Mauvaises habitudes alimentaires : des aides pour les changer

Mauvaises habitudes alimentaires : des aides pour les changer

Lors du 8e congrès international Goût Nutrition Santé qui s’est tenu à Dijon les 19 et 20 mars dernier, SEB a présenté une étude intéressante. Partant du constat qu’il est difficile de changer ses habitudes alimentaires pour qu’elles soient plus saines, les chercheurs se sont demandés si l’utilisation d‘ustensiles de cuisine adaptés pouvait faciliter le changement. C’est la première fois qu’on s’intéresse à l’application pratique, via la cuisson, d’une meilleure alimentation.

Habitudes alimentaires : à régler au quotidien

De l’importance de la cuisson

© DR, SEB

© DR, SEB

Les participants à l’étude devaient avoir un surpoids (avec un indice de masse corporelle (IMC) entre  27 à 35, soit juste avant une obésité), et au moins un des facteurs de risques cardiovasculaires (diabète, hypertension, cholestérol, etc.).

Deux groupes  de 65 et 62 patients ont été formés :

  • tous les deux ont reçu des informations diététiques sur une alimentation plus saine et les changements à mettre en place.
  • Mais un seul groupe a reçu 3 ustensiles de cuisine (SEB, on s’en doutait) : Actifry, la friteuse avec une seule cuillère d’huile ; Nutricook, l’auto-cuiseur avec vapeur douce ; et Vitacuisine, le cuit-vapeur.

Diminution du risque cardiovasculaire

© DR, SEB

© DR, SEB

Résultats au bout de 3 mois : les participants du groupe qui a utilisé ces ustensiles ont vu leur tour de taille baisser d’un cran de ceinture. C’est un premier bon point, car le périmètre abdominal est un marqueur important du risque cardiovasculaire. Sa diminution entraîne donc celle du risque.

En revanche, les résultats des analyses biologiques (taux de cholestérol, de triglycérides, de glycémie, etc.) n’ont pas bougé. Une déception, néanmoins contrebalancée par le fait qu’aucun participant du groupe avec les ustensiles n’a eu besoin, contrairement à 7 % des participants du groupe sans les ustensiles, d’avoir un traitement hypocholestérolémiant à la fin de l’étude.

Lire la suite : Une amélioration de l’hygiène de vie