Idée reçue. Le bio ne peut nourrir la planète (2)

Idée reçue. Le bio ne peut nourrir la planète (2)

>>> Suite de l’article sur les produits bio et leur développement pour nourrir la planète

Pour une agriculture biologique intensive ?

L’augmentation des exploitations bio, c’est bien beau mais cela signifie aussi une déviation vers une agriculture biologique intensive ! Or, l’agriculture peut-elle être à la fois écologique et intensive ?

Nourrir la planète en 2050 signifie augmenter la production alimentaire d’environ 70 %, ce qui requiert un mode de production sûr et…durable basé sur une gestion durable des ressources naturelles. Pour répondre à cette préoccupation, de nombreuses études ont déjà été menées sur le plan international.

agriculture

Parmi les pays les plus actifs sur cette problématique, la France qui s’investit dans des programmes pilotes sur l’agriculture écologiquement intensive, comme le programme PAMPA qui propose des techniques culturales basées sur le semis sur couvert végétal ou le programme SIRMA concentré sur les économies d’eau dans les systèmes irrigués au
Maghreb.

Agriculture bio : quelle solution ?

 

Les repas 100 % bio, pour tous, ce n’est pas encore pour demain.

Tandis que de nombreux exploitants des pays développés ne sont pas prêts à se familiariser avec l’agriculture biologique pour des raisons économiques et techniques, on s’aperçoit qu’il en est de même pour les agriculteurs des pays en développement, le  manque d’accès à l’information en plus.

Cependant, nourrir la planète entière grâce à l’agriculture biologique n’est pas tant une question de techniques utilisées, de budget et de productivité. C’est également et surtout une question d’accessibilité à la nourriture et de sa répartition :

Selon la FAO, plus de 900 millions de personnes souffrent de famine dans le monde.

pauvre

Ainsi, en attendant le développement de l’agriculture durable, il est essentiel d’équilibrer les prix du marchés tout en favorisant une culture réduisant significativement l’usage des pesticides et des engrais tant que possible. Un compromis qui peut être acceptable à court et moyen terme pour les exploitants non favorables au 100 % bio
actuellement…

Les produits bio en chiffres

  • En 2008, 82 % des consommateurs – acheteurs ont  maintenu ou augmenté leur consommation de produits bio
  • Plus d’1 Français sur 4 consomme un ou plusieurs produits bio régulièrement (8 % chaque jour).
  • En 2008, 82 % des ventes étaient réalisés via les Grandes Surfaces Alimentaires et les magasins spécialisés bio.

*

Je réagis

Sur l’alimentation bio