Les fruits et légumes tordus (re)commercialisés !

Depuis le 1er juillet dernier on peut retrouver sur les étals des marchés de l’Union Européenne les concombres biscornus, les carottes aux mensurations douteuses ou encore les poireaux disgracieux. Un grand pas pour l’Europe qui reconnaît enfin la qualité des végétaux "physiquement" imparfaits !

L’apparence n’est pas gage de qualité

Pour les clients plus soucieux du goût que de l’esthétique, et les ennemis de la standardisation à outrance, c’est tant mieux. Rappelons que ces fruits et légumes avaient été injustement bannis ces dernières années à cause de leurs malformations.

Fini le diktat de la beauté et le gâchis à tout va ! fini les étals garnis uniquement de concombres rectilignes, de carottes toutes droites et d’artichauts sans défauts. Place aux courbes naturelles et à l’imagination qui va avec ! La décision a été prise au niveau européen le 12 novembre 2008, après un débat houleux et le vote négatif de seize pays…dont la France.

les légumes tordus sur le marché

  • L’élimination de ces normes sévères concernent 26 produits comme les abricots, artichauts, asperges, aubergines, avocats, haricots, choux de Bruxelles, carottes, choux-fleurs, cerises, courgettes, concombres ou encore les melons.

La Commission européenne se justifie par la nécessité de « réduire les lourdeurs administratives inutiles ». Bruxelles espère aussi que cette décision contribuera à faire baisser les prix élevés des denrées alimentaires, les légumes déformés étant en principe appelés à être vendus à des tarifs meilleur marché.

Des normes commerciales toujours…tordues

Dans le monde impitoyable des normes commerciales liées à la taille et à la forme des fruits et légumes sur le territoire européen, certaines resteront toutefois en vigueur pour dix types de fruits et légumes : les pommes, les kiwis, les oranges, les pêches, les poires, les fraises, le raisin de table, la laitue et les tomates.

fruits et legumes tordus

  • Ces dix types représentent à eux seul 75 % de la valeur des échanges de l’Union européenne !

Certains grands distributeurs ont beaucoup milité pour des tarifs plus accessibles grâce aux végétaux comestibles imparfaits. Le groupe britannique Sainsbury’s avait lancé une campagne de lobbying baptisée « Sauvons nos fruits et légumes disgracieux ! », promettant aux consommateurs des prix jusqu’à 40 % inférieurs aux prix habituels. Si c’est vraiment le cas, il sera plus facile de manger 5 fruits et légumes par jour, tordus ou pas !

Lire également

Article rédigé par Elwina, juillet 2009