Quelles alternatives aux véhicules diesel et essence ?

Les déclarations politiques se suivent et se ressemblent : vous êtes prévenu, les jours des véhicules polluants sont comptés.

Rédigé par Anton Kunin, le 30 Jul 2017, à 12 h 20 min

Dès 2040, les véhicules à essence et diesel seront interdits en France, annonçait le 6 juillet 2017 Nicolas Hulot, le Ministre de la Transition écologique et solidaire. Par ailleurs, après l’injonction adressée au gouvernement par le Conseil d’État de concevoir de nouvelles politiques de lutte contre la pollution, des mesures limitant la circulation des véhicules polluants pourraient être prises dans certaines grandes villes. Quels sont donc les autres types de véhicules sur lesquels le consommateur peut porter son choix ?

L’électrique, pas assez perfectionné et rentable

Ce n’est un secret pour personne : le principal inconvénient des voitures électriques actuellement est leur faible autonomie, de quelques centaines de kilomètres tout au plus. Et lorsque vient l’heure de recharger le véhicule, trouver une prise s’avère très compliqué, sans parler du temps que prend un rechargement. Ces voitures ne sont donc pas encore tout à fait adaptées à la route des vacances, ni à de longs trajets sur l’autoroute pour des raisons professionnelles.

alternatives au diesel

© Morrowind

Mais cela est progressivement en train de changer : la Tesla Model 3, dont les premiers exemplaires sont sortis d’usine en juillet 2017, laisse planer un espoir. Cette voiture a une autonomie de 500 kilomètres, et le réseau de “superchargeurs“, que le fabricant est en train de construire aux États-Unis, permet de recharger jusqu’à 50 % de la batterie en 20 minutes. Même si l’arrivée de cette voiture et des infrastructures qui vont avec n’est pas prévue de sitôt sur le continent européen, cette réussite technologique est porteuse d’espoir. 

Si, en revanche, l’essentiel de vos déplacements sont de courte distance (aller faire les courses, chercher les enfants à la sortie de l’école, vous rendre au bureau…), et que vous disposez d’un garage où vous pouvez faire installer une recharge, la voiture électrique sera très bientôt un choix gagnant. À en croire le Commissariat général au développement durable, dès 2020, l’acquisition et l’utilisation d’une voiture électrique pendant un an devraient coûter 45.000 euros en moyenne, contre 47.500 euros en moyenne pour une voiture essence. Et dès 2030, les économies s’avèreront encore plus substantielles : 43.000 euros pour la voiture électrique contre 49.800 pour la voiture essence.

Sondage : Êtes-vous prêt à acheter une voiture électrique ?

L’hybride rechargeable, très cher et moins subventionné

En attendant des progrès sur l’autonomie des voitures électriques et le développement du réseau de recharges, les consommateurs peuvent d’ores et déjà se tourner vers les voitures hybrides. Ainsi, lorsque votre trajet est long et que la charge électrique ne suffit pas, vous pouvez facilement basculer sur le moteur à combustion, fonctionnant à l’essence dans la grande majorité des cas.

En 2017, les voitures hybrides ont connu un fort succès, comme le montrent les chiffres des ventes du premier trimestre 2017 : 1.215 immatriculations ont été enregistrées sur les trois premiers mois de l’année, soit 139 % de plus qu’il y a un an. Cet intérêt soudain pour l’hybride ne signifie cependant pas qu’il va remplacer l’électrique du jour au lendemain : les immatriculations des voitures électriques s’élèvent à 13.555 sur le premier trimestre 2017, même si leur hausse sur un an est beaucoup moins prononcée (+9,8 %).

alternatives au diesel

© Leonid Andronov

Étant donné le prix plus conséquent des voitures hybrides et un bonus écologique plus faible (entre 1.000 et 3.500 euros, contre 6.000 à 10.000 euros pour une voiture électrique), elles recueillent sans surprise une moindre adhésion, même si leurs caractéristiques semblent aujourd’hui optimales pour permettre à leur propriétaire d’effectuer sans encombre tout type de trajet.

Le gaz, à condition de trouver une station-service

Même si le gaz n’est pas un combustible à zéro émission, il est beaucoup plus écologique que le diesel et même l’essence. L’avantage d’un moteur à gaz est qu’il n’émet que très peu de particules fines, jusqu’à 80 % de CO2 en moins et jusqu’à 90 % d’ozone en moins qu’un moteur à essence. Sur 35.000 kilomètres, la réduction des polluants atmosphériques est de 1,2 tonne par an. Ces moteurs sont également moins bruyants que les moteurs à essence, du fait d’une combustion lente.

Le gaz naturel est utilisé comme carburant pour les véhicules sous forme comprimée à 200 bars (GNC) ou liquéfiée à 163 degrés (GNL). Ce carburant a l’avantage d’être jusqu’à 40 % moins cher que l’essence. Par ailleurs, un tel véhicule peut rouler soit au gaz, soit à l’essence, ce qui peut être pratique lorsqu’on a besoin de faire le plein mais qu’une station-service est encore loin. Et avec le gaz c’est forcément le cas : seule une cinquantaine de stations GNV existent à ce jour sur le territoire français. C’est pour cette raison que ces moteurs, très populaires en Italie, sont utilisés principalement par les poids-lourds en France.

Illustration bannière : voitures électriques – © Zapp2Photo
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Il existe la voiture à air comprimé moteur découvert par un ancien ingénieur d’e Renault qui s’ est installé à Carrosse. Hélas le lobie industriel lui a mis les bâtons dans les roues il a vendu son brevet a l ´Inde.
    Regardez sur internet moteur à air comprimé et vous comprendrez

  2. L’escroquerie est fantastique! Et tout la presse qui se pense écolo la relaie dans une effarante adulation/soumission!

    36 millions de véhicules en France, si ils étaient tous électriques, combien de centrales nucléaires en plus faudrait-il?

    Batteries de Bolloré au lithium extrêmement polluant, importé d’Amérique du sud où son exploitation détruit les écosystèmes des populations locales!

    Véhicules hors de prix subventionnés par l’impôt de tous, pour que les plus riches se la pètent bobos écolos!

    Pendant ce temps, EDF détruit l’Amazonie pour y construire des barrages en volant la forêt aux indiens!

    Il est totalement honteux que tous ccci ne soit pas dénoncé par la presse spécialisé!

    Tristes faux progressifs, se disant libertaires et écolos, qui s’agenouillent tous devant le faux dieu Macron!

    Des péniches à volants d’inerties et des trains au biogaz pour le fret non périssable!

    Encore des bus, trams, TER à volants d’inerties!

    Des vélos cargos pour les colis légers!

    Du télétravail!

    Encore du biogaz pour tous les véhicules lourds avec système hydraulique de récupération d’énergie obligatoire!

    France = 214 millions de tonnes de déchets verts par an!

    Panneaux photovoltaïques aux algues le long des autoroutes, pour produire l’essence des voitures en recyclant le CO2 émit par les incinérateurs, centrales bois à cogénération et même (surtout) par les centrales à charbon!

    Eau potable et CO2, turbinés pour produire de l’électricité dans les pipes où ils circulent!

    Solaire thermique et poêles au bois pour le chauffage des maisons individuelles!

    Roues à aubes en milieu rural et semi-rural pour produire une électricité locale!

    Petites tours de statoéliens le long du littoral et en montagne pour produire encore une électricité locale!

    Recyclage de la totalité des pneus usés pour en faire du kérosène à un prix compétitif!

    Intégration du verre photovoltaïque et climatisation thermiques pour tous les futurs équipements urbains, bureaux, hangars, etc…

    Véhicules électriques légers obligatoires, mais uniquement pour les professionnels, et uniquement avec des batteries sodium-ions!

    Tout existe déjà! Pourtant je ne vois rien venir! Et surtout pas du coté d’écolos devenus grands prêtres du nucléaire!

    C’est juste minable, mais soyez assurés que la nature saura vous renvoyez votre ascenseur pour l’échafaud!

    PS: Je ne parle pour l’auteur de ce post, par contre j’aimerais qu’il m’explique, en quoi ma voiture de 1996 me coûterait en moyenne 45000 euros par an, alors que je ne les gagne pas!

  3. Bonjour la bêtise des ministres, même Nicolas Hulot, sans doute inféodé à des grands groupes.

    La voiture électrique est une grosse arnaque à l’ écologie: elle fonctionne à l’électricité qui en France est produite en majorité par des centrales nucléaires! Les écolos ne se souviennent plus de leurs combats passés? De plus la fabrication des batteries est très polluante (terre rares qui restent rares!)
    Le gaz est la seule solution dans les temps actuels: richesse des gisements, émissions réduites et bien connues pour le gaz qui se transforme en vapeur d’eau majoritairement lors de sa combustion.Mettez donc en place des points de livraison surtout à la campagne (moindres risques car les voitures ne doement pas dans des parkings publics.

Moi aussi je donne mon avis