L’aspartame serait inoffensif dans l’alimentation

Rédigé par Emma, le 16 Jan 2013, à 11 h 05 min

L’aspartame (E 951) est un édulcorant utilisé pour remplacer le sucre dans de nombreux produits alimentaires comme les sodas. Controversé  avant même d’avoir sa mise sur le marché, il est l’objet de nombreuses récriminations – pas toujours justifiées. L’autorité européenne de santé (Efsa) vient à nouveau de trancher, le 8 janvier dernier… tout en relançant une évaluation des risques.

Pas de dangers avec l’aspartame ?

coca aspartameToujours pas de dangers avérés avec l’aspartame, rappelle l’Efsa le 8 janvier dernier : « Il ne présente aucun risque pour la santé avec les niveaux aujourd’hui autorisés en Europe ». Le risque auquel tout le monde pense est celui induit par la consommation journalière de sodas qui contiennent de l’aspartame. Est-il dangereux d’en boire, et jusqu’à combien de litres par jour ?

Le niveau de consommation préconisé par l’Efsa pour être garanti sans dangers sur la santé est la DJA (Dose journalière acceptée).

Pour l’aspartame, la DJA = 40 mg par kilo de poids et par jour.

L’Esfa rappelle que pour dépasser cette DJA, il faut avoir une consommation très élevée, toujours régulière, et ce pendant toute la durée de vie d’une personne. Soit pour un adulte pesant 60 kg : boire 12 cannettes de soda contenant de l’aspartame, tous les jours, pendant toute sa vie. Avec cette consommation, il atteint tout juste la DJA  de 40 mg/kg de poids/j !

En réalité, les industriels utilisent l’aspartame dans leurs produits à des niveaux bien plus faible, ce qui implique que les quantités présentes dans les sodas peuvent être de 3 à 6 fois plus basses que les niveaux maximum autorisés. Dans ces cas, il faudrait augmenter encore la consommation jusqu’à… 36 cannettes de sodas par jour et pendant toute la vie, pour atteindre la DJA ! Des scores astronomiques, impossible à atteindre dans la réalité et sur le long terme.

Les produits qui contiennent de l’aspartame

bonbonsL’aspartame est autorisée dans l’UE en tant qu’additif alimentaire pour sucrer les aliments suivants :

  • les boissons,
  • les desserts,
  • les confiseries,
  • les chewing-gums,
  • les yaourts,
  • les produits hypocaloriques et amaigrissants
  • comme édulcorant de table, depuis plus de 20 ans dans de nombreux pays partout dans le monde.

L’aspartame est identifiable sur la liste des ingrédients, sur l’étiquette des produits. Comme pour tous les additifs alimentaires après leur autorisation, on lui a désigné un  «numéro E ». Sa présence peut être indiquée soit par son nom ( « aspartame »), soit par son numéro, E 951.

> Suite : Un risque pour les femmes enceintes ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

9 commentaires Donnez votre avis
  1. bonsoir. s’il vous plais je veut savoir l’effet d’ajout de l’aspartame sur les qualités organoleptiques du yaourt. Merci

  2. Bonjour, Je ne sais pas qui a ecrit cet article concernant l’aspartame, mais cela fait longtemps que beaucoup de gens savents — même l’industrie pharmaceutique — que l’aspartame est cancerigéne….je ne sais pas a quel dose les souris attrapent les cancers mais ils en meurent…
    On doit se douter de la collaboration un peu trop rapprochée que l’AFSA a avec l’industrie pharmaceutique pour ne pas se ‘prononcer’ sur cet aliment…
    SVP, verifiez vos infos sur les aliments avant de sortir des ‘immensités’ pareil…

    • Salut gerry…y a t il un article sur ca..
      moi je boit pres de 6a8 canette de ginger ale diet avec aspartame par jour depuis 12 ans ..
      esr-ce dangereux…eux il semble dire que non
      merci sylvie

  3. On en trouve aussi dans les médicaments: un médecin avec qui je travaille a fait une réaction allergique carabinée et instantannée avec 1 cuillère de sirop contre la toux à l’aspartame!!!
    Aspartame et glutamate sont des neurotoxiques, quelque soit la dose. C’est comme si on nous autorisait de prendre du poison du moment qu’on ne dépasse pas la dose!

  4. Quel manque d’esprit critique dans votre rubrique! Etes vous rémunéré par les lobbies de l’agro alimentaire?

  5. Un phrase explique tout sur l’inoccuité de l’aspartame lorsqu’un haut dirigeant de l’EFSA déclare au professeur : « Si nous admettions que vos études sont valides, nous devrions interdire l’aspartame dès demain matin; vous rendez bien compte que cela n’est pas possible… »

    « Il suffit de visionner une fois le film « Notre poison quotidien » de Marie-Monique Robin.
    http://www.arte.tv/fr/notre-poison-quotidien/3673748.html

    Le lobby de l’agroalimentaire a des méthodes plus que douteuses et… est très puissant.

  6. La consommation maximum autorisée est de 12 canettes pour un adulte de 60 kilos soit 4 bouteilles de soda light. Pour un enfant pensant 30 kilos ou moins, elle est donc bien moindre, de moins de 2 bouteilles.

    Deuxièmement, d’autres édulcorants comme l’acésulfame k et le cyclamate de sodium ont eux aussi des DJA. Un enfant de 30 kilos ne devrait consommer que 1.2 bouteilles d’un soda dont je ne citerai pas le nom pour dépasser la DJA.

    On est donc loin des quantités astronomiques de boissons qu’il faudrait consommer pour atteindre la DJA, contrairement à ce qu’on nous explique.

    Deuxièmement, que se passe-t-il si on cumule tous les différents édulcorants contenus dans les boissons ? On dépasse, en mg, la dose autorisée.

  7. pour faire croire que ce n’est pas dangereux l’esfa augmente le pourcentage minimum non dangereux comme cela ils peuvent dire qu’il n’y a aucun danger avec l’aspartam comme avec tous les produits chimique utilisés dans l’alimentation

  8. Bonjour. Dans un foyer il y a souvent un animal domestique. Il aurait été plus juste de mentionner que l’aspartam peut être, dans des cas extrêmes, mortel pour le chien. Merci pour eux.

Moi aussi je donne mon avis