Claire Keim, une star écolo aux multiples visages

Chanson, cinéma, théâtre, télévision… tout réussi à la jolie Claire Keim ! Malgré un agenda impressionnant, l’artiste prend le temps nécessaire aux actions écologiques et citoyennes. Bravo Claire !

Claire Keim, une star écolo aux multiples visages

La douce Claire Keim est une vraie touche à tout, et en plus, ça lui réussi ! Chanteuse (elle a sorti son dernier album en janvier 2011) mais aussi actrice de théâtre, de cinéma et de séries télévisées, voilà qu’en 2010 elle ajoute une corde à son arc en devenant animatrice sur Ushuaïa TV. Vous connaissiez Claire Keim sur scène, sur le petit et sur le grand écran … mais connaissiez-vous la militante écolo ?

Claire Keim, sur tous les fronts

Claire Keim fait partie des chouchous du PAF ; La jeune femme a enchaîné les succès dans tous les projets qu’elle a entrepris depuis les années 1990.

De la comédie musicale « Paul et Virginie », aux pièces de théâtre renommées comme « L’importance d’être constant » en passant par le cinéma avec des long-métrages tels que « Le Roi Danse » ou « Féroce » et la télévision avec les fameuses sagas estivales au succès populaire comme les « Yeux d’Hélène » ou « Zodiaque », Claire est une vraie boulimique de réussite !
Actrice très appréciée, Claire a aussi su séduire son public avec sa jolie voix au timbre si particulier et continue à combler ses fans depuis l’énorme succès de son duo avec Marc Lavoine « Je ne veux qu’elle » en 2001.

Claire Keim a su garder son naturel et sa simplicité ; c’est sûrement ce qui explique sa popularité. Et sa renommée, elle a su la mettre au service de l’écologie et du développement durable.

Pleine de bon sens, Claire Keim estime que s’engager dans la « consomm’action » comme on l’appelle lui permet de compenser un peu ses gestes pas du tout écolo mais qui sont nécessaires à son mode de vie. Il est vrai, en tant qu’actrice, chanteuse et en tout cas personnage public, Claire est amenée à se déplacer souvent. Et qui dit déplacements fréquents (et souvent en avion) dit lourd bilan carbone.

Les déplacements ne sont pas les seuls gestes « écolo-incompatibles » inhérents au métier de comédienne. Comme elle l’avoue elle-même, l’accumulation de séances de maquillage/démaquillage sur une journée de tournage provoque l’utilisation abusive de produits cosmétiques, pas toujours très verts. Heureusement, à la maison, elle se rattrape en n’utilisant que des carrés démaquillant lavables, à base de chanvre. Exit le coton super polluant !
Et d’un autre côté, son métier offre aussi des opportunités, comme celle de vivre quelques jours au coeur d’une tribu amazonienne pour les besoins d’un tournage. Ce genre d’expériences conforte  la jeune femme dans ses convictions.

L’actrice/chanteuse ne prétend pas être un modèle  de « vert-u », bien qu’elle adopte de nombreux éco-gestes au quotidien (elle a un récupérateur d’eau de pluie, utilise des appareils électroménagers de classe A, profite de son potager, consomme local et de saison, est adepte de la mode textile éthique…) et qu’elle s’engage dans de nombreuses actions écologiques et humanitaires.

*

La suite p.2> ambassadrice de charme de la biodiversité