Les colorants naturels au goût du jour !

Rédigé par Elwina, le 24 Oct 2008, à 12 h 28 min

Prenez-vous toujours le temps d’observer les ingrédients contenus dans les aliments que vous consommez ?

Bien sûr que non ! Mais si vous le faisiez, vous vous rendriez très vite compte que la plupart des produits que vous achetez contiennent des colorants.

Les colorants alimentaires font partie de la grande famille des additifs. Ces derniers sont des substances qui, ajoutées en petite quantité, permettent d’améliorer la présentation ou la tenue de l’aliment et notamment :

  • d’aider à la conservation en empêchant la présence et le développement de microorganismes indésirables,
  • d’éviter ou de réduire les phénomènes d’oxydation,
  • de rendre aux aliments, de renforcer ou de conférer une coloration,
  • de renforcer leur goût.

Pourquoi utilise-t’on les colorants alimentaires ?

Les industriels ont vite compris que la couleur est un élément incontournable de notre vision des aliments et entre dans nos critères d’évaluation de leur qualité. C’est pourquoi ils ajoutent des colorants à leurs produits alimentaires pour que leur aspect corresponde à nos attentes et à nos envies.

Des couleurs inhabituelles, même naturelles, risquent de rebuter le consommateur, en particulier à notre époque où la méfiance alimentaire croît. C’est le cas par exemple des oeufs de lump qui sont jaunâtres à l’état naturel et que l’on teint en rouge ou en noir…

Une pratique qui n’est pas nouvelle !

Ce lien entre la couleur et l’aspect appétissant d’un aliment a conduit l’homme à colorer de tout temps ses préparations culinaires. Ainsi, les épices comme le safran, le curry ou le curcuma n’ont pas seulement un rôle gustatif, mais aussi un rôle esthétique !

 

Colorants – une réglementation stricte

Souvent soupçonné de provoquer des allergies, l’emploi des colorants dans l’alimentation est très réglementé : ceux qui sont autorisés font l’objet d’une liste et tous les autres sont par principe interdits.

  • En Europe, les colorants autorisés ont un nom de code composé de la lettre E suivie de trois chiffres.

Avant d’être mis sur le marché tout produit colorant fait l’objet d’une étude toxicologique. Toutefois, les effets toxiques des interactions entre certaines substances sont incertains.

Dans ce domaine, les réglementations diffèrent d’un pays à l’autre et certains colorants autorisés en Europe sont interdits outre-Atlantique et vice-versa.

*

La suite > le choix des colorants naturels

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Elle est une des rédactrices historiques de consoGlobe et en connait un vaste rayon sur le développement durable

5 commentaires Donnez votre avis
  1. et pas didonc

  2. loi européenne, les conservateurs sont des substances qui prolongent la durée de conservation
    des denrées alimentaires en les protégeant des altérations dues aux micro-organismes.

    No CE

    Nom de l’Additif

    Origine

    Commentaires

    E 200

    Acide sorbique

    N ou S

    L’acide sorbique (naturellement d’origine végétale) n’est pas toxique, cependant il ne doit pas être associé avec des nitrites (E 249 et 250) ou des sulfites (E 220 à 228), car il y a alors création de produits mutagènes! Ne mangez ou ne buvez donc pas en même temps des produits contenant ces additifs. (attention aux vins et aux fruits secs, souvent riches en sulfites ajoutés!)

    E 201

    Sorbate de sodium

    N ou S

    Les sorbates ne sont pas toxiques, cependant il ne doivent pas être associés avec des nitrites (E 249 et 250) ou des sulfites (E 221 à 228), car il y a alors création de produits mutagènes! Ne mangez ou ne buvez donc pas en même temps des produits contenant ces additifs. (attention aux vins et aux fruits secs, souvent riche en sulfites ajoutés!)

    E 202

    Sorbate de potassium

    S

    cf supra

    E 203

    Sorbate de calcium

    S

    cf supra

    E 210

    Acide Benzoïque

    S

    Risque d’allergie non négligeable. Souvent utilisé dans des liquides sucrés

    E 211

    Benzoate de sodium

    S

    Risque d’allergie non négligeable. Souvent utilisé dans des liquides sucrés

    E 212

    Benzoate de potassium

    S

    Risque d’allergie non négligeable. Souvent utilisé dans des liquides sucrés.

    E 213

    Benzoate de calcium

    S

    Risque d’allergie non négligeable. Souvent utilisé dans des liquides sucrés

    E 214

    Parahydroxybenzoate d’éthyl

    S

    Aussi appelé « parabens » en usage dans les cosmétiques, parfums, déodorants… Important risque d’allergie. Souvent utilisé dans des liquides sucrés. Effets secondaires, irritant, probablement immunotoxique. Présent dans de nombreux médicaments (sirops). Découverte par l’Université de Reading (UK) d’une forte suspicion du pouvoir cancérogène de l’acide para-hydroxy-benzoïque contenu dans les déodorants et antitranspirants.

    E 215

    Dérivé sodique de l’ester éthylique de l’acide parahydroxybenzoïque

    S

    E 216

    Parahydroxybenzoate de propyle

    S

    E 217

    Dérivé sodique de l’ester propylique de l’acide parahydroxybenzoïque

    S

    E 218

    Parahydroxybenzoate de méthyle

    S

    E 219

    Dérivé sodique de l’ester méthylique de l’acide parahydroxybenzoïque

    S

    E 220

    Anhydride sulfureux

    N ou S

    Minéral. Fréquent dans les chips, presque tous les vins en contiennent en grande quantité (bien que son étiquetage dans ce cas soit facultatif et inexistant). Risque d’allergie parfois mortelle, toxique, provoque souvent de violents maux de têtes et des troubles digestifs, mais aussi de l’hypotension. En association avec les E 200 à 203 (acide sorbique et sorbates), E220 donne des composés mutagènes! Pour y échapper : préférer le vin Bio avec logo Nature & Progrès (additif toléré par le logo officiel AB, à doses toutefois nettement moins fortes que pour le non bio, ces doses sont encore réduites dans le cahier des charges N & P) Pour les autres produits, E220 est interdit en Bio.

    E 221 à 228

    Sulfites et disulfites : E 220 Anhydride sulfureux, E221 Sulfite de sodium E 222 Sulfite acide de sodium, E223 Disulfite de sodium, E 224 Disulfite de potassium, E226 Sulfite de calcium, E 227 Sulfite acide de calcium, E 228 Sulfite acide de potassium

    S

    Toxiques à des doses vite atteintes, provoquent des troubles digestifs et des maux de tête, mais aussi de l’hypotension, détruisent la vitamine B1. Risque d’allergie, parfois mortelle. Très fréquents dans les fruits secs (ex. : abricots secs, autorisés jusqu’à 2000 mg/kg), pomme de terre déshydratées, moutardes et yaourts aux fruits. En outre, l’association de sulfites avec les E 200 à 203 (acide sorbique et sorbates) donne des composés mutagènes! Ne mangez ou ne buvez donc pas en même temps des produits contenant ces additifs. Attention au vin et aux fruits secs, souvent riches en sulfites ajoutés! La quasi-totalité des vins non-issus de l’agriculture Bio contiennent des sulfites en grande quantité, sans que cela soit mentionné sur l’étiquette, les vins Bio en contiennent nettement moins, voire pas du tout.

    E 230

    Dyphényle

    S

    Fongicide toxique et irritant, voire mutagène. Souvent utilisé sur les agrumes et divers fruits. En théorie, l’étiquetage est obligatoire, en pratique les cageots sont souvent mélangés et les étiquettes absentes. Heureusement, E 230, comme tous les conservateurs, est interdit en Bio

    E 231

    Orthohénylphénol

    S

    Irritant. Soupçons sur ses effets mutagènes et cancérigènes. Interdit aux USA .

    E 232

    Orthohénylphénate

    S

    cf E 231

    E 233

    Thiabendaxole

    S

    Très toxique, surtout pour le phœtus. Utilisé aussi comme pesticide!

    E 234

    Nisine

    N ou S

    E 235

    Natamycine

    Fut interdit en France, l’est encore en Suisse. Antibiotique. Autorisé seulement pour le traitement de surface de certains fromages (pâte dure, semi-dure, semi-molle) et des saucisses et saucissons secs. Risque d’allergie. L’usage des antibiotiques devrait se limiter à des prescriptions médicales précises, sinon on contribue à les rendre inefficaces, en aidant les bactéries à s’armer contre ces substances bien utiles en médecine.

    E 236

    Acide formique

    S ou N (rare)

    Non toxique, mais parfois irritant à haute dose, car acide. À éviter si vous êtes allergique (rare) aux piqures d’orties ou de fourmi, qui utilisent cet acide pour se défendre (vous êtes alors probablement allergique à cet acide), si vous n’avez qu’un ou plusieurs boutons plus ou moins gros et plus ou moins douloureux, vous n’êtes pas allergique, mais simplement piqué.

    E 237 et 238

    Formiates de Calcium et de Potassium

    S

    Ppeut-être risque d’allergie pour qui est allergique aux piqures d’orties ou de fourmi (cf E 236)

    E 239

    Examéthylène tétramine

    S

    Toxique et irritant. Fut interdit en France. Donne du formaldéhyde

    E 242

    Dicarbonate de diméthyle

    S

    Toxique. Autorisé seulement dans les boissons aromatisées sans alcool, les vins sans alcool et le concentré liquide de thé

    E 249 et 250

    Nitrites de potassium et de sodium

    S ou N

    Nature minérale. Servent à lutter contre le botulisme, hélas, ce sont des cancérigènes. En outre, chez le nourrisson, ils peuvent provoquer la mort par asphyxie, car ils empêchent les globules rouges de transporter l’oxygène. Très répandus dans les charcuteries, où ils se combinent avec les protéines de la viande pour donner des nitrosamines, lesquels provoquent chez le rat des cancers à la faible dose de 5 mg/kg de rat (jamais testé chez l’homme, en raison de sa toxicité excessive sur les animaux de laboratoire!). Il est facile d’atteindre la DJA (Dose Journalière Admissible), des mesures récentes par la revue Testé Pour Vous l’ont montré, or la dose de nitrites n’est jamais indiquée. E 249 et 250 sont depuis peu interdits par le cahier des charges de la viande Bio en Belgique (mais autorisé ailleurs!). En outre, l’association de nitrites avec les E 200 à 203 (acide sorbique et sorbates) donne des composés mutagènes! Ne mangez ou ne buvez donc pas en même temps des produits contenant ces additifs.

    E 251

    Nitrate de Sodium

    S ou N

    Comme pour les nitrites, voir ci-dessus. Cancérigéne. Interdit par le cahier des charges de la viande Bio en Belgique (mais autorisé ailleurs!). Les sels de l’acide nitriques (nitrates) se transforment en nitrites dans l’organisme.

    E 252

    Nitrate de Potassium (salpêtre)

    S ou N

    Minéral. Comme pour E 251

    E 260

    Acide acétique (vinaigre)

    N ou S

    Origine naturelle végétale. Non toxique, cependant, il est déconseillé en cas de maux d’estomac. Par ailleurs, à hautes doses, il peut modifier l’équilibre acido-basique du corps et être décalcifiant (c’est un remarquable anti-calcaire naturel). Désinfectant (antibactérien) naturel sans danger de provoquer des résistances microbiennes.

    E 261

    Acétate et Diaétate de potassium

    N

    E 262

    Hydrogénodiacétate de sodium

    S

    Serait toxique pour les enfants en bas âge.

    E263

    Acétate de calcium

    S

    E264

    Acétate d’ammonium

    S

    E 270

    Acide lactique

    N

    Origine animale (lait). Faiblement toxique à très haute dose. S’élimine totalement et rapidement (2 h environ). Déconseillé aux sportifs avant l’effort (car il dimininue le rendement musculaire) et aux rhumatismaux graves. Autorisé logo AB

    E 280 à 283

    Acide propionique et proprionates

    N et S

    Ne seraient peut-être pas inoffensifs.

    E 284

    Acide borique

    ?

    Manque d’informations. Autorisé seulement dans le caviar

    E 285

    Tétraborate de sodium (borax)

    S

    Manque d’informations. Autorisé seulement dans le caviar

    E 290

    Dioxyde de carbone

    N

    Autorisé logo AB

    E 296

    Acide malique

    N ou S

    Végétal (si N). Autorisé logo AB

    E 297

    Acide fumarique

    N

    LES ANTIOXYGENES (E 300 à E 399)
    Selon la loi européenne, les antioxygènes sont des substances qui prolongent la durée de conservation des denrées alimentaires en les
    protégeant des altérations provoquées par l’oxydation, telles que le rancissement des matières grasses et les modifications de la couleur.

    No CE

    Nom de l’Additif

    Origine

    Commentaires

    E 300

    Acide L-ascorbique
    (Vitamine C)

    N ou S ou OGM

    Inoffensive, voire bénéfique, la vitamine C prise à hautes doses (plus d’un gramme/jour) peut toutefois causer de graves problèmes aux malades souffrant des reins. Dès 500 g/jour il est déconseillé de la prendre passé 16h (difficultés d’endormissement possibles, en raison de son effet stimulant). Autorisé logo AB. Si N, le plus souvent végétal. Peut être fabriqué par des micro-organismes OGM (non soumis à étiquetage)

    E 301, 302, 303

    L-ascorbates

    S OGM

    cf E 300

    E 304, 305

    Esters d’acides gras de l’acide ascorbique

    N, S ou OGM

    Palmitate et Stéarate d’ascorbyle. Les huiles utilisées pour cette combinaison de corps gras avec de l’acide ascorbique peuvent être OGM (étiquetage théorique) ou contaminées OGM (pas d’étiquetage)

    E 306

    Extraits naturels riches en tocophérols (vitamine E)

    N ou OGM

    Inoffensif, voire bénéfique, en raison d’une action anti-radicaux libres. Autorisé logo AB. Si N, le plus souvent végétal. Les huiles utilisées peuvent être OGM (étiquetage théorique comme OGM, interdit en Bio) ou contaminées OGM (pas d’étiquetage)Voir aussi E 307, ci-dessous.

    E 307

    Alpha-tocophérol de synthèse (vitamine E)

    S ou OGM

    Bénéfique à faibles doses, la vitamine E ne doit jamais être prise à hautes doses. Aucun risque aux doses usuelles, méfiez-vous cependant des compléments alimentaires trop fortement dosés (cette remarque vaut pour toutes les vitamines). Peut contenir des OGM (étiquetage théorique comme OGM) ou être contaminé OGM (pas d’étiquetage)

    E 308 et 309

    Gamma et delta tocophérols

    S OGM

    Peut contenir des OGM (étiquetage théorique comme OGM) ou être contaminé OGM (pas d’étiquetage)

    E 310 à 312

    Gallates (de propyle/octyle/dodécile)

    S

    Toxiques, risque important d’allergie, ces composés phénoliques peuvent aussi provoquer des irritations gastriques chez les asthmatiques. Interdits dans l’alimentation pour bébés

    E 315 et 316

    Acide érythorbique et érythorbate de sodium

    S

    Probablement toxiques, car leur emploi est sévérement réglementé.

    E 320

    BHA (butylhydroxy-anisol)

    S

    Composé phénolique, toxique, importants effets cancérogènes, néanmoins fort répandu. À fuir absolument, en dépit de quelques effets positifs supposés!

    E 321

    BHT (butylhydroxy-toluène)

    S

    Composé phénolique, toxique, irritant, possibles effets mutagènes, très répandu, malgré cela. À fuir absolument, malgré quelques effets positifs supposés!

    E 325 à 328

    Lactates (de sodium / de potassium/de calcium/ d’ammonium)

    S

    E 330

    Acide citrique

    N ou S

    Non toxique. Végétal si N (du jus de citron). Toutefois, pour conserver des dents en bon état, il vaut mieux limiter sa consommation d’E 330 entre les repas, en raison de sa nature acide. De même, à haute dose (possible dans certains bombons ou dans du jus de citron), peut irriter la langue (sans danger). Autorisé logo AB. Un document fantaisiste provenant faussement de l’hôpital de Villejuif circule depuis + de 25 ans, qui donne E 330, comme “à fuir”, ce qui est sans fondement scientifique.

    E 331 à 332

    Citrates (de sodium/de potassium)

    S ou N

    Non toxiques

    E 333

    Citrates de calcium

    S ou N

    Non toxiques. Autorisé logo AB

    E 334

    Acide tartrique

    N

    Végétal, issu du raisin, non toxique, autorisé logo AB

    E 335 à 336

    Tartrates (de sodium/de potassium)

    N

    Non toxiques. Autorisé logo AB.

    E 337

    Tartrate de calcium

    N

    Non toxiques

    E 338

    Acide phosphorique

    S ou N

    Inocuité controversée

    E 339 à E 340

    Orthophosphates (de sodium/de potassium)

    S

    Inocuité controversée

    E 341

    Orthophosphates de calcium

    S ou N

    Minéral, considéré comme non toxique. La variante E341i, phosphate monocalcique (pour farine auto-fermentante) est autorisée logo AB

    E 353

    Acide Métatartique

    S

    E 380

    Citrate de triammonium

    S

    SOURCES ET LIENS

    LES ADDITIFS ALIMENTAIRES
    Un risque pour la santé

    Certains produits sont indiqués comme sans risque connu,
    parce qu’on n’a pas étudié leurs effets sur la santé!

    Certains produits sont indiqués comme sans risque connu, parce qu’on n’a pas étudié leurs effets sur la santé (il peuvent donc présenter un risque encore non-identifié) ou parce que nous n’avons pas pu trouver d’information; Certains additifs peuvent être innoffensifs séparément et nocifs ensemble, de même la prise concomitante de certains additifs peut potentialiser leurs effets indésirables ou en provoquer d’autres. Dans les deux cas, il y a fort peu d’études disponibles sur les interactions entre les additifs. Aussi la prudence recommande-t-elle d’éviter les associations; Ccertains nutriments pourraient voir leur assimilation modifiée par certains additifs ou certaines associations d’additifs. Les études disponibles sur ce sujet sont elles aussi fort rares; On peut donc raisonnablement en conclure que les risques indiqués dans les tableaux sont vraisemblablement sous-évalués.

    La prudence conseille de s’abstenir de consommer des additifs connus pour leur pouvoir allergénique fort (cf infra), la toxicité de bien des additifs est une question de dose : risque quasi-nul en petite quantité, fort en haute dose. Évitons alors simplement ces hautes doses.

    Le nombre d’additifs actuellement autorisés est très variable d’un pays à l’autre. Il en existe près de 3 000 aux États-Unis, 827 en Europe et 354 en France. Un certain nombre d’entre eux sont considérés comme allergènes. Une réglementation européenne sur l’étiquetage des produits destinés à l’alimentation a été instaurée en 1972. Chaque additif est désigné par un code à une lettre indiquant sa provenance (E pour la Communauté européenne) suivi de 3 chiffres indiquant sa nature.

    E100 à E180 – Colorants alimentaires
    E200 à E297 – Conservateurs
    E300 à E321 – Anti-oxydants
    E322 à E495 – Emulsifiants, stabilisants, gélifiants
    E500 à E585 – Acides, alcalis, etc.
    E620 à E641 – Révélateurs de goût
    E900 à E1520 – Divers

    Les additifs alimentaires sont définis par un décret du 18 septembre 1989 : « On entend par additif alimentaire toute substance habituellement non consommée comme aliment en soi et habituellement non utilisée comme ingrédient caractéristique dans l’alimentation, possédant ou non une valeur nutritive, et dont l’adjonction intentionnelle aux denrées alimentaires, dans un but technologique au stade de leur fabrication, transformation, préparation, traitement, conditionnement, transport ou entreposage, a pour effet, ou peut raisonnablement être estimée avoir pour effet, qu’elle devient elle-même ou que ses dérivés deviennent, directement ou indirectement, un composant des denrées alimentaires. »

    Les additifs alimentaires ont connu un développement important, notamment avec les nouvelles gammes de produits allégés. Mais certains d’entre eux sont connus et utilisés depuis longtemps, comme le sel, le vinaigre ou le salpêtre (nitrate de potassium). Les additifs sont des substances naturelles ou synthétiques ajoutées aux aliments ou aux boissons pour faciliter leur fabrication et leur conservation, mais aussi pour améliorer leur flaveur (goût, odeur), leur couleur ou leurs qualités nutritives.

    Les additifs sont soit dérivés de la houille ou du pétrole, soit extraits de tissus animaux (carmin de cochenille), d’algues (alginates et carragheenates, etc.) ou de végétaux (chlorophylles, farines de graines de caroube, de tamarin, etc.). La plupart des épaississants sont extraits des végétaux. D’autres encore sont synthétisés par des micro-organismes, comme ceux qui transforment les sucres du chou en acide lactique, lors de la préparation de la choucroute.

    LE SIROP DE FRUCTOSE-GLUCOSE

    Le sirop de fructose-glucose est un produit synthétique fabriqué à partir des excédents de maïs ou de blé. Il a un fort pouvoir sucrant, permet de conserver les aliments plus longtemps et de protéger les plats surgelés de la morsure du froid. Plus décisif encore aux yeux de l’industrie agroalimentaire : il ne coûte pas cher. Raison pour laquelle on le retrouve partout, du pain aux yaourts, en passant par la plupart des plats préparés. Le hic, c’est que son apparition a coïncidé avec la crise mondiale d’obésité. Non seulement ce « sirop » n’est pas assimilé par l’organisme, mais il contourne le sentiment de satiété de notre cerveau. En gros, notre cerveau ne le reconnaît pas et ne nous envoie pas de message de mise en garde lorsque nous le surconsommons. Des études démontrent aussi son rôle dans la formation du mauvais cholestérol.

    L’ASPARTAME

    L’Aspartame (E951) est un additif alimentaire de synthèse qui se retrouvent dans une grande quantité d’aliments industriels. Me produit est à nouveau accusé de causer des effets délétères sur la santé. L’édulcorant aurait un effet néfaste sur la descendance, en favorisant les accouchements prématurés chez les femmes enceintes et l’augmentation de certains cancers chez les petits de rats et de souris.

    Publiée en 2007, la précédente étude du centre Ramazzini sur ce sujet controversé annonçait une augmentation de l’incidence des leucémies, des lymphomes et des cancers mammaires chez le rat après exposition in utero à l’aspartame. En février 2009, l’Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) avait cependant conclu « que les données obtenues n’indiquaient pas un potentiel génotoxique ou cancérigène de l’aspartame après une exposition in utero ». Elle avait donc maintenu à 40 milligrammes par kilogramme de poids corporel, la dose journalière admissible (DJA) d’aspartame. Celle-ci pourrait évoluer en fonction des prochaines analyses de l’Anses et de l’Efsa. Rappelons que l’aspartame est présent dans près de six mille produits alimentaires à travers le monde.

    LES CONSERVATEURS (E200 à E297)
    Selon la loi européenne, les conservateurs sont des substances qui prolongent la durée de conservation
    des denrées alimentaires en les protégeant des altérations dues aux micro-organismes.

  3. Liste rouge des additifs alimentaires (Danger) partie 1

    Après l’Aspartame et le Glutamate, voici les additifs alimentaires !

    En effet, comme pour les OGM, (voir infos des mois de mai 2008 et juin 2008), vous allez voir se ce cachent les étiquettes.

    Sur certains emballages, les noms des additifs sont notés et NON les E…, tout ceci pour ne pas que le consommateur s’alarme ! Donc faire très attention, “l’absence de E…” notifié sur l’emballage de vos produits, ne veut pas dire : “ABSENCE D’ADDITIF !”

    La liste rouge = additifs à éviter

    La liste orange = additifs dont les rapports scientifiques sont contradictoires

    La liste verte = additifs considérés comme inoffensif à ce jour pour notre santé

    Vous aurez droit aux diverses listes (rouge, verte et orange) lors des infos suivantes, mais pour l’heure, place à la première partie de la liste rouge.

    TOUS ces additifs alimentaires sont à éviter grandement. Si il y a ++, il faut formellement le proscrire de votre alimentation.

    E102: Tartrazine. Colorant synthétique jaune. ++

    Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, rhinites, troubles de la vue, insomnies, pourrait être cancérigène avec effets mutagènes et tératrogènes, résistance microbienne aux antibiotiques.

    Est utilisé dans de nombreux aliments (boissons, merguez, charcuteries, bonbons, gâteaux, médicaments…)

    Interdit en Autriche, Finlande, Norvège et en Suisse.

    E104: Jaune de Quinoléine. Colorant de synthèse. ++

    Risques: hyperactivité, asthme, eczéma, insomnie, risques d’allergies, et est soupçonner d’être cancérigène.

    Interdit aux USA et en Australie.

    E107: Jaune 2 G ou Sunset Yellow FCF. Colorant synthétique.

    Risques: hyperactivité, asthme, eczéma, insomnies.

    Normalement interdit en France…

    E110: Jaune Orange “S” ou Sunset Yellow FCF. Colorant jaune azoique.

    Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, maux d’estomac, insomnie, vomissements et pourrait être cancérigène, risques importants pour les personnes allergiques à l’aspirine, provoque des tumeurs des glandes surrénales et des reins (chez le rat).

    Est utilisé dans les glaces, pâtisseries, ainsi que dasn certains médicaments, comme le paracétamol…

    Interdit aux USA et dans certains autres pays, sauf….

    E120: Cochenille, acide carminique. Colorant rouge. +++

    Risques: hyperactivité, asthme, eczéma, insomnies, pourrait être cancérigène et mutagène

    Fabriqué à partir d’insectes écrasés ou chimiquement.

    On le trouve notamment dans les boissons sucrées, les yaourts, les chewing-gums…

    A PROSCRIRE POUR LES ENFANTS +++++++++++++++++++++++++++++++

    E122: Azorubine, Carmoisine. Colorant rouge azoïque et synthétique. ++

    Risques: hyperactivité, réactions cutanées, allergies, rhinites, asthme, insomnies, oedème, pourrait être cancérigène.

    Surtout utilisé dans les aliments sucrés.

    Interdit au Japon, en Norvége et aux USA.

    E123: Amarante. Colorant azoïque rouge. Produit chimique dangereux. +++

    Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies, cancérigène avec effets tératrogènes et mutagènes.

    Se trouve dans les vins, spiritueux et oeuf de poisson.

    Interdit dans de nombreux pays dont la France (le caviar peut en contenir)

    E124: Ponceau 4R. Colorant azoïque rouge. Produit chimique très dangereux. +++

    Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies, serait cancérigène.

    Utilisé dans certains ketchup et fruits confits, bonbons, yaourts, boissons, chewing-gum, …

    Interdit aux USA, Novége et Finlande

    E127: Erthrosine. Colorant rouge synthétique.

    Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies, problème de thyroïde, risque de cancer.

    Présent dans les cerises confites, bonbons, fruits au sirop en contiennent souvent.

    E128: Rouge 2G. Colorant rouge synthétique.

    Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies et allergies, serait cancérigène.

    Utilisé dans certaines saucisses et dans certains steaks hachés.

    E129: Rouge allura AC. Colorant synthétique.

    Risques: allergies diverses, hyperactivité, pourrait être cancérigène.

    Utilisé dans les pâtisseries et confiseries.

    Interdit au Danemark, en Allemagne, en Belgique, en Autriche, en Norvège.

    E131: Bleu patenté V. Colorant bleu synthétique.

    Risques: hyperactivité, asthme, réactions cutanées, nausées, problème de tensin artérielle, tremblements et insomnies, risque de cancer.

    Utilisé dans de nombreux aliments.

    Interdit aux USA, en Australie et en Norvège

    E132: Indigotine ou Carmin d’Indigo. Colorant bleu synthétique. ++

    Risques: hyperactivité, nausées, hypertension, réactions cutanées, problèmes respiratoires, allergies, serait cancérigène et mutagène.

    Parfois utilisé dans les cosmétiques

    E133: Bleu brillant. Colorant bleu synthétique. ++

    Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies, cancérigène

    Présent dans les boissons et confiseries.

    E142: Vert brillant BS ou Vert Lissamine. Colorant vert synthétique.

    Risques: hyperactivité, asthme, réactions cutanées, insomnies, pourrait être cancérigène.

    Présent dans de noimbreux alments.

    Interdit au Canada, au Japon, aux USA et en Norvège.

    E151: Noir brillant BN ou Noir PN. Colorant d’origine chimique ayant provoqués des kystes intestinaux chez les porcs. +++

    Risques: hyperactivité et pourrait être cancérigène.

    Utilisé dans de nombreux aliments.

    Interdit en Finlande, au Canada, aux USA, au Japon et en Norvège.

    E154: Brun FK. Colorant azïque brun.

    Risques: hyperactivité, asthme, rhinites, urticaire, insomnies, kystes, dégénérescence et serait cancérigène.

    Utilisé surtout dans les harengs fumés des pays nordiques.

    Interdit aux USA.

    E155: Brun HT. Colorant azoïque brun. ++

    Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies, problèmes rénaux, considéré comme cancérigène.

    Utilisé dans de nombreux aliments (gâteau au chocolat par exemple).

    E161g: Canthaxanthine. Colorant jaune orange, dérivé de champignons, d’origine animale ou produit chimiquement. +++

    Risques: toxique pour le foie, pourrait déposer des cristaux dans l rétine ce qui serait irréversible.

    Utilisé pour les saucisses de Strasbourg.

    Interdit en Suisse

    E173: Aluminium. Aluminium en poudre utilisé comme colorant gris. ++++++++

    Risques: neurotoxique (Alzheimer), risques rénaux.

    Utilisé comme colorant de surface dans certains produits, gâteaux, bonbons.

    Interdit en Australie.

    E174: Argent. Colorant minéral argenté difficilement éliminé par l’organisme. +++++

    Risques: d’empoisonnement et de coloration de la peau.

    Utilisé en coloration de sur=face pour certains produits gâteaux et bonbons.

    Interdit en Australie.

    E175: Or. Colorant minéral doré. ++++

    Risques: perturbation de la composition du sang.

    Utilisé pour colorer les boyaux de certaines charcuteries, gâteaux et bonbons.

    E180: Pigment rubis. Colorant rouge azoïque chimique.

    Risques: hyperactivité, asthme, réactions cutanées, insomnies, pourrait être cancérigène.

    Entre dans la composition des croûtes de fromage.

    Interdit en Australie et autres pays.

    E200: Acide sorbique. Conservateur d’origine naturelle ou chimique. +++++++

    Risques: perturbe le système enzymatique.

    Utilisé dans de nombreux aliments.

    E201: Sorbate de sodium. Conservateur chimique. ++

    Risques: asthme, urticaire, rhinites, troubles digestifs, provoque des malformations congénitales, effets mutagènes.

    Utilisé largement dans de nombreux produits.

    E202: Sorbate de potassium. Conservateur chimique

    Risques: voir E201

    Utilisé dans de nombreux aliments comme les yaourts aux fruits, sauces, boissons.

    E203: Sorbate de calcium. Conservateur chimique.

    Risques: voir E201

    Mêmes utilisations que E202

    E210: Acide benzoïque. Conservateur chimique bien plus toxique que les sources naturelles contenues dans certains végétaux. Additif dérivé du benzène. ++++++++++++++++++++++++++

    Risques: hyperactivité, asthme, irritations des yeux, urticaire, troubles digestifs, problème de croissance, insomnies, troubles du comportement, de plus le benzène affecte le sang et a des liens avec la leucémie chez l’animal comme chez l’homme, serait entre “autre” cancérigène… serait “seulement” ! des recherches ont été demandées pour savoir si cet additif a des effets secondaires néfastes sur les organes reproducteurs et les embryons !!!!!!!!

    Présent dans les boissons sucrées et confitures

    E211: Benzoate de sodium. Conservateur chimique dérivé du E210. +++++++++++++

    Risques: idem que E210

    Utilisation: idem que E210

    E212: Benzoate de potassium.

    Risques et utilisation idem que E210

    E213: Benzoate de calcium. +++++++

    Idem que E210

    E214: P-Hydroxybenzoate d’ éthyle – Parabènes. Conservateur chimique dérivé du E210. +++++++

    Risques: hyperactivité, asthme, allergies, urticaire, insomnies, effets anesthésiants et vasodilatateurs, crampes.

    Uilisations: les parabènes sont largement utilisés dans les produits cosmétiques, les viandes, les gelées utilisées en charcuterie, les bonbons !!!

    E215: Dérivé sodique de l’ester Ethilyque de l’acide P-HY-Droxybenzoique. Voir E214 +++++

    E216, E217, E218, E219: IDEM. Voir E214

    E220: Anhydride sulfureux ou Dioxyde de Soufre. Conservateur chimique.

    Risques: allergies, troubles digestifs, irritations des bronches, contrarie la fixation des vitamines B, nausées, asthme, associé avec E200 à E203 donne des composés mutagènes.

    On le trouve dans les viandes, les gelées utilisées en charcuterie, les bonbons.

    E221: Sulfite de sodium. Conservateur chimique dérivé de l’acide sulfureux. Voir E220. ++++++

    Risques: toxique à des doses vite atteintes, provoque troubles digestifs, maux de tête, hypotension, détruit les vitamines du groupe B, risque allergique, parfois mortelle. Mêmes risques qu’avec les E200 à E203.

    E222, E223, E224, E225, E226, E227, E228: voir E220. +++++++++

    E230: Diphényle ou Biphényle. Conservateur de synthèse dérivé de goudrons de houille. ++++++

    Risques: allergies, nausées et vomissements, irritation des yeux.

    Utilisé comme traitement de surface des agrumes. IL NE FAUT PAS CONSOMMER la peau des agrumes traités. Il est préférable de se laver les mains avant de consommer la chair des agrumes. Ne part pas au lavage.

    Interdit en Australie et en France (bravo!!!!!!!!!!!!!!!)

    E231: Orthophénylphénol Conservateur. ++++

    Risques: provoque cancer et problèmes rénaux sur les animaux de laboratoire !!!!!!!!!!!!!! Voir E230.

    Interdit en Australie et aux USA. Interdit en France ??????????????

    E232 et E233 Voir E230 ++++

    E235: Natamycine. Conservateur.

    Risques: nausées, vomissements, anorexie, réaqctions cutanées et diarrhées.

    Utilisé comme antibiotique en médecine, pour traiter certains fromages, saucisses et saucissons

    E236: Acide formique. Conservateur chimique.++++++++++++++

    Risques: serait cancérigène et toxique pour les reins, dangereux.

    Utilisé dans le fromage “Provolone”.

    “Serait” interdit en France !!!!

    E237: Formate de sodium. Sel de sodium de l’acide formique. Voir E236. +++

    E238: Formiate de calcium. Voir E236. +++

    “Serait” interdit en Angleterre

    E239: Hexaméthylènetètramine. Conservateur de synthèse dérivé d’amoniaque et de formaldéhyde. +++

    Risques: urticaire, troubles gastriques, problèmes urinaires, pourrait être cancérigène, a provoqué des mutations génétiques sur des animaux de laboratoire

    Utilisé dans les fromages et le caviar, en cosmétique, utilisé également comme médicament pour désinfecté.

    E240: Acide borique. Conservatuer chimique. ++++++

    Risques: asthme, destruction des globules rouges, cancer

    Utilisé principalement dans le caviar

    Serait interdit en France !

    E241: Tétraborate de sodium. Voir E240

    E242: Dicarbonate de diméthyle. Conservateur chimique. +++++++++++++++++++++++++++++++

    Utilisé dans de nombreuses boissons (vins, alcools, boissons sucrées, …)

    Libère du méthanol en se décomposant.

    Additif très dangereux+++++++++

    E249: Nitrite de potassium. Conservateur chimique. ++++++++++++++++++++++++

    Risques: essouflements, vertiges, maux de tête, chez les nourrisons les nitrites peuvent provoquer la mort par asphyxie car ils empêche les globules rouges de transporter l’oxygène, cancérigène.

    Très répandu dans les charcuteries, les salaisons, le foie gras et le bacon traité, MÊME DANS LES PRODUITS DE CE GROUPE CERTIFIES BIOLOGIQUES!!!!!!!! “super” !

    E250: Nitrite de sodium. Conservateur chimique/minéral, serait combiné avec du chlorure e sodium, se tranformant donc dans l’estomac en nitrosamine. +++++++++++++++++

    Risques: hyperactivité, asthme, insomnies, nausées, vertiges, baisse de tension, cancer.

    Utilisé seulement pour viandes et charcuteries ………………………AB donc bio ! NON VOUS NE RÊVEZ PAS !!!!! Bon appétit !

    E251: Nitrate de sodium. Conservateur chimique dangereux. +++++++++

    Risques: idem que E250.

    Utilisé dans les charcuteries, viandes, fromages et poissons.

    E252: Nitrate de potassium. Conservateur chimique, pouvant être dérivé de carcasses d’animaux ou de déchets de végétaux. +++

    Risques: hyperactivité, cancer.

    Utilisé dans les viandes, les charcuteries, les fromages, les poissons, aussi dans les poudres des balles pour armes à feu et les explosifs.

    E264: Acétate d’ammonium. Acidifiant.

    Risques: provoque nausées, vomissements

    Interdit en France

    E284: Acide borique. Conservateur synthétique.+++

    Risques: diarrhées, lésions ds organes internes, problèmes menstruels, anorexie, perte de cheveux et empoissonement en trop grande quantité, donc toxique.

    Utilisé dans le caviar et certains bains de bouche……….

    E285: Tetraborate de sodium. Conservateur synthétique. +++

    Voir E284

    E310: Gallate de prophyle. Antioxydant de synthèse. +++++

    Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies, troubles digestifs, infertilité, infection du foie et des reins, lymphomes, cancet et diverses réactions allergiques, problèmes de production de globules rouges et modifications morphologiques (chez le rat).

    Viviement déconseillé chez les femmes enceintes et aux jeunes enfants +++++++++

    E311: Gallate d’octyle. Antioxydant de synthèse. +++

    Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnie, troubles digestifs, allergies diverses, problème d’hemoglobine.

    Utilisé largement dans de très nombreux aliments industriels tels que les amuse-gueules, soupe en sachet, certains laits en poudre, pomme de terre en flocons, chewing-gum. Souvent utilisé dans les arômes.

    Vivement déconseillé pour les femmes enceintes ou allaitant et les jeunes enfants !

    E312: Gallate de dodécyle, Ester N-Dodécylique. Voir E311.

    E320: Buthylhydroxytoluène. Antioxydant de synthèse. ++++

    Risques: hyperactivité, asthme, urticaire, insomnies, augmentation du cholestérol, troubles du métabolisme du foie, engourdissements, cancer.

    Largement utilisé avec les arômes alimentaires.

    Interdit au Japon.

    E321: Buthylhydroxytoluène. Antioxydant de synthèse.++++

    Risques: réactions cutanées, troubles des systèmes reproductifs et sanguins, cancer.

    Utilisé dans de nombreux aliments comme les purées en sachets.

    E380: Citrate de tri ammonium. Acidifiant et émulsifiant de synthèse.

    Risques: troubles digestifs, troubles des fonctions hépatiques et rénales.

    Utilisé dans les fromages à tartiner.

    E385: Ethylène-diamine-tétra-acétate de calcium disodium ou EDTA. Antioxydant et séquestrant de synthèse.+++++++++++++++

    Risques: mauvaise absorption des minéraux, vomissements, diarrhées, crampes abdominales ou musculaires, troubles de la coagulation du sang, passage de sang dans les urines, a causé des dommages du métabolisme cellulaire endommageant les chromosomes sur des animaux de laboratoire.

    A la propriété d’enrober les molécules métalliques ppour empêcher leur réactivité. Substances dangereuse pour les jeunes enfants.

    Utilisé largement dans les conserves, les aliments surgelés,le sauces …. En médecine cet additif est utilisé pour traiter le empoissonnements aux métaux lourds et il est utilisé dans certaines pourdres à laver.

    Interdit en Austalie

    Sources:

    “Additifs alimentaires, ce que cachent les étiquettes” – Hélène Barbier Du Vimont – Edts Trédaniel poche

    “Additifs alimenta

    Info du mois : Aspartame et Glutamate Monosodique

    Liste rouge des additifs alimentaires (Danger) partie 1Plombages et GSM, Coup de gueule

    6 février 2009

    Aspartame et Glutamate Monosodique

    Après les OGM (Voir info du mois et mai et juin), voici les additifs.

    Pour ce mois, voici 2 additifs “POISONS” dangereux pour notre santé: l’Aspartame et le Glutamate Monosodique.

    L’Aspartame:

    Connu sous E951.

    Malgré ce qu’en disent certaines firmes et malgré le fait que de nombreux diabétologues, nutritionnistes, dentistes, généralistes,gynécologues, … … …, conseillent à leurs patients d’en consommer en tant qu’édulcorant (en poudre, en sucrettes, en boissons “light”, en chewing-gum, …) ceci pour perdre du poids ou pour éviter le sucre, cet additif n’aurait JAMAIS DÛ EXISTER.

    Il a été découvert en 1965 par un chimiste américain qui tentait de créer un nouveau médicament pour soigner les ulcères. Dès 1973, des chercheurs américains indépendants avait trouvé que l’aspartame détruisait le système nerveux et était hautement cancérigène. Sa mise sur le marché fut imposé dans les années 80 avec beaucoup d’argent !

    Des milliers de produits en contiennent dans près d’une centaine de pays dans le monde. Il s’agit de l’additif le plus controversé du siècle et dont nul ne peut encore mesurer les retombées du scandale qui va exploser un jour ou l’autre.

    L’Aspartame et l’additif le plus meurtrier au monde!

    A part les milliards qu’a rapporté (et qu’il rapporte Encore !) cet édulcorant de synthèse (nommé parfois comme exhausteur de goût sur certaines étiquettes), il peut provoquer jusqu’à plus de 90 effets secondaires.

    IL EST DONC VITAL DE SAVOIR LE DETECTER ET DE L’EVITER

    Le Dr Roberts, spécialiste de la question et auteur d’un ouvrage de 1020 pages sur ce sujet, déclare : “L”Aspartame est un édulcorant de synthèse, un additif et c’est un produit chimique. Ce n’est pas un produit naturel, c’est en fait un VERITABLE POISON”.

    Il précise aussi que l’Aspartame est constituée de trois composants: 50% de phénylalanine, 40% d’acide aspartique et les 10% restants sont constitués d’Ester de Méthyle qui, une foisavalé, se transforme en méthanol de bois (de l’alcool de bois, un poison très toxique). Ensuite ce méthanol se décompose en formaldéhyde (classé dans le même groupe que les drogues comme le cyanure et l’arsenic), en acideformique et en diketopiperazine, tous responsables de tumeurs au cerveau.

    Ce poison est présenté sous différents noms:

    Aspartame, parfois Aspartam (dans certains médicaments, même pour les enfants !!!!!!!), E951 et tout produit en contenant doit mentionner la phrase :”Contient une source de phénylalanine” pour les rares personnes qui y seraient allergiques. Il est donc Indispensable de lire toutes les étiquettes avant d’ingérer quoi que ce soit, même dans les suppléments alimentaires (vitamines et autres), et que dire des “produits light” !

    QQ effets secondaires de ce Véritable POISON: (Des plus courants aux plus rares)

    Maux de tête, troubles digestifs, ballonnements, diarrhées, insomnies, prise de poids, hyperactivité, manque de concentration, baisse et troubles de la vue, baisse de l’ouïe, forte sensibilité au bruit, douleurs articulaires, crampes, fatigue chronique, cernes sous les yeux, réactions cutanées et diverses démangeaisons inexpliquées, perte de cheveux, sinusites, problèmes de dentition, rétraction des gencives, sensation d’avoir froid en toute saison, saignement de nez, baisse de l’intelligence, trous de mémoire, dépression, sauts d’humeur sans raison particulière, crises de panique, paranoïa, obsessions, agoraphobie, agressivité, crises d’hypersexualité, crise de démence, convulsions, parfois épilepsie, problèmes de thyroïde, infertilité, impuissance, déformation congénitale, retards mentaux, baisse du nombre plaquette dans le sang, hypo et hyperglycémie, destruction du système immunitaire… …

    Plus grave, cet édulcorant peut provoquer ou encore aggraver le diabète, la maladie de Parkinson, celle d’Alzheimer, de SEP (sclérose en plaque), la fibromyalgie, les arrêts cardiaques brutaux (chez le spsortifs par exemple), cancers du cerveau (et autres), ruptures d’anévrisme, lupus.

    Il peut aussi entraîner une intoxication aux métaux lourds !

    Cet additif fait partie de la famille des “excitotoxines”, c’est-à-dire qu’il a la triste capacité d’exciter les neurones et ce jusqu’à les faire exploser petit à petit, détruisant ainsi le système nerveux et pouvant atteindre de nombreux organes. Des millions de “victimes de l’Aspartame” vont donc se faire soigner pour des maladies plus ou moins graves pendant parfois des années SANS SAVOIR que leur consommation de produits à l’Aspartame est la source de leurs problèmes de santé.

    Donc, arrêter d’en consommer (au moins pendant 60 jours). Parallèlement préparez et cuisinez vous-même vos repas (afin d’éviter aussi le E621), mangez sainement (bio++) et buvez de l’eau plate très régulièrement tout au long de la journée par petites gorgées. Vous remarquerez progressivement une amélioration de votre état général.

    Dès lors ne touchez PLUS JAMAIS à ces produits, qui entraîne une DANGEREUSE accoutumance, et prenez l’habitude de lire les étiquettes.

    Il n’y a aucune raison de consommer de l’Aspartame, sauf , si vous désirez altérer un peu plus votre santé et celle de votre entourage !

    Glutamate Monosodique

    Connu sous E621 (GMS en français, MSG en anglais)

    Cet exhausteur de goût est aussi dangereux que l’Aspartame mais peut se cacher sous différents noms. Il a pour but d’exciter vos papilles gustatives et de vous donner envie de manger encore plus de produits en contenant.

    Le problèmes est que certaines persnnes y sont très allergiques et comme dans ce cas là, une consommation accidentelle pourrait leur êre parfois fatale. Elles doivent cuisiner elles-mêmes TOUT ce qu’elles consomment.

    Depuis les années 50, cet additif a été de plus en plus utilisé par les industriels de l’agroalimentaire en quantités grandissantes, afin de donner plus de goût aux aliments et de faire de plus en plus de profit grâce à l’argent des consommateurs non informés.

    Cet additif a largement favorisé l’épidémie d’obésité que nous connaissons de nos jours, il a aussi tendance à tripler le taux d’insuline fabriquée par le pancréas, pouvant ainsi provoquer des cas de diabète de type 2. Cet additif peut rendre aussi dépendant que la nicotine ou que certaines drogues dures !

    Dans son livre “EXCITOTOXINS : The taste that kills” (“Excitotoxines: le goût qui tue” – 1997), le Dr Russel Blaylock (neurochirurgien et nutritionniste américain), explique en détails ce que peuvent faire comme ravages l’Aspartame et le Glutamate Monosodique, tous deux considérés comm des “excitotoxine” détruisant le système nerveux et cancérigènes. Le tout en 260 pages et en citant plus de 490 références et études scientifiques datant de 1950 à 1993.

    Dans de trop nombreux pays comme la France, RIEN n’a été dit sur la toxicité de cet additif qui est pourtant très utilisé par les industriels et sous plusieurs noms tel un additif caméléon !

    Cet additif pourrait être présent dans la majorité des produits transformés. Etant donné qu’il est très utilisé dans les plats asiatiques et indiens, certains restaurants aux Etats-Unis affichent sur leur vitrine : “NO MSG HERE”, afin d’attirer les clients informés.

    Il se dissimule dans des millions de produits tels les chips, les soupes en sachets, les plats surgelés, les plats préparés, les bonbons, les pâtes à tartiner, les produits de “régime” et tant d’autres produits dont la liste est impossible à faire !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Les noms suivants cachent TOUJOURS du GMS:

    Glutamate Monosodique, glutamate, acide glutamique, huile ou graisse végétale hydrogénées, protéines hydrogénées, gélatine, caséinates de sodium ou de calcium, levure rajoutée, extrait de levure, glutamate monopotassique, huiles de maïs

    Les noms suivants en contiennent SOUVENT!

    Extraits de malt, bouillons, arômes de malt, arômes artificiels, arômes naturels, arômes naturels de pors ou de poulet, extrais d’épices, protéines de blé, dans de nombreux assaisonnements ou épices, maltodextrine, sauce au soja, produits fermentés ou fortifiés aux protéines, acide citrique, sirop de maïs, arôme de caramel.

    Ceux-ci pourraient contenir du GMS:

    Protéine de soja, isolat de protéines de soja, protéines de blé, carragheens, enzymes, protéines de lait ou encore protéines de riz ou d’avoine.

    Sur ce ,

    BON APPETIT !

    Vous comprenez bien içi l’importance d’avoir une alimentation la plus saine possible, la plus naturelle, la plus BIO.

    Pourquoi ne pas instaurer le bio dans toutes les cantines de France ? Ce n’est pas la santé qui est onéreuse pour la sécurité sociale et l’état, mais bien la maladie !

    Bon il est aussi vrai que si tout le monde était en bonne santé certaines institutions seraient moins riches !!!!!!

    Pour ma part je préfère de LOIN LA SANTE à la maladie, donc 2€ de plus à la cantine pour que nos enfants se portent mieux, ne vas pas me rendre “malade” !!!!!!!!!

    Sources: Additifs alimentaires – Edts Chariot d’Or – Corinne Gouget.

    Les 10 plus gros mensonges sur les médicaments – Sylvie Simon – Edts Dangles

    Etudes diverses et études de cas thérapeutiques au sein de mon cabinet.

    Liste rouge des additifs alimentaires (Danger) partie 1Plombages et GSM, Coup de gueuleires, le guide indispensable pour ne plus vous empoisonner” – Corinne Gouget – Edts Chariot d’Or

    Répondre à :

    Répondre à : Florina Butuliga

    Envoyer

Moi aussi je donne mon avis