Le tour du monde de la consommation collaborative

En 2005, consoGlobe a créé la première bourse de troc sur le web français. Depuis, que de chemin parcouru ! Le sentiment pro-environnement et de devoir consommer plus intelligemment a progressé : le consommateur français devient de plus en plus adepte de ce que nous appelons la “nouvelle consommation”.

Cela reflète une attirance pour un ensemble de valeurs où l’environnement joue une place centrale aux cotés d’autres aspirations profondes : l’éthique, la solidarité, l’envie de consommer local et en circuit court, le respect de soi, le respect des autres, la générosité, ….

La consommation collaborative est née, avec une valeur universelle : le partage, pierre angulaire d’une révolution silencieuse.

Voyage dans la conso collaborative

La baisse du pouvoir d’achat pousse les Français à favoriser des solutions plus économiques. L’économie collaborative est une nouvelle manière de consommer : partager, échanger, troquer, vendre, prêter ou louer sont devenus les mots clé de la consommation entre particuliers. L’usage y est plus important que la propriété.

Chaque jour de nouvelles start-up voient le jour. Le secteur connaît « une croissance à trois chiffres » assure Rachel Botsman, fondatrice d’un cabinet de conseil anglais spécialisé dans l’économie collaborative. Elle estime qu’il se chiffre en 2014 à 20 milliards d’euros dans le monde et va continuer à augmenter.

Sommaire du dossier

1 – La crise dope la consommation collaborative

Les 4 types de consommateurs collaboratifs

Leschasseursdeprix.com : le tout 1er comparateur de prix collaboratif

2014 : face à la crise de nouvelles formes de conso collaborative

Troc, prêt- Le partage, pierre angulaire de la conso collaborative

Pumpipumpe, des stickers pour faire du troc local

 

2 – Don – L’économie du don ou la révolte de la générosité

Libre-échange – Les zones de gratuité, stade ultime de la  conso collaborative

Foodsharing et frigos ouverts contre la faim et le gaspillage

Les magasins gratuits

 

3 - Alimentation – Le partage, ça nourrit son homme !

Le troc alimentaire : le food swap

 

4 – Entraide – Une sociabilité de quartier retrouvée

Les ateliers d’initiative populaire partagent la créativité

La restauration de la confiance au coeur de la consommation collaborative

 

5 – Le financement collaboratif, ou l’esprit d’initiative retrouvé

Le crowdfunding ou le capitalisme refondé

 

6 – Tourisme – Les vacances collaboratives ou l’hospitalité partagée par tous

7 -  La révolution de l’éducation collaborative

8 - Les sciences en mode open

Les Français et la consommation “collaborative”

En 2013, 1 Français sur 2 était adepte de la consommation “collaborative” : près de la moitié des Français (48 %) pratique régulièrement la consommation dite “collaborative”, à travers la revente d’objets, le covoiturage, l’autopartage, le troc ou encore la colocation, selon un sondage TNS Sofres pour La Poste.

Au total, 8 Français sur 10 pratiquent ou ont l’intention de pratiquer cette nouvelle façon de consommer. Ceux qui s’adonnent régulièrement à la consommation “collaborative” se disent surtout motivés par le fait de payer moins cher (63 %) ou de faire de bonnes affaires (55 %). Sont aussi cités la possibilité de donner une seconde vie aux objets (38 %), le fait que ce modèle de consommation soit meilleur pour la société (28 %), ou même l’attrait pour un modèle précis (18 %).

4,9 millions d’internautes français ont consulté chaque mois entre janvier et mars 2014 l’un des dix sites de e-commerce collaboratif les plus populaires.

Les pratiques de conso collaborative en novembre 2014 :

consommations_collaboratives_Ipsos_pratiques

 

Le tour du monde la conso collaborative en 120 sites

> 1er étape, l’économie du partage

consommation collaborative