Le financement collaboratif, ou l’esprit d’initiative retrouvé

Rédigé par Jean-Marie, le 20 Dec 2012, à 12 h 29 min

« Pourquoi mettre ses économies à la banque quand un autre système peut nous offrir un taux plus élevé  ? » Renaud Laplanche, le fondateur de Lending Club, résume en une phrase l’intérêt des prêts entre particuliers. Pourtant, le crowdfunding, c’est ainsi qu’on appelle la version financière de la consommation collaborative (le « financement par la foule« ) concerne également le financement de projets en tous genres. Et les particuliers ne sont plus les seuls à y faire appel.

Le financement collaboratif, ou l’esprit d’initiative retrouvé

ulule crowdfundingEn ces temps de crise, les banques ne prêtent pas assez ? Vous avez besoin de faire un tout petit emprunt, trop petit pour en parler à votre banque ?

Qu’à cela ne tienne, il y a désormais une nouvelle voie pour trouver de quoi financer nos initiatives : elle s’appelle le crowdfunding qui permet à des inconnus de financer votre projet. C’est une vraie révolution qui empruntent les voies du web 2.0 et des réseaux sociaux ! Plus besoin de passer par les banques pour se lancer : l’intermédiation financière se fait directement via internet : plusieurs sites généralistes sont là pour ça, microcultures.fr, //fr.ulule.com, kisskissbankbank.com, ou encore wiseed.fr, spécialisé dans le cofinancement de start-ups.

Aux Etats-Unis, cette technique appelée peer-to-peer landing est née vers 2000. Bien des projets qui ne passeraient pas la rampe chez HSBC ou BNP ont ainsi leur chance. Bravo ! Le site «Kickstarter» a d’ailleurs été élu par le magazine américain Time meilleure invention 2010. Kisckstater a déjà recueilli près de 200 millions de dollars et participé à l’aboutissement de plus de 20 000 projets. Récemment de nouvelles plate-formes ont vu le jour, notamment sur facebook : .indiegogo.com/ ou encore Lendingcub.com.

Le crowdfunding, quand les petits ruisseaux font les grandes rivières

Pour mener à bien, 1000 et un projets ; il y a a aussi ulule !… ; c’est une autre plate-forme de financement collaboratif  (crowdfunding, financement par la foule en anglais) dans le même esprit. Mais on compte plus de 300 sites de ce type à travers le monde. fleche-suiteDans les faits, on s’aperçoit qu’emprunter « aux voisins » plutôt qu’aux banques fonctionnent mieux avec les activités avec lesquelles le consommateur a un fort lien affectif et propice au bouche-à-oreille local : librairies, commerces alimentaires, et autres activités permettant aux gens de se rencontrer.

Les sites de crowfunding

Voici une sélection de sites connus. Avec les sites Babyloan (le précuseur français du micro crédit pour qui « les petits prêts font les grandes histoires ») ou Pretdunion, on peut emprunter ou prêter à des particuliers : il ne s’agit pas de bénévolat mais bien de prêt rémunéré, avec parfois des sommes très modeste (c’est ça qui est intéressant d’ailleurs). Sur Babyloan, le financement de micro-entrepreneurs occupe une place importante.

Pretdunion a réussi à obtenir le sésame qui lui permet de collecter de l’épargne et d’accorder des prêts, normalement attribué aux banques  l’autorisation de l’ACP (Autorité de contrôle prudentiel, émanation de la Banque de France) ; ça rassure.

Octopousse, le crowdfunding engagé et solidaire

Avec Friendsclear.com, « la communauté des projets entre entrepreneurs et investisseurs« , je peux, depuis 2008, m’aventurer dans le financement de petites entreprises. J’ai ainsi l’impression de placer mes économies de manière constructive et de participer au tissu économique privé.

Le crowdfunding en 2012

Le crowdfunding a le vent en poupe, et pas seulement aux Etats-Unis. Si les américains ont collecté 1,6 milliard de dollars en 2012, les Européens font presquea aussi bien avec presque 950 millions. L’Asie tire son épingle du jeu avec 533 millions devant l’Océanie à 76. L’Amérique du Sud et l’Afrique sont encore loin derrière et dépassent à elles deux à peine 1 million de dollars. (source : Venture Beat (08 avril 2013)

fleche-suiteCe mode de financement alternatif n’est pas forcément un rejet des banques, mais il faut avouer que bien des projets qui ne passeraient pas la rampe des prêts bancaires, ont là toute leur chance. Avec dreamshake.com, ce sont toutes sortes d’initiatives et de rêves qui peuvent prendre forme grâce à l’aide des autres.

D’atutres sites de Finance participative et de gouvernance horizontale :

Goteo (crowdfunding, Espagne), Symba (monnaie complémentaire, France), Sensorica (réseau contributif), UnMonastery (résidence pour entrepreneurs sociaux, Italie), Loomio (outil de prise de décision collaborative, Nouvelle Zélande).

Les entreprises aussi font appel à financement collaboratif

Les particuliers ne sont pas les seuls désormais à faire appel au crowdfunding : Here, le service de cartographie signé Nokia appuie notamment son développement sur le crowdsourcing.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Madame bonjour,
    artisan menuisier ébéniste depuis plus de 40 ans,je rencontre
    depuis quelques temps de graves problémes de trésorerie,impossible
    d’emprunter par la voie classique,il me faudrait travailler avec un
    particulier;si on pouvait se contacter par téléphone cela me
    permettrait de vous evoquer mon parcours;
    je suis installé dans les ardennes françaises et je suis compagnon
    du devoir du tour de france;
    en éspérant que ma démarche ne vous choque pas merci de me
    répondre;
    bien cordialement

    Mr et Mme HUART Jean-pierre

  2. Bonjour,
    J’aide les gens dans le besoin d’argent à cause de mes services de prêts financiers. Vous êtes un particulier, à la recherche d’un prêt pour la mise en place de vos projets ou pour consolider vos dettes. Je fais des prêts locales et internationaux à des personnes partout dans le monde. Contactez-moi dès aujourd’hui et faites-moi connaître le montant d’argent que vous voulez prêter. Je suis prêt à vous satisfaire dans les 48 heures ou 72 heures maximum suivant la réception de votre demande formulé.
    Je vous offre des prêts d’argent de 2000 euros jusqu’à 860.000 € à toute personne capable de le rembourser avec intérêt à un taux de 3% l’an. Pour toute personne intéresser veuillez me contacter : juminopiero@gmail.com

  3. Bonjour,
    Je vous remercie de me faire connaître la(les) plateforme(s) dédiée(s) au financement participatif des Associations à but non lucratif ?
    Cordiales salutations

  4. Bonjour,

    Vous oubliez de citer Particeep… une plateforme innovante d’equity crowdfunding…

    Désormais il faut compter sur ce site dynamique pour faire avancer le crowdfunding pour les startups et PME : http://www.particeep.com/

Moi aussi je donne mon avis