Murs en torchis : l’isolation naturelle

Dans l’histoire de l’humanité, la terre crue et le bois sont certainement les deux matériaux qui ont été les plus employés pour la construction des habitations.

Le torchis, fait d’argile et de fibres, continue actuellement de garnir ou de recouvrir de nombreuses maisons bâties selon le principe du colombage.

La maison à colombage se distingue par le système de fixation des bois entre eux. Les assemblages, bois à bois, se font à tenons et mortaises et son chevillés les uns aux autres.

On peut distinguer deux grands types de mélange :

  • Le torchis lourd : beaucoup de terre et un peu de paille formant une armature. Il privilégie l’inertie et l’accumulation thermique (chaleur, l’hiver ou fraicheur l’été).
  • Le torchis allégé : beaucoup de paille et un peu de terre . Il privilégie l’isolation et est 9 fois plus isolant que le torchis traditionnel, car il renferme beaucoup d’air statique.

Présent en Alsace, Bresse, dans les landes, en Normandie ou encore en Picardie, le torchis est aussi utilisé de façon ponctuelle sur l’ensemble de l’hexagone.

Toutefois, contrairement au pisé, le torchis nécessite une structure, en bois ou en blocs monomurs, car il ne peut soutenir une toiture, ni même rester durablement debout tout seul.

Pourquoi préférer le torchis ?

Souple et écolo, le torchis est un excellent isolant thermique et phonique, bien meilleur que le parpaing ou encore la brique. De plus, il laisse respirer l’ossature bois et l’empêche de pourrir.

Outre son entretien facile, le torchis épouse les défauts et ne se fissure pas comme le ciment. Matériau éternellement recyclable, les ingrédients de base pour réaliser du torchis sont largement disponibles et ne nécessitent pas de traitement lourd polluant.

Le torchis a donc le plus souvent un impact négligeable sur l’environnement en termes de ressources employées et de pollution générée. Intéressant également sur le plan économique, le torchis est facile à mettre en oeuvre.

Le torchis a une bonne inertie thermique, la maison reste chaude en hiver et fraiche en été. Il protège le bois des structures en absorbant et en ventilant son éventuelle humidité, permettant de prolonger la durée de vie des habitations.

Lire également

Article rédigé par Elwina, février 2009