Bébé vegan – L’alimentation végétalienne est-elle dangereuse pour les bébés ?

Peut-on faire suivre une alimentation végan à des enfants en bas âge ? Les risques courus seraient irréversibles, estime l’Académie royale de médecine belge.

Rédigé par Paul Malo, le 18 May 2019, à 12 h 50 min

Alors qu’en Belgique, l’Académie royale de médecine proscrit le véganisme pour les enfants et les femmes enceintes. Imposer un régime végétalien à son bébé est-il dangereux ?

Bébé vegan – Une alimentation imposée par les parents et non choisie par l’enfant

Le régime végan est-il à proscrire pour les jeunes enfants ? La question fait de plus en plus débat. En effet, certains parents, adeptes du végétalisme, imposent leurs habitudes alimentaires à leurs enfants et ce, dès leur plus jeune âge. Avec, à la clé, des risque de carences. C’est d’ailleurs l’avis récemment rendu par l’Académie royale de médecine de Belgique(1). Selon elle, « de plus en plus fréquemment imposé par des parents à leurs nourrissons, le régime végan est à proscrire. Ce régime restrictif engendre d’inévitables carences et nécessite un suivi permanent des enfants pour éviter les carences et des retards de croissance souvent irréversibles ». En Italie, une députée conservatrice a déposé un projet de loi en vue de pénaliser les parents qui imposeraient une alimentation végétalienne à leurs enfants de moins de 16 ans.

Pour beaucoup, ce régime alimentaire qui demande de ne manger aucune protéine d’origine animale (viande, poisson, lait, oeuf, miel…) n’est adapté ni aux bébés ni aux enfants en pleine croissance. Les obliger à suivre un tel régime entraînerait de graves carences en vitamines et nutriments telles qu’un manque de fer, de zinc, de calcium, de phosphate, de vitamine A et B12.

Les laits végétaux (soja, amande, noisettes) très prisés par les végans seraient incapables de répondre au besoins des nourrissons de moins de 6 mois.

Lire aussi : Le ‘lait’ de soja  : un danger pour les bébés !

Des retards irréversibles pour les bébés végans

« On parle de retards de croissance staturo-pondéraux et de retards psychomoteurs, de dénutrition, d’anémies importantes, explique Isabelle Thiébaut, diététicienne pédiatrique ayant collaboré à la rédaction de l’avis de l’ARMB. Certains développements doivent se faire à un moment précis de la vie et s’ils ne se font pas, c’est irréversible ».

Comment nourrir son bébé quand on est végan ? © Oksana Kuzmina

« Le personnel de santé est parfois confronté à un véritable problème d’éthique.Nous laissons une certaine latitude, nous tentons d’expliquer aux parents les risques d’une telle alimentation, mais que faire lorsque nous estimons qu’ils ont une attitude dangereuse pour la santé leur enfant ? », interroge le Professeur Georges Casimir, pédiatre à l’HUDERF et rapporteur de la commission nommée par l’Académie royale de médecine de Belgique.

Alimentation végane – Ni pour les enfants, ni pour les femmes enceintes

« Lorsqu’on est enfant, a tenu également à rappeler le Pr Georges Casimir, le corps fabrique notamment des cellules cérébrales. Cela implique des besoins plus importants en protéines et acides gras essentiels. Le corps ne les produisant pas, il faut les lui apporter via les protéines animales. Le véganisme n’est indiqué ni pour un enfant, ni pour une femme enceinte ou allaitante ».

On se souvient que récemment, en Australie, des parents ayant imposé un régime végan à leur bébé, ont été jugés(2). Leur petite fille, aujourd’hui âgé de 19 mois, avait été exclusivement nourrie avec de l’avoine, du lait de riz et des bananes. Elle ne pesait que 4,9 kg… L’amenant à souffrir de rachitisme sévère, d’une maladie osseuse dégénérative causée par la malnutrition et la rendant victime de nombreuses fractures.

En France, rien n’interdit à un parent végétalien ou végan de transmettre ses valeurs, mais encore faut-il le faire en assurant le maximum de sécurité à son bébé. Le mieux est de demander conseil à son pédiatre à chaque étape de la croissance.

Illustration bannière : Bébé en plein repas – © New Africa
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. En effet, pas fort fondé comme avis, ni article … Où sont les études sur les enfants vraiment nourrit au végétal ? De façon informé ou moins informé.
    Les pédiâtre apprennent-ils suffisemment ces alimentations-là pour pouvoir donner conseil ? (dans les écoles nutritionnistes on apprend très peu le végétalisme, les médecins n’apprendraient pas trop l’alimentation je me suis fait dire … Me pose donc la question de leur autorité en la matière si ça devait s’avérer vrai. Même les cuisiniers n’apprennent pas vraiment cette alimentation/cuisine… (peut-être ça commence).

    Puis malnutrition est malnutrition… Peu importe si végétale ou pas, non ? Peut-être juste peu de conseil bien informé disponible ?
    Puis, pour un bébé l’alimentation végétalienne n’est pas plus, ni moins imposée aux bébés qu’une carnée … En général, il/elle n’a pas le choix dans aucun de 2 cas ? J’ai qm un doute que les parents, pédiatres, etc… dans le modèle alimentaire conventionnel ai comme pédagogie de laisser un bébé, ou même un enfant en bas age ‘choisir’ son alimentation… ? Je peux évidemment me tromper ..
    Plus tard, y aura l’influence sociale, publicitaire et l’omniprésence de l’alimentation carnée… En quoi son choix serait alors un choix libre ? Ou même un choix tout court.
    En général, les ‘personnes véganes’ ont au minimum réflechi au modèle alimentaire conventionnel, ils l’ont remis en question, pour justement prendre leurs propres décisions, faire leurs propres choix… Et en général en se renseignant davantage car, en effet, y a un nouvel apprentissage à faire … (et c’est souvent jouïssif même ! on fait de belles découvertes)
    C’est vraiment trop bizarre cette histoire …
    J’ai l’impression que tous les medias ont juste repris cette thèse comme telle… ???

  2. Un peu n’importe quoi cet article. Si cela est fait sérieusement, il n’y a pas de risque pour les enfants ou les femmes enceintes et encore moins les ados ! C’est même le plus souvent un mode d’alimentation (et non un régime) beaucoup plus sain et varié qu’une alimentation « carnée » ! Par contre il n’est pas interdit de donner des produits transformés avec additifs et du sucre sous toutes ces formes à profusion. Quand à l’exemple de la petite australienne nourrie avec de l’avoine, de la banane et du lait de riz, c’est pas du véganisme c’est de la connerie pure et simple (oui être végan n’empêche pas d’être con) tout comme le fait de déposer un projet de loi en vue de pénaliser les parents qui imposeraient une alimentation végétalienne à leurs enfants de moins de 16 ans, c’est de la connerie pure et simple aussi !

Moi aussi je donne mon avis