L’aluminium dans l’eau potable favoriserait-il la maladie d’Alzheimer ?

Rédigé par Annabelle, le 4 Jan 2013, à 17 h 18 min

Boire de l’eau du robinet favoriserait-il Alzheimer ?

La question du lien entre l’aluminium, qui est un neurotoxique avéré, et Alzheimer est très régulièrement soulevée. L’histoire n’a rien de nouveau : depuis les années 1960, la relation Alzheimer-aluminium fait l’objet de vives polémiques. Si rien n’est sûr, le soupçon pèse.

Qu’est-ce qui lie Alzheimer et l’aluminium ? A ce jour, nous ne savons pas si l’aluminium cause Alzheimer ou en est le résultat. En tout cas, ce qui a été observé, c’est que les personnes atteintes d’Alzheimer présentent des taux d’aluminium 3 à 4 fois plus élevés dans le cerveau que les personnes qui ne sont pas malades.

Des études qui sèment le doute

En 2000, l’étude PAQUID(1) menée par l’INSERM dans le sud ouest de la France concluait que selon le taux d’aluminium dans l’eau potable (même inférieur aux normes européennes), on pouvait avoir deux fois plus de risque de développer la maladie d’Alzheimer.

En décembre de la même année, la Direction Générale de la Santé (DGS) avait déjà saisi les agences de sécurité sanitaire afin d’évaluer les possibles effets néfastes de l’aluminium sur la population, notamment un éventuel lien avec la maladie d’Alzheimer. Et si, à l’époque, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS)(2) avait de son côté souligné dans un rapport publié en 2003 le manque de données pertinentes quant à l’absorption d’alumine par voie cutanée, elle n’a remis que partiellement en cause l’opinion de la DGS.

Mais pas de preuve à ce jour

Si aucune étude ne peut à ce jour prouver officiellement que le sel d’aluminium contenu dans l’eau du robinet peut causer la maladie d’Alzheimer, il semblerait toutefois que des résultats de certaines d’entre elles convergent. Ainsi, au-delà de 100 mg/l, l’eau potable deviendrait un co-facteur de la maladie d’Alzheimer. L’OMS estime pour sa part qu’entre 0,1 et 0,2 mg/l la présence de l’aluminium n’est pas dangereuse dans l’eau potable. Par ailleurs, il semblerait qu’en France ce taux soit très variable selon les régions et dépasserait régulièrement les 0,2.

En 2008, le professeur Jean-François Dartigues, neurologue et spécialiste de santé publique à l’université de Bordeaux, a mené une étude épidémiologique sur 3 777 personnes âgées de plus de 65 ans.

Le professeur et son équipe ont démontré que les consommateurs qui buvaient une eau du robinet contenant plus de 0,1 mg d’aluminium par litre couraient plus de risques de développer la maladie d’Alzheimer que les autres. Pourtant, les pouvoirs publics ont conclu à l’époque qu’une seule étude ne constituait pas une preuve irréfutable selon laquelle la présence de sel d’alumimium dans l’eau favoriserait l’apparition et le développement de la maladie. Au vu du coût et de la nature compliquée de ce type de recherche, aucune étude complémentaire n’est venue corroborer les conclusions du Docteur Dartigue.

Il y a donc aujourd’hui un sérieux doute sur la responsabilité de l’eau du robinet, dans la maladie d’Alzheimer, mais aucune preuve.

(1) L’étude PAQUID (personnes agées QUID) est une étude épidémiologique française du vieillissement fonctionnel et cérébral. Ses objectifs ont été d’estimer la prévalence et l’incidence de la démence, en particulier de la maladie d’Alzheimer, d’identifier des facteurs de risque de la détérioration cognitive, de décrire les modalités d’évolution vers la dépendance, et d’identifier les trajectoires évolutives associées avec diverses conditions médicales et psychosociales.

(2) L’Afssaps a officiellement disparu le 1er mai 2012 pour laisser la place à l’ANSM, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé

Sources : www.francealzheimer.org, RTL – L’eau du robinet responsable de la maladied’Alzheimer ? Notre Planète Info – Eau, aluminium et Alzheimer, Sud Ouest – Charente-Maritime : l’eau du robinet favoriserait Alzheimer

*

Je veux témoigner

Sur l’aluminium et les polluants :

Sur l’eau :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

9 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    Ma mère est atteinte d’Alzheimer. Elle a fait un oligoscan récemment : elle manque de magnesium, phosphore, soufre, chrome et vitamine D. Elle a beaucoup d’aluminium, de mercure et d’or.

  2. J’abonde dans le même sens que DG et son commentaire, je crois que les chemtrails sont en jeu, des prélèvements ayant été réalisés après des épandages ont trouvé dans le sol des quantités importantes d’aluminium et de baryum, substances qui finissent dans notre eau et notre nourriture. Qui profite de cette situation? Monsanto, pour une, a développé – ce n’est bien sûr qu’une coïncidence! – un gène résistant à l’aluminium dans le sol (…). Je crois également que la présence d’aluminium dans les vaccins ainsi que dans les déodorants et autres produits ménagers contribuent à faire de nous des mini centrales toxiques ambulantes.
    Au sujet des chemtrails, bien sûr les médias n’en parleront pas, sauf pour nous dire de ne pas nous inquiéter… Voir à ce sujet les films What in the world are they spraying et Why in the world are they spraying pour se faire une idée, mais, surtout, levez le nez au ciel et vous ne pourrez pas manquer de voir ces traînées chimiques sortant des avions, que seuls les météorologues, apparemment, semblent ne pas remarquer!

  3. Depuis de très nombreuses années, il y a des épandanges aériens appelés CHEMTRAILS. Cherchez ce mot et vous verrez ce qu’on en dit. Je ne peux en dire plus, cela serait trop long !!Dans les produits utilisés, il y a notamment de l’aluminium !!! Donc, nous recevons cela sur la tête que nous inhalons, cela s’introduit dans la terre, dans notre alimentation etc… Je ne dis pas que cela a une influence certaine sur l’apparition de la maladie mais une possibilité supplémentaire de l’origine de cet aliminium dans notre corps par inhalation, ingestion etc….

  4. Mon message est parti avant la fin ! doc suite !!!
    Oui , je crois que c’est plutôt tout ce qui est nocif dans l’alimentation actuelle puisque tout est traité à haut niveau ! pesticides , conservateurs, exausteurs de gout : glutamate , etc… avant les vaches mangeaient de l’herbe ,elles étaient traite à la main ce n’est pas si vieux !!! et le lait était bon ! tandis que maintenant les pauvres bêtes qui sont des ruminants sont nourris comme des carnivores et les traites à la machine les suces jusqu’au sang qui tombe dans le lait !!!!! d’où l’ajout d’antibiotiques , etc….
    Je pense que la vie stressante peut peut-être être aussi une cause du développement de cette maladie . Ce serait trop long de tout expliquer !

  5. Bonjour,
    Ma Maman a pris la maladie d’alzheimer à 79/80 ans ? Je ne crois pas que ce soit le sel d’aluminium dans l’eau qui lui ai provoqué çà , car elle buvait peu d’eau (ancienne génération) ne buvait pas des litres d’eau par jour ! d’ailleurs disait-elle que çà la gonflait car elle gardait tout le peu d’eau qu’elle buvait ! donc à priori la cause n’est pas là d’après moi. Pas non plus suite à des prises de tranquillisants car elle n’en a jamais pris de sa vie , que vers la fin ou les docteurs lui en donnaient pour la calmer

  6. Nous utilisons tout de même beaucoup moins l’aluminium qu’autrefois pour traiter l’eau et pourtant, alors que nous buvons beaucoup moins d’eau du robinet qu’avant, il y a de plus en plus de cas d’Alzheimer…

    De plus, l’article oublie de mentionner que l’eau du robinet, même quand elle contient de l’aluminium, ne représente que 5% de nos apports. On retrouve de l’aluminium partout : boîtes de conserve, additif alimentaire (E173 ; E520 à E523 ; E541 ; etc.), cosmétiques et déodorants, dentifrices, vaccins, médicaments, capsules nespresso, casseroles, papier d’alu, etc.

    Au pire, il faut se renseigner auprès de sa commune. A Paris par exemple, ce ne sont pas des sels d’aluminium qui sont utilisés pour traiter l’eau, mais du fer, sans danger.
    Il est toutefois étonnant qu’on ne fixe pas des taux maximum nettement plus stricts par mesure de précaution. Ecrire à sa commune ou à son fournisseur d’eau n’est sans doute pas une mauvaise idée.

  7. Bonjour,

    Il me semble Annabelle qu’il y a eu un peu de confusion. Le Pr Dartigues est le coordonnateur de l’étude PAQUID et en 1997 il a observé plus de cas de maladie d’Alzheimer dans les communes où la cocentration d’aluminium dépassait 100 micro grammes par litre. En 2000, la même équipe, sur quasiment les mêmes données, retrouvait la même chose. Il n’y a rien eu de neuf depuis 2000 (en particulier, rien de publié en 2008). Aucune autre étude en Europe ou aux USA n’a produit de résultats similaires (probablement parce que les résultats sont négatifs, et qu’il est plus difficile de publier des résultats négatifs).
    Donc il ne me parait pas pertinent d’agiter le chiffon rouge de l’aluminium dans l’Alzheimer, mais je pense qu’il faudrait plutôt encourager les personnes à bouger (activité physique), à socialiser et à mieux manger pour prévenir la maladie d’Alzheimer.

  8. bonjour,
    Autrefois on buvait l’eau du robinet et il n’y avait pas plus de cas de sénilité (puis on ne parlait pas d’Alzeimer) que de nos jours.
    Il faudrait peut être voir plutôt du côté des médicaments que nous prenons en abondance, l’alimentation qui est bourrée d’additifs, la viande contaminée, du mercure dans le poisson ! etc…

  9. Merci pour ce sujet intéressant qui mériterait d’être encore creusé!
    Je suis le premier à vanter la qualité de l’eau du robinet, surtout en Suisse. Jusqu’en 1994, l’habitation familiale bénéficiait d’eau de source, elle contenait un peu trop de calcaire pour certain, mais était excellente et exempte d’aluminium.
    Maintenant, la majorité des ménages suisses sont approvisionné par une réserve d’eau, souvent pompée et traitée… Son goût (dans ma région en tout cas) reste excellent, mais l’aluminium est bien présent, en petite quantitée, mais il est là!
    Reste qu’avec les problématique de BPA, l’eau en bouteille doit être bien pire sur le plan sanitaire…
    Santé à toutes et tous pour cette nouvelle année!

Moi aussi je donne mon avis