La fin de l’aluminium, l’extinction d’une ressource infinie

On poursuit la série sur l’épuisement des ressources naturelle en se penchant aujourd’hui sur la fin de l’alumium. Ce n’est pas pour demain mais l’occasion de découvrir un métal présent dans notre vie quotidienne mais pas inépuisable.

Rédigé par Jean-Marie, le 10 May 2012, à 17 h 57 min

Suite de la série sur la fin des ressources naturelles et des minerais. Aujourd’hui, la fin, encore lointaine, de l’aluminium. Car l’aluminium est une ressource naturelle dont les ressources vont, elles aussi, s’épuiser progressivement au fil du temps.

2139, la fin de l’aluminium

L’aluminium minerai est un élément chimique, de symbole Al et de numéro atomique 13. Il représente 1,5 % de la masse totale de la planète. L’aluminium est produit à partir de bauxite.

  • Le métal aluminium n’existe pas dans la nature, il a été créé par l’homme à partir de la bauxite, une ressource durable présente en abondance dans de nombreuses régions du monde. Si la production de première fusion d’aluminium consomme beaucoup d’électricité, celle-ci a néanmoins diminué de 56 % depuis 1990.

La consommation d’alumium

aluminiumAujourd’hui, l’alu représente un très important secteur industriel ; l’aluminium est le métal le plus consommé après le fer

Au rythme de consommation actuelle de 6000 kilos par seconde soit 190 millions de tonnes par an, il reste 131 années de réserves de bauxite qui est une ressource non renouvelable. Le groupe Alcoa prévoit une production d’aluminium autour de 80 millions de tonnes vers 2020.

La production mondiale d’aluminium est de 190 millions tonnes environ. La production mondiale d’aluminium métallique a atteint 41,4 millions de tonnes en 2010, dont la Chine a réalise 40,6 % avec 16,8 millions de tonnes.

L’aluminium dans nos déchets

  • Chaque tonne d’alu recyclée permet d’économiser 2,3 tonnes de bauxite
  • Grâce aux recyclages répétés, une tonne d’aluminium fabriquée aujourd’hui donnera demain 15 à 20 tonnes de produits successifs.
  • Total Europe : 7 millions de tonnes, dont 7 millions d’emballages
  • Total France : 1 million de tonnes, dont 120.000 tonnes d’emballages, mais moins de 1 % d’aluminium dans les déchets ménagers
  • 0,5 % des déchets ménagers, soit 2 kg/habitant/an : le gisement de l’aluminium ménager est estimé à 1 % du volume d’ordures ménagères,

L’aluminium ménager

L’aluminium utilisé par les ménages est de l’ordre de 72.000 tonnes, réparties en quatre gisements distincts, en fonction notamment de l’épaisseur du métal qui s’échelonne entre 0,3 mm (300 microns) pour les boites, jusqu’à 6,35 microns pour les feuilles d’aluminium incorporées dans d’autres emballages en multicouches (feuilles d’aluminium dans les “briques” de lait).

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

11 commentaires Donnez votre avis
  1. En Sardaigne, j’ai remarqué que les conteneurs “métaux” ne prenaient QUE l’aluminium (cannettes). On doit jeter (pictogramme dans ce sens) les boîtes non alu à la poubelle !!! Y a aussi du progrès à faire chez eux (avec un aimant, on les sépare très facilement).
    Le papier alu des nombreuses tablettes de chocolat, je le met avec le carton, dans le conteneur “emballages”. Ça fait peu de masse, pas facile à gérer. A la cafetéria d’un Restaurant Universitaire en Allemagne, ai remarqué une grande poubelle qui ne servait qu’à collecter les opercules des desserts (et autres) consommés par les étudiants. Effet de masse, gramme par gramme.
    Argiles aluminosilicates donc y a du stock terrestre, sauf que pour faire l’électrolyse avec un sel fondant, ça n’irait pas. Pour l’instant, y a qu’un seul minerai dédié/utilisable à la production d’aluminium métal.

    • Il existe des procédés industriels pour fabriquer de l’aluminium à partir du silicate mais c’est plus simple à partir de la bauxite qui est de l’oxyde .
      Parler de pénurie et par contre inexact.

  2. Article approfondi et très intéressant…
    “le taux de recyclage dans l’emballage n’est que d’environ 30%” : il est sûr qu’il y a des gros efforts à faire.

  3. Et moi qui pensais être écolo avec ma table de jardin en alu et verre…décidément, on ne s’en sortira jamais si l’on doit prendre tout en compte.
    Quant à ma batterie de cuisine, cela fait un lustre que j’ai adopté l’inox.
    Les feuilles d’alu…Je les trouve autour de mon pêché mignon,le chocolat en tablette !
    Alors,les spécialistes du packaging, qu’est-ce que vous attendez ?

  4. C’est comique comme article, l’aluminium est le métal le plus abondant dans la croûte terrestre, l’argile les tuiles les briques etc, c’est du silicate d’aluminium et j’en passe.

  5. Il est clair qu’il ne faut pas oublier les dangers de l’alu pour la santé… ce n’est pas pour rien que tous les contenants alu sont filmés de plastique ! En tous cas, passez à l’inox pour vos contenants, dès que vous le pouvez !

  6. Pourquoi n’est-il question nulle-part dans votre article des ALLERGIES SEVERES DUES à l’ALUMINIUM ?

    • Jean-Marie

      Bonjour Contini
      Parce que on a choisi dans cette série de ne parler que de l’aspect industriel / ressources naturelles. Par ailleurs, on a fait pas mal d’articles sur le sujet de l’aluminium et la santé, l’aluminium dans les déodorants, etc. car vous avez raison, quand on parle d’aluminium dans la vie quotidienne, cet aspect doit être connu

  7. L’article n’évoque pas que l’aluminium (ou des poudres d’aluminium) rentre aussi dans les recettes de certains groupe agro-alimentaire comme Harrys avec son pain de mie et tout ça, seulement pour donner l’aspect très blanc à son produit
    On marche sur la tête !!!

  8. Une canette de soda, dans la poubelle jaune avec les emballages (carton, papier). Sera facilement (je pense) séparée du reste.

    Mais une feuille d’aluminium ménager (rouleau), utilisée pour chauffer un plat, pour protéger des denrées alimentaire. Dans la poubelle jaune aussi ?

    • Chaque ville, en France, semble-t-il, recycle différemment les différents matériaux.

      A Paris, lors d’une exposition sur le recyclage, il m’a été dit que l’on ne pouvait recycler que l’aluminium d’une certaine épaisseur : cannettes, boites de conserves (sardines, boites à chat, etc..). Par contre les opercules de bouteilles de lait, l’aluminium du chocolat, etc… ne serait pas recyclable, car trop fin, et l’aluminium partirait en fumée.

      A Nemours (en région parisienne), le trie serait fait à partir de roulots distant d’un certain nombre de cm, et ne serait recyclé, que ce qui ne passerait pas entre les roulots.

      Photo 73, ci-dessus, dit qu’en Sardaigne on ne recycle que les canettes, alors que dans un restaurant universitaires allemands, il y a une poubelle pour les opercules de desserts.

      Donc, chacun à sa façon, avec ses vérités. !!!!????

      Si quelqu’un en connait plus sur le sujet, je suis intéressée.

Moi aussi je donne mon avis