Faut-il se méfier des silicones dans les shampoings ?

Les silicones sont-ils dangereux ? Doit-on privilégier des shampoings bio ou le no-poo ? Enquête.

Rédigé par Isabelle Louet, le 25 Nov 2015, à 15 h 45 min

Faut-il privilégier les shampoings bio dépourvus de silicones ?

Les shampoings au silicones sont bannis par la charte Cosmebio

La charte Cosmebio Ecocert interdit « les matières premières et les conservateurs sujets à controverses écologiques ou sanitaires ». Bien que nous n’ayons pas retrouvé de liste explicite des composants interdits, il semble acquis un peu partout sur le Web que les shampooings labellisés par l’association Cosmebio ne contiennent pas de silicones.

L’absence de silicones ne veut pas dire que votre chevelure va devenir indomptable. Pour compenser cette absence, les chercheurs en cosmétique biologique ont substitué les silicones par des huiles naturelles aux vertus nourrissantes. Par exemple, de l’huile de noix ou d’argan ou encore le beurre de karité.

Les logos des deux labels décernés par l’association Cosmebio.

Au sujet de ces labels :

Comment repérer les ingrédients nocifs dans les cosmétiques ?

Aller, plutôt que de vous mettre un énorme paragraphe ici, nous préférons vous renvoyer vers ce billet intitulé… « comment repérer les ingrédients nocifs dans les cosmétiques ».

Et si la solution se trouvait dans le « no poo » ?

L’adage veut que les cheveux soient naturellement beaux. Seul bémol, c’est qu’ils ne sont peut-être pas toujours aussi disciplinés ou aussi volumineux qu’on le souhaiterait.

Et si mes cheveux étaient mieux… sans shampoing ?

Mais pour cela, ils n’ont pas besoin de grand-chose pour être en bonne santé. Pourtant, nous les abreuvons d’une multitude de produits, dont ils n’ont pas forcément besoin.

Devant ce constat, certain(e)s ont décidé d’opter pour le no-poo, c’est-à-dire aux shampoings 100 % naturels. Preuve qu’il est possible de se passer de shampoings ! Et vous, qu’utilisez-vous comme shampoings ? Évitez-vous les silicones dans vos cosmétiques capillaires ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Auteure et journaliste, Isabelle Louet aime découvrir, comprendre, tester et partager. Adepte du «facile à appliquer», elle livre aux lecteurs de...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. rhassoul aussi, un vrai bonheur pour mes cheveux qui regraissent vite ! (par contre il vaut mieux éviter les pointes pour ne pas les assécher)

  2. J’ai opté pour le no-poo depuis juillet; facile pour moi, j’ai le cheveu sec et court et je ne le colore plus, vive le gris de la quinqua que je suis! je les lave à l’eau claire et les rince avec de l’eau additionnée de vinaigre; ils sont propres, lisses et brillants, bien plus brillants qu’ils ne l’ont jamais été! Deux de mes filles s’y sont mises également; elles ont les cheveux longs, devenus gras et très cassants à force de shampooings et après shampooings quotidiens. Elles les lavent maintenant une à deux fois par semaine avec du bicarbonate de soude alimentaire et les rincent au vinaigre; la première impression de cheveu plus lourd sans l’effet tensio-actif des shampooings les a un peu surprises au début, mais elles ont 3 mois plus tard des cheveux magnifiques, brillants et forts. Le plus impressionnant est l’espacement des shampooings et leur chevelure a retrouvé tout son volume jusqu’aux pointes!

  3. bonjour.
    Depuis maintenant 6 mois j’ai commencé le no-poo. Je me lave les cheveux au ghassoul 1 fois par semaine et à la fécule de mais (shampooing sec) entre 2 shampoings au ghassoul.
    Mes cheveux ré-graissent beaucoup moins vite qu’avant (1 shampoing tous les 2 jours avec des shampoings spéciaux pour cheveux gras associé à un masque pour les pointes sèches).

    C’est un vrai bonheur et quelle économie d’eau!

  4. bonjour.
    Depuis maintenant 6 mois j’ai commencé le no-poo. Je me lave les cheveux au ghassoul 1 fois par semaine et à la fécule de mais (shampooing sec) entre 2 shampoings au ghassoul.
    Mes cheveux régressent beaucoup moins vite qu’avant (1 shampoing tous les 2 jours avec des shampoings entiche veux gras associé à un masque pour les pointes sèches).
    C’est un vrai bonheur, et quel économie d’eau!

  5. Mon avis est que vous devriez écrire: « des silicones VOLATILS ». Les VOLATILES, ce sont des oiseaux.
    Bien amicalement.

  6. y en a vraiment marre de se faire abuser par ces industriels avides de pognon et qui nous pourrissent la vie et la santé .

    une vielle dame de 69 ans

  7. Après avoir (faute de moyens financiers) utilisé longtemps les shampoings de grande surface (je ne citerai pas de marque, mais une célèbre marque de shampoing « aux oeufs » soit-disant était ma préférée), j’ai redéfini mes priorités et j’ai opté pour :
    – la marque LAVERA, marque allemande bio que j’apprécie beaucoup,
    – ET pour la marque Weleda, archi-connue, elle, de tous.
    Le shampoing Weleda ne mousse quasi pas, mais on le sait désormais, la mousse n’est pas garante d’un bon lavage, et ce shampoing n’agresse pas les cheveux.
    J’ai vu aussi sur Aromazone qu’on pouvait fabriquer soi-même ses shampoings, et ça me semble être une très bonne piste, que je pense utiliser dès que j’aurais fini…mes shampoings actuels ! car en petite fourmi que je suis, j’ai toujours peur d’en manquer, et j’ai encore du stock à passer…
    Leurs recettes (à Aromazone) pour hydrater les cheveux, avec un spray et les contenus qu’ils conseillent sont très intéressants : je vais tester !

  8. urtekram

Moi aussi je donne mon avis