Quelques voitures autonomes suffiraient à fluidifier le trafic

Quelques voitures autonomes dans la circulation suffiraient à réduire les bouchons et améliorer la fluidité du trafic, d’après une étude.

Rédigé par Jean-Baptiste Giraud, le 18 May 2017, à 11 h 30 min

Jusqu’ici, il était communément admis que les voitures autonomes ne changeraient pas grand-chose à la circulation telle que nous la connaissons aujourd’hui, tant qu’elles ne seraient pas majoritaires.

Les voitures autonomes absorbent les à-coups dans les bouchons

Une étude réalisée par des chercheurs de l’Université d’Illinois aux États-Unis, affirme pourtant le contraire(1). En simulant des scenarii de trafic automobile, dans lesquels un automobiliste freine sans raison, coup de frein qui se répercute sur toute la file de voitures derrière lui en s’amplifiant, ce qui ralentit le débit de la voie, ils ont démontré qu’une voiture autonome insérée dans la file diminue l’impact de ce coup de frein intempestif.

voiture autonome

Les voitures autonomes pour fluidifier la circulation ©Karsten Neglia

Cet impact est estimé à 50 % : autrement dit, si le ralentissement de la file est de 20 kilomètres/heure, la voiture autonome le réduit à 10 kilomètres/heure, en attendant l’effet accordéon bien connu des automobilistes.

Les voitures autonomes font baisser la consommation des autres

Mieux encore : les à-coups dans la circulation ont également un impact significatif sur la consommation en carburant. La sur-consommation, induite par les décélérations et les accélérations répétées et successives, peut en effet augmenter de 40 % la consommation. Là encore, la présence d’une voiture autonome dans une file de voitures qui ralentit a pour effet de lisser les changements d’allure, et donc, fait chuter la consommation des automobiles situées en aval.

D’après les chercheurs de l’Université d’Illinois, ces effets se mesurent dès que le seuil d’une voiture autonome par groupe de vingt est atteint. Autrement dit, quand 5 % des automobiles en circulation seront autonomes, ou même, semi-autonomes, elles pourront contribuer efficacement à fluidifier le trafic routier

Illustration bannière : voitures autonomes © Karsten Neglia
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est vrai. C’est une histoire d’organisation. Mais cela marchera que si la pluparts des voitures son automatique, et ça commencera en 2022. Par contre elles seront automatiques et électriques.

  2. Bonjour,
    Cette étude est il disponible ? Quelle en est la source ?
    Merci !

Moi aussi je donne mon avis