Pop.Up : Airbus invente le drone-voiture électrique et autonome

Airbus a développé Pop.Up, une nouvelle manière de se déplacer, qui fonctionne sur terre et dans les airs.

Rédigé par Paolo Garoscio, le 9 Mar 2017, à 10 h 10 min

Le futur de la mobilité dans le monde sera marqué par des évolutions qui nous projetteront un peu plus dans ce qu’imaginaient les auteurs de Science-Fiction dans le courant du XXe siècle. Airbus le démontre au salon de l’Automobile de Genève, avec la présentation d’un concept plutôt étonnant : Pop.Up. Il s’agit d’une voiture autonome, mais également d’un drone autonome. Explications.

Pop.Up une voiture qui devient drone et vice-versa

Pop.Up en est encore au stade de concept et pour cause : Airbus et ItalDesign ont développé une idée qui pourrait vraiment révolutionner la manière de se déplacer dans le monde, mais qui nécessite encore bien des évolutions techniques. Dans les faits, l’idée est simple et pourrait ressembler à ce qu’imagine un enfant avec des Legos : une voiture qui devient un hélicoptère.

Pop.Up, c’est son nom, est une voiture électrique 100 % autonome, qui peut en effet devenir un drone 100 % électrique et autonome lui aussi. Pour ce faire, l’habitacle est capable de fonctionner en étant placé sur un plateau avec des roues, ou en étant accroché à des rotors afin de s’envoler. Pop.Up est donc capable de se déplacer dans les airs et sur la terre, sans que les passagers n’aient à changer de moyen de transport.

La modularité de Pop.Up pour prendre l’itinéraire le plus court

Inutile d’espérer acquérir un drone ou une voiture Pop.Up dans les années à venir : Airbus annonce encore une dizaine d’années de développement au mieux. Un prototype pourrait toutefois voir le jour en 2017. Reste la question de savoir pourquoi Airbus, qui développe aussi son drone-taxi autonome, veut que le futur soit modulable. C’est simple : pour optimiser le voyage.

Pop.Up utilise une intelligence artificielle pour faire le choix de prendre le module aérien ou le module terrestre : les demandes des passagers sont prises en compte, bien évidemment, mais aussi les demandes de covoiturage, le trafic, les coûts… Pop.Up choisira donc entre passer par les airs ou par la terre pour vous emmener à destination.

Illustration bannière © ItalDesign

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Quand j’étais tout petit, et même avant que je sois né, ça existait déjà aux Etats Unis, version avion.
    On voit le succès que ça a eu 😉
    Pour qu’il y ait assez de puissance pour faire décoller l’engin, il en faut des chevaux ….. et la gloutonnerie de carburant qui va avec !
    Et le prix dans tout ça ??
    Tiens on ne se pose pas la question ?
    C’est encore un gadget pour milliardaires !
    Degolarson pose la bonne question : les transports en commun qui sont bien oubliés, un peu de ripolinage et on fait croire qu’on a fait quelque chose, que c’est neuf.
    Je me souviens d’avoir vu à la foire de Paris, l’ARAMIS de Matra, une cabine automatique électrique sur pneus sur voie dédiée qui était franchement une bonne idée et pas ruineuse, beaucoup plus économique à mettre en oeuvre que le VAL.
    Hélas, nous sommes encore passés à côté.

  2. Bonjour
    Je me demande quel bilan énergétique peut avoir un tel engin.
    Peut être pourrait il servir en tant que véhicule de transport en commun pour améliorer l’offre et rapprocher les points d’embarquement du domicile de l’usager

Moi aussi je donne mon avis