Zara, Mango, Levi’s … la mode tendance toxique

Rédigé par Alan, le 23 Nov 2012, à 17 h 13 min

Ce sont tous de grands noms de la mode, toutes des marques connues dans le monde entier. Des analyses ont pourtant révélé que bon nombre des vêtements de ces marques contiennent des substances toxiques.

Des vêtements toxiques

vêtements141 articles provenant de 29 pays différents, parmi lesquels des t-shirts, jeans, robes, pantalons, ou lingerie, pour hommes, femmes et enfants. Ce sont les vêtements qui ont été analysés au mois d’avril 2012 par les équipes de Greenpeace 1. Quel que soit le pays de confection, le résultat est le même : plus de deux tiers des produits analysés contiennent des substances chimiques.

Phtalates, NPE et nouvelles dentelles

Si les produits ne sont pas forcément toxiques pour la peau, ils ne retrouvent néanmoins dans les eaux usées qu’ils polluent lors de la fabrication ou du lavage des vêtements, et se retrouvent donc dans la nature. Leur utilisation n’est donc pas anodine. On retrouve dans certains produits des colorants azoïques tout sauf naturels. Utilisés dans l’industrie alimentaire, ils provoqueraient l’hyperactivité 2, et sont toujours susceptibles d’être allergènes). Les colorants azoïques libèrent des amines cancérogènes. Les niveaux de concentration restent dans les limites fixées mais restent inacceptables.

vêtement colorésOn trouve aussi des phtalates toxiques dans les vêtements étudiés ou encore des éthoxylates de noxylphénol (NPE). Le NPE se dégrade en nonylphénol (NP), un perturbateur endocrinien accusé de dérégler les fonctions hormonales. Il perturbe ainsi le rôle des organes reproducteurs des organismes vivants, entraînant des troubles de la fertilité, particulièrement chez les mâles. S’accumulant sur les algues, les nonylphénols atteignent les poissons qui les mangent, et l’homme par l’intermédiaire de la pêche.

DR Greenpeace

Collection été-hiver toxique pour 20 marques

La présence de NPE a été détectée dans 89 articles (63 % des articles analysés), à des niveaux compris entre 1 ppm et 45 000 ppm (parties par million). Sur 20 marques étudiées, 20 marques ont été incriminées par au moins un article contenant des NPE : Georgio Armani, Benetton, Blazek, C&A, Calvin Klein, Diesel, Esprit, Gap, H&M, Jack&Jones, Levi’s, Mango, Marks&Spencer, Metersbonwe, Only, Tommy Hilfiger, Vancl, Vero Moda, Victoria’s Secret, Zara. Parmi les marques citées, C&A, Calvin Klein, Jack&Jones, Mango, Marks&Spencer et Metersbonwe présentaient une concentration vraiment élevée en NPE (supérieure à 1 000 ppm). Plus de 70 % des articles testés issus de Calvin Klein, Levi’s ou Zara contenaient des produits chimiques dangereux.

(1) Le rapport complet des analyses est à lire sur le site de Greenpeace (en anglais) : http://www.greenpeace.org/international/Global/international/publications/toxics/Water%202012/TechnicalReport-06-2012.pdf
(2) En 2009, l’Autorité européenne de sécurité des aliments avait réexaminé l’innocuité de six colorants azoïques. Elle a rendu obligatoire la mention « peut avoir des effets indésirables sur l’activité et l’attention chez les enfants » pour l’étiquetage en cas d’utilisation de ces colorants.

> Suite : la mode, un besoin de transparence

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

9 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    J’ai recemment acheté un plantacourt en coton de couleur anthracite , de la marque Esprit qui mérite bien peu son nom. je l’ai lavé avant de le porter, l’eau était noire comme de l’encre . Même au bout de tres nombreux rinçages l’eau n’était pas claire. J’ai voulu le porter une fois avant de le relaver , mes jambes étaient … teintées , le gant pour les laver, blanc à l’origine est resté marron!
    J’ai relavé ce maudit vêtement , même scénario, l’eau noire noire, sans que les rinçages en viennent à bout , il est impossible de rendre aux gants de ménage leur couleur initiale. Le pantacourt , je ne sais plus quoi en faire.
    Je suis complètement écœurée de participer de la sorte à une pollution scandaleuse après avoir donné de l’argent à des pollueurs sans scrupules qui ont le front de mettre de tels produits sur le marché. Si un seul article fait de tels dégâts , que fait la production et l’utilisation de toute la collection?

    • Il y a une chose à faire, très peu couteuse, meilleure pour la santé et l’environnement: C’est de préfixer les couleurs avec de l’eau vinaigré ou salé (dès l’achat du vêtement), il y a pleins de recettes sur le net. Cela évite un maximum de s’exposer ou de nuire à l’environnement. En même temps cela prolonge la duré de vie de vos vêtements. Il ne reste moins que ces produits toxiques seront toujours présents dans le vêtement… Et idéalement c’est ce qu’on veut éviter, surtout pour les femmes enceintes et les enfants!

  2. Je suis heureuse de constater que la prise de conscience commence à se faire au niveau des produits textiles. Pour les produits alimentaire on parle clairement de traçabilité, de proximité des approvisionnements, mais pour les vêtements c’est encore la mode qui fait la loi. Et à n’importe quel prix et dans n’importe quelles conditions. Pour l’alimentation, le chemin a été long depuis la crise de la vache folle. Pour le textile, c’est aussi au consommateur d’être vigilant, mais c’est beaucoup plus compliqué car il n’y a aucune obligation de mentionner l’origine sur les produits, et les marques jouent l’ambiguïté en adoptant des noms français, espagnols, anglais pour distribuer leurs vêtements importés. Seule la fabrication française nous garantit un respect des lois du travail, mais aussi des normes sur les colorants et la préservation de l’environnement. Soyons attentifs !
    Henriette pour Avenue d’Oc.fr

  3. J’ai acheter un pantalon chez Armand Thiery( femme).je ne peux pas le porter tellement il sent mauvais il a été laver plusieurs fois l’odeur est la,la teinture.Quand je rentre dans un magasin de linges styles Camaïeux ou autres ça vous prend a la gorge.je ne m’habille plus dans ces magasins.Je trouve ça désespérant de voir qu’on est envahie par de la saleté.Je n’achète vraiment que si j’ai vraiment besoin.
    Christiane

    • Je confirme, je viens d’acheter un jean’s noir de cette marque, il sent très mauvais même après 3 lavages.

  4. Bonjour,

    Utile de se référer à la campagne soutenue que mène Greenpeace sur ces sujets, cf leur site et les pétitions….

  5. Sur le même sujet, il est très difficile de trouver des vêtements qui ne soient pas en « pétrole texturé ». Très peu de prise de conscience à ce sujet ! Bien sur, un vêtement de matière naturelle n’exclue pas l’ajout de produits chimiques à la fabrication … où des problèmes écologiques à la production !
    Faudrait quand même commencer par ça !
    Réveillez vous les « modeuses », refusez le polyester, polyamide et autres synthétiques … et faites le savoir !

  6. Merci pour ces infos, je crois que je vais changer de fournisseurs. Mais pouvez vous nous indiquer des marques respectueuses de l’environnement? Car laisser tomber l’un pour acheter pareil ou pire!

Moi aussi je donne mon avis