La terre crue : un matériau naturel et sain

Rédigé par Mark, le 21 Jan 2013, à 16 h 50 min

Selon la UNCHS, 40 % des habitations de la Terre sont des constructions en terre crue. Matériau sain et 100 % naturel puisque minéral, de teinte maronnée, la terre crue permet une isolation phonique et thermique correcte.

La terre crue, matériau 100 % naturel

Saviez-vous que 17 % des monuments inscrits au patrimoine mondial de l’humanité sont en terre crue ? Forteresses marocaines, pyramides d’Egyptes, Grande Muraille de Chine : la terre est sollicitée depuis des milliers d’années pour des constructions. Sur un plan industriel, la brique de terre crue compressée née de manière encore artisanale au XVIIIème siècle avec le Français Jean-François Cointereaux. Celui-ci introduit la Crécise, une presse à briques inspirée des pressoirs à vin. Naît ainsi La Roche-sur-Yon au début du XIXème siècle.

Terre crue : briques et mélanges

bauge-bodega

Bauge à Bodega (© CC, Steven Walling)

La terre crue se décline en construction selon plusieurs techniques et compositions différentes. On verra déjà les construction en briques de terre crue, façonnée puis séchées avant d’être utilisées telles quelle. Viennent ensuite les mélanges : la construction en bauge qui associe terre argileuse et fibres végétales, la construction en pisé développée par Cointereaux à base de terre argileuse et de sable, la construction en torchis qui associe terre et chanvre ou paille et nécessite une structure interne en renfort. Ces mélanges sont les plus courants mais d’autres associations sont possibles, avec de la brique, de la pierre, du foin, des copeaux de bois.

Caractéristiques de la terre crue

terre-crue-pise

Mur en pisé non stabilisé dans le Nord-Isère (© CC, Grégoire Paccoud)

La terre est plus ou moins riche en argile selon le type de technique choisie. La terre crue est un très bon isolant phonique, et constitue une ressource locale renouvelable. De plus, elle est perméable à la vapeur d’eau, et régule l’hygrométrie (par absorption et restitution de l’humidité).

Moins énergivore que le béton

L’association de la terre avec des fibres et éléments végétaux et minéraux permet de renforcer la résistance mécanique et la solidité des constructions. De plus, la construction en terre crue ne nécessite que 3 % de l’énergie employée dans une construction en béton. Petit élément supplémentaire : étant un matériau non toxique, il n’y a aucun risque d’allergies.

> Suite : Inconvénients de la terre crue comme matériau de construction

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Quand il n'écrit pas, Mark jardine ! Partageant son temps entre Dijon et Londres, il met au service ses compétences pour faire avancer le monde vers un...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. bjr
    je suis en ecole d’architecture et justement je travaille sur ce matériaux que je trouve aussi bon marché
    mais là n’est pas le probleme
    1- la question que je me pose comment proposer une idée d’habitation en terre crue au camerounais (alliant produit peu couteux et esthétique )en proposant une architecture contemporaine
    c’est faisable j’ai des idée mais je bloque sur le faite qu’on sait tous que les africain en général aiment le béton( sac de ciment) qui du point de vue esthétique et confort n’est pas bon pour nos pays chaud
    j’attend votre avis merci

  2. Construire en terre est très économique et résistant.Les bâtiments construit par les allemands en Afrique ( Cameroun)sont toujours intactes.Si on pouvait promouvoir cette culture se serait une très bonne chose pour nous qui n’avons pas les moyens de nous acheter un sac de ciment,des barres de fer à béton et autres.

    Merci

Moi aussi je donne mon avis