Bien choisir et utiliser son congélateur pour éviter les factures qui font froid dans le dos

Un congélateur est branché et consomme de l’électricité 24 heures sur 24, 365 jours par an. C’est donc un appareil qu’il faut choisir et utiliser avec attention. Le congélateur représente en moyenne 10 à 15% de la consommation d’électricité d’un ménage équipé.

Rédigé par Guide TopTen, le 1 Nov 2017, à 14 h 40 min

Avec la horde de congélateurs disponibles sur le marché, pas toujours évident de s’y repérer ! Et une fois le choix opéré, il est nécessaire de bien savoir l’utiliser. Alors, sur quels critères sélectionner son congélateur ?

Quel congélateur et comment bien l’utiliser

Coffre ou armoire, froid ventilé ou statique, classe énergétique, classe climatique ou encore capacité sont peut-être des termes qui vous sont familiers si vous avez déjà acheté un congélateur. Mais savez-vous ce qui se cache derrière chacune de ces appellations ? Nous vous donnons les clés pour vous y retrouver !

congélateur

© brizmaker

Congélateur coffre ou armoire ?

Le congélateur coffre occupe plus d’espace au sol (environ 1,50 m). Il est plutôt réservé aux personnes qui vivent en maison individuelle et qui disposent de préférence, d’une cave ou d’un cellier où le situer.

Le congélateur armoire est plus étroit (en moyenne 60 cm) et peut s’installer partout où il y a suffisamment de hauteur sous plafond (attention donc de bien prendre vos mesures si vous comptez l’installer dans une cave exiguë). Mais, pour un même volume, un congélateur armoire consommera plus d’électricité qu’un modèle coffre car le maintien de la température est plus difficile dans un appareil vertical.

Question confort : vous devez vous agenouiller pour ouvrir les tiroirs du bas pour un modèle armoire ou vous pencher pour retirer les denrées stockées dans le coffre. Testez donc en magasin celui qui vous convient le mieux.

Froid ventilé ou froid statique ?

Le froid ventilé, également nommé « no frost » permet une circulation d’air permanente dans l’appareil, ce qui limite la corvée de dégivrage. En revanche, revers de médaille : cela entraîne une consommation supplémentaire d’électricité.

Le froid statique est le plus classique et le plus répandu. Il nécessite un dégivrage manuel lorsque trop de givre s’est accumulé dans l’appareil. Le givre dégrade la performance énergétique d’un congélateur, il est donc important de le retirer suffisamment régulièrement

Quelle classe énergétique choisir pour un congélateur ?congélateur, étiquette énergie

La classe énergétique, indiquée sur l’étiquette énergie, permet de connaître l’efficacité énergétique de l’appareil. Ce dispositif d’étiquetage aide donc le consommateur à mieux choisir son produit.

La classe énergétique s’échelonne de A+++ (la plus économe) à D (la moins efficace). En réalité, l’étiquette énergie étant ancienne, il n’existe plus sur le marché d’appareils classés A, B, C, ou D. Les modèles les moins performants du marché sont donc ceux de classe A+ !

Ne vous laissez donc pas tromper : la classe A+ n’est pas une classe performante aujourd’hui, c’est la moins bonne sur le marché et elle est à éviter ! Équipez-vous d’un appareil de classe A+++, qui consommera jusqu’à moitié moins.

Les autres informations utiles fournies par l’étiquette énergie

  • La consommation annuelle d’électricité de l’appareil (indiquée en « kWh/annum ») ; ce chiffre vous permet d’estimer le coût de l’appareil sur votre facture (chaque kWh coûte environ 15 centimes d’Euros) ; il vous permet aussi de comparer la consommation d’énergie de modèles de tailles et types différents. Ainsi, un modèle avec une meilleure classe énergie mais un volume plus important pourra consommer en réalité plus qu’un modèle plus petit. Attention donc à bien comparer !
  • Le volume de l’appareil (en litres)
  • Le niveau sonore (en décibels – dB)

Vous souhaitez connaître les meilleurs modèles de classe A+++ disponibles actuellement ? Rendez-vous sur le site www.guidetopten.fr qui vous donnera toutes les informations pour faire votre choix.

Quelle classe climatique privilégier ?

La classe climatique indique la température (en degrés Celsius) ambiante requise pour un fonctionnement optimal de l’appareil. La (ou les) classe(s) climatique(s) sont indiquées dans la fiche technique du produit et à l’intérieur de l’appareil (souvent derrière le bac à légumes).

Selon l’endroit où vous vivez (nord ou sud) et où vous placez l’appareil (pièce chauffée ou pas), vous devez veiller à ce détail.

Il existe 4 classes climatiques :
SN : tempérée élargie, de 10 à 32°C
N : tempérée, de 16 à 32°C
ST : subtropicale, de 18 à 38°C
T : tropicale, de 18 à 43°C

À noter que les fabricants mixent parfois plusieurs classes, par exemple N/ST : dans ce cas, l’appareil est supposé être adapté à des températures variant de 16 à 38°C.

Pour quel volume opter ?

Tout dépend de la composition familiale de votre foyer et de l’usage que vous en ferez. Il est conseillé de choisir une capacité inférieure à 150 litres pour une personne seule ou un couple, 150 à 250 litres pour 2 à 4 personnes, et une capacité supérieure à 250 litres pour une très grande famille.

Bien entendu, ce choix dépend également de vos habitudes alimentaires, qui influeront sur le volume dont vous avez besoin. Dans tous les cas, ne voyez pas trop grand ! Un congélateur à moitié vide représente un gaspillage important d’énergie.

congélateur

© Arturs Budkevics

Il est aussi possible de se passer totalement d’un congélateur en s’équipant d’un réfrigérateur combiné avec un compartiment congélateur suffisamment grand (il existe des modèles dépassant les 100 litres).

L’autonomie du congélateur

Il y a d’autres critères qui peuvent entrer en ligne de compte pour choisir un congélateur. L’autonomie par exemple.

L’autonomie représente le nombre d’heures durant lesquelles le congélateur conserve une température permettant de conserver les denrées congelées. Une option qui peut servir en cas de coupure ou de panne, évitant aux aliments de subir une décongélation.

L’autonomie varie de 10 heures à plus de 4 jours pour les modèles les mieux isolés (qui sont pour la plupart des congélateurs coffres).

Les alarmes, visuelles ou sonores, préviennent l’utilisateur lorsque la température remonte par incident. Elles peuvent par exemple l’avertir quand la porte du congélateur est mal fermée ou l’alerter lorsque le courant se coupe.

Lire page suivante : utiliser au mieux son congélateur

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Sur le site www.guidetopten.fr identifiez en un clic les meilleurs appareils, faites des économies et protégez la planète (avec le soutien de l’ADEME et...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. vous avez oublié l’essentiel: le froid descend. Avec un congélateur coffre, il reste à l’intérieur quand on l’ouvre. Avec un congélateur armoire, il tombe à vos pieds dès que vous l’ouvrez.
    il y a des études sur la perte moyenne d’énergie avec l’utilisation d’un congélateur armoire?
    Moi j’ai un coffre, moins pratique certes mais surement plus économique et écologique…

Moi aussi je donne mon avis