessent une fois la peau bronzée. Très efficace.

  2. Sous contrôle médical, prendre de la vitamine PP un mois avant l’exposition permet d’éviter ces allergies, très gênantes l’été, voire parfois douloureuses. Ce n’est pas cher et très efficace.

  3. LES ALLERGENES ONT BON DOS

    La médecine conventionnelle donne comme causes des allergies comme ici le soleil, sans oublier, le pollen, les graminées… et autres pollutions de l’air, mais elle fait manifestement fausse route !
    On continue dès lors à dépenser des sommes importantes en traitements en tous genres,
    alors qu’une prise en compte des vraies causes en amont pourrait permettre à ceux qui en souffrent de se guérir.
    – La question qui n’est, sinon jamais, du moins trop rarement posée, c’est pour quelles raisons certaines personnes sont allergiques et d’autres pas.
    Quand on se la pose en science médicale conventionnelle, c’est pour montrer du doigt des prétendus facteurs génétiques. Cependant suivant ce que des recherches en épigénétique ont démontré, les gènes ne sont que des sortes de photos de l’état physiologique à un moment donné : notre carte génétique mute en permanence en fonction de notre vécu :
    « (…) ces projets scientifico-commerciaux mettent en œuvre la même conception réductionniste du vivant, laquelle prétend que le génome serait détenteur du “programme” alors qu’il n’est qu’une source importante d’informations, et ignore la complexité de tout être vivant en ramenant son fonctionnement à celui d’un Meccano auquel on pourrait ajouter telle ou telle pièce.” Pr. J. Testart, spécialiste en biologie de la reproduction, “père scientifique” du premier bébé éprouvette français et directeur honoraire à l’INSERM (Technology Review).

    – Suite de l’article avec les liens internes : retrouversonnord.be/allergie.htm

Moi aussi je donne mon avis