Choisir un vin bio : meilleur ou pas ?

Le vin bio et la viticulture bio progressent … lentement. La vigne, qui couvre un peu plus de 3 % des surfaces agricoles françaises, consomme à elle seule près de 16 % des pesticides. Fragile, la vigne exige de nombreux traitements phytosanitaires dont peu de producteurs pensent se passer.

La viticulture bio et les vins bio

A ce jour, seuls 2 % du vignoble sont dédiés à la viticulture BIO. Promenez vous dans une vigne ; si vous voyez des herbes qui poussent entre les rangées de ceps, vous êtes sûrement dans la vigne d’un viticulteur qui a choisi le bio et donc rejette les désherbants et les pesticides. Cependant la croissance de la viticulture bio est très forte (+200 % en 10 ans) et devrait se poursuivre, bien que la vinification Bio n’aie pas vraiment d’existence officielle.

Comment repérer et choisir un vin bio ?

Le label AB sur les bouteilles garantit, depuis janvier 2005, que les raisons utilisées sont non traités et « issus de l’agriculture biologique ». Les vignes sont cultivées sans pesticides ni produits chimiques. Dans les faits, certains traitements sont admis en viticulture biologique : contre le mildiou, on continue à utiliser la bouillie bordelaise qui contient du cuivre qui est naturel mais toxique pour la terre. Les quantités autorisées de cuivre, soufre et autre roténone sont définies par les Autorités européennes ou préfectorales.

4 chartes et labels BIO font foi pour le vin

Le label AB certifie les raisins (pas le vin). 1500 agriculteurs utilisent la charte AB qu’il faut parfois bien chercher parmi les centaines de produits différents proposés dans les rayons.
.

  • Le logo Nature et Progrès , qui signale l’utilisation de raisins AB et une vinification certifiée Bio, est utilisé par une petite cinquantaine de viticulteurs. Nature et Progrès rejette l’utilisation de colorants, de sucre, de gélatine animale, le sucre de raisin non bio, les bouchons en plastique et les levures. Exemple de produit : un cote du Rhone bio AB certifié Nature et Progrès, produit de raisins issus de l’agriculture biologique, contrôlé par écocert.  Un petit vin du Gard, au bord des Cévennes issu d’un domaine qui est en culture biologique, Nature et Progrès, depuis 1989.

.Le logo Biodyin , qui signale l’utilisation de raisins AB et une vinification « biodynamique » est utilisée par 32 viticulteurs selon le magazine Le Particulier. Biodyvin proscrit tout ajout de sucre – appelé chaptalisation
.

  • Le logo Demeter , lui, est choisi par 90 viticulteurs qui cultivent et produisent avec une méthode « biodynamique ». Comme Biodyvin, Demeter est encore plus rigoureux que Nature et Progrès dans l’application stricte de méthodes naturelles.

Les Français et le vin bio

Selon une enquête consommateur menée en septembre 2011 par l’institut de sondage ISPOS et Logica Business Consulting à l’initiative de l’AIVB-LR, 1 français sur 3 consomme régulièrement ou de temps en temps du vin bio, ils dépensent en moyenne 10,60€ pour l’achat d’une bouteille de vin bio.

En 2010, le chiffre d’affaires des vins bio en France s’élève à 322 M€ (+8 % en un an)

 

Exemple de Champagne de qualité, contrôlé par Ecocert et commercialisé par Ethicado.Un cahier des charges européen devrait être adopté en 2009 qui définira les quantités d’additifs utilisables dans le vin. (Voir Tous les labels écologiques)