5 raisons de ne pas porter de soutien-gorge

Il vous chatouille, il vous gratouille… Bref, vous avez toujours rêvé de brûler votre soutien-gorge comme les féministes des années 70 ? Voici quelques arguments qui pourraient bien vous convaincre de franchir le pas.

Rédigé par Guillemette Halard, le 7 Jan 2017, à 17 h 15 min

Pour sa santé, par liberté ou par choix, renoncer à ce sous-vêtement apportant, dit-on, un soutien et une élégance « indispensables », reste une idée qui semble encore bien étrange pour beaucoup de femmes… Pourtant, le soutien gorge, cet accessoire si familier depuis quelques décennies, est loin d’être bénéfique, et fait d’ailleurs de moins en moins d’adeptes. Pourquoi ?

1- Non, les soutiens-gorge ne sont pas indispensables

Vous étiez persuadée depuis votre adolescence que ne pas mettre de soutien-gorge transformerait inéluctablement vos seins en « gants de toilette » ? Détrompez-vous. Il n’a jamais été prouvé scientifiquement que les soutiens-gorge avaient une quelconque efficacité sur le maintien de la poitrine. C’est le poids de celle-ci et la qualité de la peau qui sont responsables du relâchement que l’on observe avec les années.

soutien-gorge

Pour beaucoup, le soutien-gorge n’est pas vraiment indispensable © Anetlanda Shutterstock

2- Ne pas en porter améliore la circulation

Qui n’a jamais repéré des marques sur la peau après avoir porté son soutien-gorge toute la journée ? Si celui-ci comprime la peau, il empêche également la bonne circulation de la lymphe, un liquide présent dans le corps dont la fonction est d’ évacuer les toxines et les déchets. Résultat : les cellules sont moins oxygénées, et la qualité de la peau s’en ressent.

Le port quotidien du soutien-gorge peut donc être à l’origine de problèmes de santé. Les baleines et la pression exercée risquent de provoquer des kystes douloureux, des réactions cutanées désagréables mais aussi d’autres pathologies. Le soutien-gorge peut parfois aussi être à l’origine de douleurs dorsales, musculaires, et aggraver celles qui existent déjà.

3- Cela renforce le soutien-gorge naturel

La poitrine est composée de ce qu’on appelle « les ligaments de Cooper », des ligaments qui conservent les seins dans une sorte de « filet suspenseur », c’est-à-dire : une sorte de soutien-gorge naturel. Malheureusement, celui-ci, s’il n’est pas utilisé, s’atrophie. Alors que si ces ligaments sont stimulés par la pesanteur, ils se renforcent et améliorent l’élasticité des tissus.

En Scandinavie, 95 % des femmes n’en portent pas au quotidien, pour des raisons de confort, et parce que socialement, rien ne les y contraint.

D’ailleurs, une étude en 2013 du professeur Rouillon sur 330 jeunes sportives a démontré les bénéfices esthétiques de l’absence de soutien-gorge : les seins se raffermissent, et les mamelons remontent en moyenne de 7 mm en un an : sans soutien-gorge, la poitrine s’embellit et gagne en fermeté.

4- Ne pas porter de soutien gorge, c’est plus élégant, fait faire des économies et simplifie la vie

Quoi de plus moche qu’une bretelle dépassant d’un petit haut ? Qu’un dos nu gâché par un soutien-gorge ? Qu’une chemise en soie laissant apparaître les frous-frous d’un bonnet trop sophistiqué ? Et quoi de plus désagréable que de devoir sans arrêt replacer ses bretelles ?

Découvrez les chiffres de la production de soutiens-gorge dans le monde grâce au Planetoscope

Bref, la liste des inconvénients est longue. Ne pas porter de soutien-gorge – ou réduire son habitude d’en porter – allège votre porte-feuille, votre style, et votre vie. Finies les heures passées à trouver la bonne forme, la bonne taille, et le bon modèle. De plus, ne pas porter de soutien-gorge pousserait les femmes à naturellement se tenir plus droite, ce qui est à la fois bon pour le dos, et plus joli.

5- Vous n’êtes pas obligées non plus de renoncer complètement au soutien-gorge

Séducteur ou pudique ? Le soutien-gorge est les deux à la fois, et celles qui aiment en porter l’apprécient pour ça. Pour certaines, difficile d’aller au travail sans la « protection » qu’offre le soutien-gorge.

D’autres femmes adorent aussi la dimension esthétique de la lingerie, et ne l’abandonneraient pour rien au monde.

soutien-gorge

© g-stockstudio Shutterstock

Enfin, surtout pour les plus grosses poitrines ou encore lorsque l’on pratique un sport, il est préférable (et bien plus agréable) d’être galbée et soutenue.

En porter, ou pas : une question de choix ! Mais n’hésitez pas à redécouvrir l’intérêt de vivre seins-libres, pour votre santé ainsi qu’un meilleur confort au quotidien : une belle manière de vivre en harmonie avec son corps.

Illustration bannière : – © Wallenrock Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Gourmande option végétarienne, coquette tendance écolo, et globe-trotteuse rêvant de cyclo-tourisme, je ne suis pas à un paradoxe près, mais je le vis...

40 commentaires Donnez votre avis
  1. je ne porte plus de soutien gorge depuis quelques années car je suis très sensible aux matières qui sont de plus en plus synthétique, me donnent beaucoup d’irritation et n’ayant pas une poitrine énorme 90C cela me convient parfaitement. Mes seins ne tombent pas du tout (j’ai 68 ans, ai nourri mes deux enfants, et ai vécu souvent sans en mettre, par choix…) Je trouve que cela oblige à se tenir droite, renforce justement le soutien naturel des seins, et quel confort ! Je suis parfois obligée d’y avoir recours selon l’endroit où je vais, ayant le mamelon peu discret, mais c’est pour moi une vraie torture et je l’enlève dès que je le peux ! je le mets même souvent dans mon sac dès que je peux tellement je ne supporte pas d’avoir cette « ceinture » sur le thorax.

    • moi pour la 1ere fois j’ai un mal de dos tenace car hier mon soutien gorge etait trop serré dans le dos…et c’est abominable ça fait un poing jusqu’àl’estomac quand j’ai avalé mon repas …je decide donc de ne plus en mettre,je vais faire cet essai pour ma santé…et je plains celles qui avaient mal au dos je leur dirai que c’est le soutien gorge le responsable.

    • Idem ! Je n’en avais quasi jamais porté depuis mes 25 ans et tout allait bien. J’en ai remis un vers les 50 ans peu de temps 2 ou 3 ans, mais juste ce qu’il fallait pour que les mamelons qui n’étaient jamais tombés se mettent à piquer du nez dès que je n’avais plus le soutif.. Ce n’est pas très grave non plus. Mais j’ai bien compris que les tissus se détendent du moment qu’on les soutient artificiellement. Jusqu’alors sous un pull ça donnait l’illusion d’avoir le seins encore assez hauts. (du fait que les muscles du dessus du sein tenaient les mamelons en hauteur. Mais doucement ça peut revenir. Les muscles se refont.

  2. De nombreux commentaires de ce forum sont caractéristiques du conditionnement auquel les fabricants de soutien-gorge ont réussi à soumettre beaucoup de femmes : AUCUNE critique de l’article ne réfute (et pour cause, c’est impossible !)les arguments rationnels et scientifiques présentés dans l’article : le soutif entrave la circulation, favorise les fermentations malsaines, affaiblit la suspension anatomique de la poitrine.

    • c’est la faute à ma mère : elle m’en a fait mettre pour avoir une belle poitrine….

  3. C’est un élément qui sublime la féminité en apportant en même du confort sous réserve de retenir le bon modèle à la bonne taille. Naturellement on peut penser que la qualité de toutes les productions outrancièrement délocalisées en Asie est de piètre qualité vu les prix de fabrication dérisoire en sorties d’usines et les prix pratiqués en France par des chaînes de distribution. C’est un produit technique sauf que la banalisation des modes de fabrication peut soulever de solides doutes sur les matières premières utilisées (traitements chimiques, coloration des fibres, etc…) et les montages. Le quotidien trop bas de gamme est toujours trop cher.

  4. Bonjour Mesdames,
    J’apprécie l’article Mme Guillemette Halard.
    Personnellement, j’aime beaucoup Mère Nature et la mode, car les deux offrent un beau paysage et apportent sourire aux lèvres; fierté et beauté à l’esprit que chacun de nous est.
    Je trouve qu’il y’a trop de conflits en vous mesdames (la majorité du moins) car vous rejetez une beauté, une fierté, une identité pour une autre.
    Ce que je voudrais dire ici, c’est que, qu’on soit pour ou contre, on se doit de penser aux futures générations car nos vêtements actuels contiennent du plastique, et des teintures artificielles/chimiques (faits aux labo par des amateurs et experts diplômés pour se faire plus de sous) qui bien sûr concourent à la destruction planétaire. Faire des efforts pour ne pas faire du soutien-gorge une fin en soi, c’est réduire le réchauffement climatique. On est tous conscient qu’il y’a trop de soutifs conçus pour le peu de Femmes que nous sommes et que tout ça est jeté au sol, dans l’océan, les lacs comme le sachet.
    Il y’a même des femmes qui abusent car elles portent: 1 soutien + 1 bustier + 1 brassière + 1 singleton + LE vêtement!!!!!!

    Les peuplades dont les seins sont en gant de toilette, ne nourrissent pas les enfants qu’elles portent au dos en tirant les seins. Elles le font car les seins sont déjà en gant de toilette et qu’ils sont assez long pour nourrir l’enfant au dos. Mieux, cela leur permet de poursuivre leur travail sans que le fait d’allaiter dérange ou leur force à s’arrêter de travailler.
    JE VEUX QU’ON SE COMPREND: DANS LA VIE, FACE AUX LIMITES ET DIFFICULTÉS, L’ÊTRE HUMAIN S’ADAPTE ET/OU S’AMÉLIORE. C’EST LE CAS POUR CES FEMMES. CERTAINES ONT LES SEINS QUI TOMBENT JUSQU’AUX CUISSES, MAIS ELLES COURENT, MARCHENT BIEN ET N’ONT PAS DE CANCER. QUAND ON LEUR DEMANDE: « CELA NE TE GÊNE PAS? » ELLES RÉPONDENT AVEC FIERTÉ ET SOURIRE: « NON, NOUS SOMMES DE VRAIES FEMMES SANS HONTE MAIS PLUS FIÈRES. C’EST LA PREUVE QUE NOUS SOMMES BIEN NÉES, QU’ON A BIEN GRANDI ET BIEN MÛRI COMME UNE FLEURE BIEN FÉCONDÉE QUI DONNE VIE A UN BEAU FRUIT DUR AU DÉPART MAIS MOU, TRÈS MOU A LA FIN. C’EST BIEN CA LA MATURITÉ, N’EST CE PAS? ON ENTEND SOUVENT LES GENS DE LA VILLE DIRE QUE TAPER LE SEIN D’UNE FEMME FAIT TERRIBLEMENT MAL ET ON EN A VU DES CITADINES CRIER DES QU’ON TOUCHE LEUR POITRINE. NOUS ICI, CA DEMANDE UNE CERTAINE FORCE AVANT D’AVOIR VRAIMENT MAL. ALORS C’EST UNE BELLE ARME. »

    Bref, Moi je suis pour les soutien-gorges mais sans abus! Et c’est vrai qu’il faut s’adapter à son corps naturel. N’attendons pas d’avoir une grossesse compliquée ou une maladie très grave, qui nous exigerait le NON PORT DU SOUTIEN-GORGE, pour s’harmoniser avec nous-mêmes.

    Merci pour l’article et Merci mesdames et messieurs pour vos commentaires. J’espère qu’on apprendra tous à apprécier la beauté autant de Mère Nature que du Soutien-gorge.
    Merci et Belle Journée au Naturel Consoglobe!!!

    • pour avoir de beaux seins j’ai nagé dès mes 18 ans j’allai tous les jours faire 100 metres de nage à la piscine d’une grande ville (publique.)
      bien fermes,beaux jusqu’à la ménaupose où ils deviennent bizarres,et j’essaie de comprendre pourquoi ça change vu que j’ai une piscine et que je nage encore bien…mais les soutifs ne me vont jamais…

  5. 5 raisons de ne pas porter de soutient-gorge ? Je vais vous juste UNE bonne raison d’en porter des soutient-gorges !
    Bien que ce soit libérateur de le retirer le soir, ce que je conçois parfaitement, j’ai voulu également tester un jour ce fameux régime « sans soutif » pendant un mois, pour voir le résultat et par curiosité, puisque apparemment c’est sans risques !
    Je n’ai pas une grosse poitrine, je fais du B, c’est pas la mer à boire contrairement à des femmes ayant une poitrine bien plus généreuse, il n’en reste pas moins que ce fut juste un désastre !!
    Un mois sans soutient-gorge ne m’apporta que d’affreuses douleurs aux seins ! J’ai dû aller demander conseil à mon gynéco qui a su me prescrire une bonne crème pour apaiser la douleur (je ne pouvais pas exercer la moindre pression sur un sein en particulier sans ressentir un mal désagréable)
    Pour en avoir fait les frais, je DECONSEILLE fortement cet « effet de mode » stupide

    • MOI JE PEUX DIRE QUE LES SOUTIENS-GORGE SONT DANGEREUX PAR CE QUE LES DOCTEURS DISENT QUE ILS EMPECHENT DE CIRCULER LE SANG ET D’ELIMINER DES DECHETS SI JE PORTE DES SOUTIENS -GORGE ILS ME FERONT DU BIEN PAR CE QU’ILS EMPECHES LES MICROBES DE MON MAILLOT TRAVERSES MES SEINS MERCI POUR LES CONSEILS EN CAS OU JE ME SERVIRAIS DE VOTRE SUJET ENCORE UNE FOIS MERCI.

    • Bonjour à vous,
      Vous dites que le non-port du soutien-gorge durant 1 mois vous a été néfaste, mais peut-être est-ce que votre corps s’est habitué au soutien-gorge, et qu’il en est désormais dépendant.
      Cela pourrait être une explication plausible.
      De plus, ce n’est pas parce que cela n’a pas fonctionné sur vous, que ce sera le cas pour tout le monde.

    • C’est faux, j’ai une poitrine plutôt forte et j’ai couru sans soutif, j’ai tout fait sans soutif, marche, jardin, etc. Et je n’ai jamais ressenti la moindre douleur. Ça doit dépendre d’autres choses.

  6. FaKe

    • Dans la societe on ne peut pas se balader n’importe comment et les gens qui vousarde de la tete au pied qu’est ce qu’ils vont dire de vous.mettez votre sous-vetement et vous verrez . la vie c’est d’accepter ce qu’elle est; quel est le de ne pas porter des soutiens-gorge ,la majorite des hommes aiment voir leur femme a porter des sous-vetements tels que la couleur noir et blanc

  7. FaKe

  8. C’est bien beau tout ça, mais je suppose que l’auteure reste dans une taille de bonnet standard pour affirmer de telles choses…
    Perso, avec mon bonnet E je me vois mal rester sans soutif à longueur de journée. D’une part sa ballotte beaucoup et sa manque de classe, d’autre part ça pèse l’air de rien et le soutien-gorge m’apporte un confort non-négligeable.

    • désolée de vous contredire, mais j’ai le même bonnet que vous, j’ai 54 ans et je ne porte plus de soutien-gorge depuis 20 ans, c’est libérateur et ce n’est pas pour ça que mes seins sont retombés au contraire. Par contre ça m’a fait très bizarre au début mais on s’y habitue vite, c’est de remettre cet instrument de torture qui est désagréable!! Je ne le remet que pour des sorties un peu spéciales ou quand le vêtement le « demande » mais dès que je suis revenue chez moi c’est la chose que j’enlève en premier, je ne le supporte plus!!

    • Je peux comprendre, néanmoins et me concernant, avoir les seins qui tombent en dessous du nombril ne donnent pas une silhouette facile à habiller si j’ose dire. Ma poitrine est déjà disproportionnée par rapport à mon gabarit (1m60 57Kg, je suis très fine…), on ne voit que ça, alors si en plus ça pendouille et ballote dans tous les sens ça fait brouillon pour ne pas dire négligée… et niveau confort, sans soutif sa tire beaucoup dés que je marche un certain temps. Toujours me concernant, que ce soit niveau confort ou niveau esthétique je n’ai pas vraiment le choix. Mais je ne m’en plaint pas, au contraire, le soutient-gorge m’apporte bien plus de confort que l’inverse.

    • En Réponse à Cassie dit : 11 janvier 2018 à 17h28
      Désolée de vous contredire, mais j’ai le même bonnet que vous, j’ai 54 ans et je ne porte plus de soutien-gorge depuis 20 ans, c’est libérateur et ce n’est pas pour ça que mes seins sont retombés au contraire….
      Et oui Cassie… de tant de Vérités!…
      C’est tout à fait ça.
      Cela fait 35 ans que je ne porte plus de Soutien Gorge, j’ai 57 ans pour 80 Kg et mes seins ne pendent pas. C’est d’en mettre un pour de très rare occasion qui est une horreur et un calvaire pour moi !…
      Revoyez l’histoire du Soutien Gorge et vous verrez que c’est pour l’esthétique plus que pour le bien être et surtout une Mode que cet accessoire fut autant aimé par les Femmes que par les Hommes !…

  9. Bon, dès que mes seins pousseront, je vous donnerai mon avis, en attendant, je le réserve…

  10. Moi en tant q’homme je trouve les « bretelles visibles »sans faire exprès », est très sexy

  11. Faux! Les femmes ne nourrissent pas des bébés qui sont dans leurs dos! Et nourrir des bébés n’abîme pas la poitrine si on adopte un soutien gorge qui maintient bien la poitrine.

    Les femmes qui ne portent pas de soutien-gorges ont toutes la poitrine qui tombe dès leur prime jeunesse passée. Elles peuvent l’accepter ou pas, mais il faut qu’elles en aient conscience.

    • tg

    • si allaiter fait tomber les seins : ma mère m’a nourrie 6 mois et elle a toujours dit que ça a fait tomber ses gros seins : elle a toujours mis des soutiens gorge et meme elle se soignait avec « oufiri » pour durcir ses seins.

    • Mais non, pas du tout c’est une question de morphologie. Les femmes du nord ont des poitrines qui se tiennent mieux que celles du sud. En général. Celles du sud ont souvent des seins plus volumineux. Mais ce n’est pas une affaire de soutif.

    • Bien sûr, je connais une femme qui a allaité 4 enfants et longtemps en plus. Elle a une bonne quarantaine d’années et une poitrine de jeune fille de quinze ans. C’est très surprenant mais c’est vrai.

  12. ET SI LE PORTE MAIS PAS TROP SERRE

  13. « Quoi de plus moche qu’une bretelle dépassant d’un petit haut ? Qu’un dos nu gâché par un soutien-gorge ? Qu’une chemise en soie laissant apparaître les frous-frous d’un bonnet trop sophistiqué ? Et quoi de plus désagréable que de devoir sans arrêt replacer ses bretelles ? »

    Quel parti-pris ! Une bretelle qui dépasse, c’est sexy, du moment qu’on assortit la bretelle au petit haut. Les dos nus ? On a inventé le soutien-gorge multipositions ou le spécial décolleté plongeant pour éviter de gâcher les tops sophistiqués. La chemise en soie ? On adopte la lingerie nude et invisible. Et, désolée de vous contredire, quand on a un bon soutien-gorge correctement réglé, les bretelles ne se déplacent pas et ne glissent pas !

    Aucune étude digne de ce nom ne peut affirmer qu’il est mauvais de porter un soutien-gorge. Tout dépend de la personne : un bonnet A peut finir en gant de toilette tout comme un bonnet E peut tenir droit, à 20 ans comme à 50 ans. Tout dépend de la qualité de la peau, de sa façon de vieillir, de son élasticité… La seule véritable étude devrait être menée sur des dizaines d’années, sur des femmes de corpulences, peaux, modes de vie différents en leur faisant porter toute leur vie un maintien sur un sein et rien sur l’autre sein, afin de voir si le sein qui n’a jamais été soutenu a finalement évolué différemment de celui qui était maintenu. Faire des comparaisons dans le vent en invoquant des peuplades, des époques ou des modes de vie différents ne rime à rien.

    Une lectrice qui fait du bonnet G.

  14. Article écrit par une personne qui ne fait pas du F…

    • Bien dit ! C’est insupportable d’avoir une forte poitrine et de se balader sans ssans soutif. Qu’on l’enlève une fois chez soi, c’est normal, mais essayer de faire du sport sans maintien, vous verrez. Cela dit, une fois qu’ils sont tombés une bonne fois pour toutes, on risque des mycoses sous les plis et cela demande une hygiène hyper rigoureuse, désinfecter,appliquer des pommades cicatrisantes. Alors, la barbe les donneurs de leçons. Une bonne chose est de se faire faire au moins une fois dans sa vie un SG sur mesure, c’est un peu cher mais ça vaut le coup. Voyez Indiscrète, les anciennes d’Aubade, elles font des merveilles d’un confort absolu. Mais il y a sûrement d’autres marques comme autrefois, Cadolle à Paris. Et puis le sein varie selon les périodes de la vie : menstruations, grossesses, allaitement. Ces articles sont beaucoup trop catégoriques.

  15. citation « Quoi de plus moche qu’une bretelle dépassant d’un petit haut ? Qu’un dos nu gâché par un soutien-gorge ? Qu’une chemise en soie laissant apparaître les frous-frous d’un bonnet trop sophistiqué ? »
    pas d’accord, c’est même souvent très sexy ou féminin en tous cas ici à la Réunion, toutes les bretelles font partie de la mode normale quel que soit l’âge…

  16. je n arrive pas a perdre mes kilos.un petit coup de pouce s il vous plais ?

    • Bonjour Nadia, alors pour perdre ses kilos, il faut savoir qu’on ne peut perdre qu’en mangeant moins ou en faisant du sport.
      Le meilleur sport pour perdre est la musculation.
      Manger moins, n’est pas nécessaire à partir du moment où on fait du sport et c’est bien plus sain, tout d’abord parce qu’il ne faut pas s’affamer, sinon, on remangera plus à un moment et les kilos reviendront.
      Pour ce qui est de manger, il faut manger normalement, sans se goinfrer et surtout éviter les sucreries au maximum…
      Si vous avez subitement une envie de sucreries, manger une petite poignée d’amandes.
      On contrôle bien mieux son poids avec du gras, et on en moins envie de sucres… Le gras est nécessaire pour le corps, surtout les bonnes graisses, nécessaire aussi et surtout pour le cerveau…!!!
      Voilà j’espère vous avoir donné les indications justes nécessaires pour entamer une nouvelle façon de manger et de faire du sport. La musculation c’est 3 fois par semaine pendant une demi-heure, cela suffit pour changer les choses. N’oubliez pas, pas de sucreries, ou surtout le moins possible… Des amandes, des graines de tournesol, des noix du Brésil, et aussi des graines de lin moulues et incorporées dans un yaourt, si possible, yaourt Bulgare. Bien cordialement… j’espère que vous verrez mon message, car le votre est du 29 janvier, cela fait 3 mois et demi…!

    • Pour perdre des kg comme en prendre (pour les personnes minces) je pense qu’il faut être bien ac soi- même. Et là naturellement, ns arrivons à notre poids idéal. Qu’en pensez-vous?

  17. Tout a fait d’accord avec votre article. Le port de soutien-gorge est une aberration vieille d’à peine 1 siecle..à l’échelle de l’âge de l’humanité, 4 million d’années,c’est derisoire.
    A l’instar des talons hauts, c’est juste un accessoire au service de la mode et du consumerisme de notre époque.
    Pour ma part, cela fait plus de 10 ans que je n’en porte plus, meme pour le sport. Et mes seins s’en portent très biens, merci !

    • Les romaine, il y a 2500 ans portaient une brassière.
      Et beaucoup de vêtements à beaucoup d’époques et en de nombreuses région soutiennent la poitrine.
      Votre affirmation est donc limité à la lingerie actuelle.

  18. Il suffit de voir l’état des seins des peuplades qui vivent nues pour comprendre la vacuité de votre démonstration.
    Sans être physiologue, je pense qu’au-delà du bonnet C, le risque de ptose est prépondérant, et que toute activité physique devient inconfortable.
    Les femmes ont bien raison de prendre soin d’elles.

    • complètement d’accord, je fais un bonnet E-F et je n’envisage pas d’enlever mon soutien gorge ! c’est surtout par envie personnelle que j’en porte, pas pour plaire aux autres mais à moi.
      si j’en avait une plus petite je n’en mettrai jamais car je trouve ça plus jolie une petite poitrine sans soutien gorge, mais pour moi c’est claire que la lingerie sublime et galbe mes seins.

    • Faut pour les peuplades.
      Si elles se retrouvent avec des seins style « en gant de toilette » c’et pour nourrir les enfants qu’elles portent dans leur dos, elles font tout le nécessaire afin que l’enfant porté ainsi puisse s’allaiter donc elles sont obligées de tirer et d’allonger les seins ce qui les abîme dans le temps.

Moi aussi je donne mon avis