Alimentation. Les AMAP ont la cote !

Rédigé par Consoglobe, le 8 Sep 2008, à 15 h 41 min

Sept ans après leur première apparition en France en avril 2001, les AMAP (Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne) voient leur popularité monter de façon certaine auprès des consommateurs toujours en quête du “manger mieux”.

Les AMAP, le bon goût du terroir

Developpement durable articleBeaucoup sont désireux de retrouver la saveur des produits du terroir et souhaitent être certains d’acheter des produits frais et/ou locaux. Une première solution est de s’adonner au jardinage, mais encore faut-il avoir un jardin…

Une seconde solution, de plus en plus prisée, consiste à s’abonner à une AMAP qui établit un partenariat  entre un groupe de consommateurs, qui se structure en association de fait ou déclarée, et un agriculteur installé à proximité.

Ce système d’AMAP permet en effet à ces “amapiens” de bénéficier chaque semaine, dans un jour et créneau horaire fixes, d’un panier garni en fruits et légumes de saison et locaux.

Le principe d’une AMAP peut être rapproché de celui du commerce équitable  :

  • Le prix des paniers reste constant et est fixé en début de saison  entre le groupe de consommateurs et le producteur (prépaiement de six mois à un an à l’avance), garantissant une sécurité financière pour ce dernier.
  • En contre partie, l’agriculteur s’engage à fournir des produits de qualité et diversifiés dans le respect de la charte des AMAP publiée en 2003, c’est-à-dire à suivre des méthodes issues de l’agriculture biologique ou écologique.

A cela, s’ajoute une implication directe des consommateurs dans la production de l’AMAP puisque ces derniers sont invités à participer à au moins une sortie à la ferme et à assurer une permanence-distribution. Quand écologie rime avec pédagogie…et solidarité ! En somme, les amap sont un bel exemple de consommation collaborative.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




6 commentaires Donnez votre avis
  1. (oups) je disais donc deux uanbirs qui dejeunent a l’exterieur. Des mardi soir (j’avais le panier le mardi) operation decoupage epluchage du surplus pour le mettre au congel (et un congel qui finit par etre trop petit) avant que tout ca flettrissent dans le frigo. Des semaines qui se ressemblent (ben oui, les legumes poussent par saison) et cette annee la un ete qui n’en finit pas (et des courgettes jusqu’en novembre !!!!). Qu’est ce que j’ai pu manger de ratatouille, beignet de fleur de courgettes, aubergines au four. C’est vrai qu’au dbut c’est bien, on cherchd les recettes mais a la fin, j’en avais marre de ne plus pouvoir manger une assiette de pates (pourtant j’avais des stocks de bolo dans le congel) parce qu’il faut finir les legumes. Donc, le panier biobobo j’en suis revenue, je prefere mon primeur avec ses legumes du coin et de saison que j’achete selon mes besoins et mes envies (donc beaucoup de tomates courgettes aubergines en ete mais Pas tout le temps)

  2. j’habite le 13è Pte de Choisy, y-a-t-il un magasin ou je peux faire venir un panier de fruit et légumes amap. Merci. Tél 0145842402

    >> Vous pouvez consulter l’annuaire des amap de consoGlobe : à Paris même il y a plein d’amap : AMAP Consom’solidaires, amap de la goutte d’or, l’amap de Menilmontant, l’ampa des Feuillantines, l’amap de l’ourcq, etc ainsi que toutes les amap autour de paris. L’annuaire des amap est sous l’onglet “annuaires écologiques”

  3. “les jardins de cocagne” sont une amap assez développée sur le territoire de rhone alpes et qui commence à se développer sur le reste du territoire, les livraisons des “paniers” se font une fois par semaine (on a pas le choix des légumes) dans un dépot – en général bénévol mais pas systématiquement.

  4. NATURE ET DECOUVERTE
    Le samedi 26 septembre 2009
    Pour une agriculture écologique et solidaire
    Visite commentée du Potager de Balmontin SEYNOD (74)
    http://amap74-balmont.blogspot.com/

    BODY NATURE en parle dans son bulletin d’information
    http://www.body-nature.fr

  5. Bonjour,

    J’habite à Grospierres au sud de l’Ardeche et je souhaiterais savoir s’il existe des producteurs proche d’ici.

    Merci.

  6. Quel est la source de l’article. Merci.

Moi aussi je donne mon avis