Lingerie : écolo, jusqu’à la culotte !

Rédigé par Aurore, le 6 May 2012, à 14 h 37 min

La mode éthique et écolo est de plus en plus souvent sur le devant de la scène. De son côté, la lingerie écolo s’impose sur le marché de la culotte bio et des matières douces.

Lingerie écolo : un pas de plus dans la mode éthique

Pour préserver la planète et vivre de façon plus responsable, quelques habitudes sont à prendre : passer aux produits ménagers naturels (citron, bicarbonate de soude, savon noir…), abandonner les bains pour des douches rapides, faire des efforts pour limiter sa consommation d’énergie, opter pour les commerces de proximité, manger si possible locavore et bio et se tourner vers la mode éthique.

Si elle n’est pas encore aussi populaire que celle des grandes enseignes internationales, la mode éthique s’impose de plus en plus au consommateur comme une alternative durable de qualité, proposant des pièces modernes. L’Herbe Rouge par exemple, propose des vêtements intemporels à la qualité indéniable, poussant le consommateur à acheter moins, mais mieux.

Un pas plus loin que l’achat de robes ou de T-shirt éthiques, la lingerie se met à l’heure verte, confortable mais sexy, loin du cliché de grandes culottes rugueuses que l’on veut bien nous servir parfois.

Lingerie douce et naturelle, logique non ?

La lingerie est le dernier rempart à la nudité. Au plus près de notre corps, on la veut douce, sexy, confortable, bref, invisible et surtout non irritante.

DR Peau Ethique

Pourtant, on achète nos culottes et soutiens-gorge sans vraiment faire attention aux traitements que ces pièces subissent. À y regarder de plus près, le bilan n’est pas joli à voir : eau de javel, coton classique, méthanal… Nos sous-vêtements sont parfois bourrés de produits chimiques.

Eco-boudoir, marque anglaise de lingerie plus responsable, va même plus loin en que :

  • 2 milliards de dollars de pesticides sont dépensés chaque année pour la culture de coton chaque année ;
  • une paire de collant est responsable de 18kg de CO2 ;
  • 20 ml d’eau de javel et de teinture sont utilisés pour chaque sous-vêtement, pouvant causer des maladies chroniques respiratoires pour ceux qui les manipulent ;
  • 20.000 litres d’eau sont nécessaires pour chaque kilo de coton.

S’ajoute à cela le processus de production des pièces en acrylique qui utilise des produits chimiques et les autres techniques destinées à rendre nos culottes plus jolies, mais plus toxiques encore.

Heureusement, des alternatives existent aujourd’hui pour vous proposer une lingerie écolo et jolie !

Lire la suite : Lingerie écolo, une offre qui s’étend

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. D’origine végétale, ça veut pas dire exempt de produit chimiques où plus sain … Voir le procédé de fabriquation !
    Exemple : la viscose à base de “bois” n’est guère plus recommandable que les matières en “pétrole texturé”

  2. Moi non plus je n’ai pas trouvé pour ‘Do you green’ juste pour ‘Peau Ethique’

  3. Bonjour,

    Je viens de trouver le lien du site de lingerie bio .organic-lingerie.com/fr/

  4. Bonjour,
    Serait-il possible d’avoir des liens vers ces collections ? Une recherche Google sur Do Your green n’apporte pas grand chose…. Merci !

Moi aussi je donne mon avis