Faites la sieste comme un pro : trois conseils pour booster mémoire et créativité

Faites la sieste comme un pro : trois conseils pour booster mémoire et créativité

Hormis pour les enfants et les personnes âgées, notre société considère avec un certain dédain le fait de faire la sieste. Et, à part quelques pionniers, comme la société de logiciels HubSpot dans le Massachusetts aux Etats-Unis, qui a conçu une salle de sieste dans son bureau, peu la permettent au bureau.

La science apporte pourtant chaque jour un peu plus la preuve de ses bénéfices en termes cognitifs, de vigilance accrue, d’amélioration de la motricité, de la perception et de mémoire.

Alors, comment optimiser votre ronflette réparatrice ?

Sieste et mémoire : des bénéfices multiples

Dans une étude publiée l’an passé [1], des chercheurs ont constaté que le sommeil nocturne et le sommeil diurne aident à la consolidation de la mémoire pour des paires de mots sans rapport – comme « poivre » et « coude » – suggérant que le somme peut aider à retenir des concepts complexes.

Une autre étude, menée à l’Université de Technologie de Beijing, a examiné l’effet de la sieste sur les athlètes, démontrant qu’elle peut faciliter la consolidation de la mémoire des gestes.

Enfin, dans une étude publiée en 2008, Sara Mednick de l’Université de Californie – auteur du livre Faites la sieste ! Changez votre vie a comparé les avantages de 200mg de caféine (équivalent à environ une tasse de café) avec 60 à 90 minutes de sieste pendant la journée sur diverses tâches de mémorisation [2]. Elle a constaté que la sieste améliore généralement les performances de la mémoire, alors que la caféine soit ne les améliore pas – voire les aggrave.

comment-choisir-sa-couette-lit-literie-chambre-hotel-00-a-ban

Selon Sara Mednick, environ 40 % de la population se sent le besoin de faire une sieste régulière l’après-midi. Mais quelle est donc la méthode la plus efficace pour faire la sieste ?

3 conseils pour faire la sieste efficacement

Sur la base de leurs observations, les chercheurs conseillent de :

1. Faire la sieste entre 14 heures et 16 heures, 6 à 8 heures après le réveil.

2. Dormir tard dans la journée si vous êtes à la recherche d’une sieste réparatrice, dormir tôt dans la journée si vous êtes à la recherche d’une sieste qui stimule votre créativité.

3. Vous contenter d’une sieste de 10 minutes pour récupérer d’une nuit de sommeil insuffisante, cela limitera le temps de récupération nécessaire après votre sieste pour que votre cerveau retrouve son fonctionnement optimal. Des siestes de 20 à 30 minutes montrent aussi des avantages réels, mais nécessitent un temps de récupération plus long de l’inertie du sommeil.

Applis et masques de nuit intelligents

Le moment de la sieste est essentiel. Des applis – telle que Sleep Cycle – ou le masque de nuit connecté NeuroOn qui sera prochainement en vente et qui permet de suivre les ondes cérébrales et les mouvements oculaires peuvent vous réveiller au moment optimal.

Ce n’est probablement qu’une question de temps avant que des outils encore plus sophistiqués permettront de suivre avec grande précision le sommeil de chaque personne et de déterminer les longueurs et moments de sieste optimaux.

bebe-sommeil-pere-papa-chambre-lit-ban

Mais que tous ceux qui ne ressentent pas le besoin de faire une sieste soient rassurés : ne vous forcez pas à essayer de faire la sieste, vous n’y parviendrez pas et cela ne vous ne vous aidera pas.

À l’inverse, ne pensez pas que vous pouvez raccourcir vos nuits en faisant plein de courtes siestes durant la journée, la sieste ne peut jamais remplacer une nuit complète de sommeil.

*

[1] Comparing the Effects of Nocturnal Sleep and Daytime Napping on Declarative Memory Consolidation, 17 sept.2014 – http://journals.plos.org/plosone/articleid=10.1371/journal.pone.0108100 // [2] Comparing the benefits of Caffeine, Naps and Placebo on Verbal, Motor and Perceptual Memory – http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2603066/