Pourquoi les tickets de caisse sont dangereux pour la santé

L’utilisation du bisphénol A a été interdite dans les matériaux au contact des denrées alimentaires depuis janvier 2015. Mais il reste encore présent notamment sur de nombreux tickets de caisse, selon une étude scientifique.

Rédigé par MEWJ79, le 3 Nov 2018, à 9 h 45 min

Ces dernières années, les dangers du bisphénol A sur la santé ont été reconnus dans diverses études scientifiques. De nouveaux travaux pointent du doigt la présence de cette substance chimique sur les tickets de caisse.

Les tickets de caisse sont bourrés de bisphénol A

Une nouvelle étude montre les dangers pour la santé du bisphénol A (BPA), présent sur les tickets de caisse. Selon Robin Berzin, un médecin qui a pris part aux recherches : « Il y a davantage de BPA dans un seul reçu en papier que la quantité totale qui s’échapperait d’une bouteille d’eau en polycarbonate utilisée durant de nombreuses années ».

bisphenol ticket

Un ticket de caisse qui cache de mauvaises surprises… © stokkete

Les risques de cette exposition ne sont pas négligeables. « Des études ont montré qu’il existait une association entre des niveaux élevés de BPA détectés dans l’urine humaine et un certain nombre de problèmes de santé, notamment un risque accru de fausse couche et de cancer de la prostate et aussi de naissance prématurée », déclare le Dr Wayne, professeur au département de physiologie de la UCLA School of Medicine et auteur des travaux.

Un perturbateur endocrinien qui interfère sur le fonctionnement du système hormonal

Le bisphénol A est un perturbateur endocrinien, c’est-à-dire une substance chimique de synthèse qui peut interférer avec le fonctionnement du système hormonal. Les effets de faibles doses de BPA sont avérés sur la reproduction, la glande mammaire, le métabolisme, le comportement et le système cardio-vasculaire.

Pour rappel, une étude de 2014 publiée dans la revue scientifique PLOS ONE tirait la sonnette d’alarme. Frédérick vom Saal, auteur principal de l’étude, expliquait alors que la manipulation des tickets de caisse peut transférer des quantités importantes de bisphénol A (BPA) sur les mains et contaminer la nourriture touchée et ingérée, tout en favorisant l’absorption du composé chimique par la peau.

Le bisphénol A, sur la liste des substances « extrêmement préoccupantes »

L’ANSES a recommandé en septembre 2011, puis en avril 2013, une réduction de l’exposition de la population au composé chimique en interdisant l’utilisation du bisphénol A dans les matériaux au contact des denrées alimentaires à partir de janvier 2015.

Au final, après des années d’utilisation, en juin 2017, le bisphénol A est inscrit sur la liste des substances « extrêmement préoccupantes » par l’Agence européenne des produits chimiques. Selon l’ECHA, le bisphénol A serait « à l’origine probable d’effets graves sur la santé humaine, soulevant un niveau équivalent de préoccupation aux substances cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques ».

Illustration bannière : Ticket de caisse – © Andrey_Popov
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Le BPA a été supprimé des tickets de caisse de ma cantine, ce qui devrait être obligatoire : les usagers ne se laveront pas les mains après le passage en caisse, avec la carte.
    Une interdiction générale des tickets au BPA dans les magasins serait-elle coûteuse ?

  2. ET SI ON SE LAVE LES MAINS ?
    PARCE QUE JE SUPPOSE QU’ON NE LES LIT PAS PENDANT DES HEURES ET QU’ON EN FAIT PAS DES INFUSIONS…..

  3. est-ce qu’on pourrait avoir un lien vers cette étude ?

Moi aussi je donne mon avis