Alimentation bio : le cheptel augmente

Rédigé par Consoglobe, le 17 Jan 2007, à 10 h 59 min

Les élevages issus de l’agriculture bio obéissent à un cahier des charges qui garantit de la viande sans OGM, 100 % traçable, sans traitements antibiotiques préventifs et provenant d’animaux élevés le plus possible en plein air.

Les chiffres clés

  • En 2005, 47 % des Francais achètent au moins une fois par mois un produit portant la marque AB ( baromètre officiel de l’agence bio)
  • En 2005 et par rapport à 1995, les élevages de truies étaient 20 fois plus nombreux,
  • Les élevages de brebis, 13 fois plus nombreux,
  • Les élevages de vaches, 9 fois,
  • Les élevages de poules, 4,5 fois plus nombreux.

Lire également

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !



5 commentaires Donnez votre avis
  1. Jérome tu devrais soigner un minimum ta poncutation, ta grammaire et ton orthographe, ce qui rendrait put-être un peu plus crédibles les aneries que tu racontes.

  2. un animal bio n’a pas une vie meilleur qu’un conventionnel.
    Car si en bio, on avait des concentrés alimentaires biologique qui donneraient autant que les tourteaux en conventionnel, les éleveurs en profiteraient autant que les éleveurs conventionnel.
    AVANT DE TIRER DES CONCLUSIONS ATIVES INFORMER VOUS MESSIEURS, DAMES

  3. l’AB est surment très intéressant, elles polluent moins mais pour les agriculteurs qui se convertissent. Cette agriculture est peu rentable donc pourquoi se convertir?
    Pourquoi cette agriculture n’est pas dévelloppé en France?

  4. Augmenter le nombre d’animaux issus de l’agriculture biologique est très bien, mais il faudrait dans le même temps que l’élevage dit « traditionnel » diminue ou ne progresse pas autant pour que la part du BIO soit réelle. Un des axes qu’a mis en lumière le Pacte Ecologique est une réforme de la PAC et fiscale pour inciter à produire et consommer BIO. C’est, je pense, grâce à des actions de ce type que cette part du BIO progressera réellement pour le bien des animaux et de la planète en général.

  5. eh bien, tant mieux! un animal élévé bio a une vie meilleure, on le leur doit bien puisqu’on les exploite (oeufs, lait…) avant de les manger!
    par ailleurs, il vaut mieux éviter de manger de l’animal stressé par un élevage industriel de masse…
    souhaitons que la croissance de la demande fasse un peu tomber les prix, moi personnellement je ne parviens plus financièrement à assumer le coût de la viande bio…

Moi aussi je donne mon avis