Comment repérer les ingrédients nocifs en cosmétique ?

Aujourd’hui, avec Julien Kaibeck, revenons sur une part sombre et souvent incompréhensible pour le commun des mortels de nos produits cosmétiques : la liste des ingrédients ! Indispensable pour faire des choix éclairés et éliminer les ingrédients nocifs…

Rédigé par Julien K, le 19 Aug 2018, à 13 h 00 min

Vous l’avez sans doute déjà remarqué, ce n’est pas chose aisée que de décrypter la liste des ingrédients d’un produit cosmétique. Souvent, nous comprenons que le produit contient logiquement de l’eau… Et puis c’est tout !

Cosmétiques : attention aux étiquettes !

Nous avons plutôt tendance alors à nous fier aux mots inscrits sur le produit, au packaging soigné, aux arguments promotionnels qui veulent le produit comme « issu de la recherche scientifique » ou « naturel« … Et pourtant, nous sommes souvent trompés ! Julien nous explique comment décrypter la liste des ingrédients de cosmétiques vendus dans le commerce et pourquoi il faut nous méfier.

La vidéo de Julien Kaibeck sur la liste des ingrédients en cosmétique

Au delà des messages « scientifiques » et de « naturalité », vérifier toujours les étiquettes

Un seul conseil : identifiez toujours quels sont les 5 premiers ingrédients de la liste INCI et vérifiez qu’il y n’a a pas un des ingrédients ci-dessous :

Les alcools gras et solvants

Ils permettent de stabiliser et d’émulsionner les cosmétiques. Ces ingrédients de synthèse peuvent être irritants et sont polluants pour l’environnement. Ils possèdent en outre à peu près les mêmes caractéristiques que les huiles minérales (Methyl / Propyl / Caprylyl -alcohol, Alcool cétylique, Alcool stéarilique, etc.).

Les huiles minérales

Fabriquées à peu de frais à partir de pétrole, ces huiles sont des corps gras inertes qui ont l’avantage de ne pas interagir avec la peau mais l’empêche de respirer. Elles forment un film occlusif sur la peau qui empêche l’eau de s’évaporer.

Malheureusement leur impact écologique est très négatif. Elles peuvent provoquer des réactions allergiques, la sécheresse de la peau et l’obstruction de ses pores. Cherchez les mentions Paraffinum liquidum, Cera microcristallina, Mineral Oil, Petrolatum.

Les silicones

Ils sont bien tolérés par la peau, les silicones apportent une douceur et une « glisse » supplémentaire aux cosmétiques. Mais attention, les silicones ne nourrissent pas la peau et surtout, ils mettent des centaines d’années à se dégrader.

liste des ingrédients

Surveillez les étiquettes de vos cosmétiques © paulynn

Les polymères

lls possèdent à peu près les mêmes caractéristiques que les silicones en apportant une touche de douceur. Ils peuvent aussi servir d’émulsifiant. Ils sont obtenus à partir de chimie lourde et très polluante, avec l’usage de gaz toxiques. Repérez les grosses lettres : PEG, PPG mais aussi -cellulose, crosspolymer, polypropylène…

Les sels d’aluminium

Agents anti-transpirant et sujets à polémique (cancérigènes ?), même l’AFSSAPS invite à la mesure et a demandé des études complémentaires sur eux. Ils sont aussi suspectés d’avoir un impact sur le systeme nerveux à long terme. (Préfixe et Terminaison avec Aluminium)

Les SLS

Les émulsifiants et les tensioactifs (détergents) sont des ingrédients qui produisent de la mousse, et se trouvent dans les savons, shampoings, gels douche,  dentifrices Ils sont irritants et desséchants pour la peau et agressent l’organisme. (Sodium Lauryl Sulfate (irritant ) ; Sodium Laureth Sulfate).

Retrouvez les autres vidéos et articles de l’essentiel de Julien

Les conservateurs

Qu’ils soient naturels ou chimiques, ils sont nécessaires pour garder les produits cosmétiques contenant de l’eau afin d’éviter les contaminations et le développement de bactéries et de moisissures.

Les parabènes

Ce sont des conservateurs suspectés d’être cancérigènes. Les parabens  sont souvent utilisés car ils sont stables et faciles d’utilisation.  (parabens, attention aux étiquettes !…)

Les alcools

Il peut être d’origine naturelle et être autorisé en «bio». Mais ses origines de production peuvent être multiples et dans les produits conventionnels, on se méfiera de l’ingrédient «alcohol denat» (prefixe ou terminaison en -alcohol)

L’EDTA

L’Éthylènediaminetétraacétique est un conservateur et antioxygène mais aussi un polluant fort toxique qui s’utilise dans l’industrie de la photo ou encore du papier. Il sert également d’anti-tartre. Il finit dans les stations d’épuration en fin de chaîne de retraitement des eaux, non détérioré.

Les libérateurs de formaldéhyde

Le formaldéhyde est un ingrédient cancérigène et allergène aussi faut-il s’interroger sur l’effet des ingrédients qui libèrent du formaldéhyde  au contact de l’eau ? ( ce qui est quasiment toujorus le cas car les cosmétiques sont marjoritairement composés d’eau)  (Quaternium 15, Quaternium 18, Polyquaternium 10, DMDM Hydantoin, Chlorphenesin, Diazolidinyl uurea, Methylisothiazolinone …)

 

    Julien Kaibeck est passionné par les huiles essentielles et la beauté au naturel.

Il est aussi président de l’Association Slow Cosmétique qui milite pour une cosmétique plus sensée.

 

Illustration bannière : Femme choisissant des cosmétiques – © Pavel L Photo and Video
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Julien Kaibeck est passionné par les huiles essentielles et la beauté au naturel. Il était aussi le chroniqueur beauté et aromathérapie de consoGlobe et...

11 commentaires Donnez votre avis
  1. Il serai bien de remettre à jour ces articles Avec plus de précision.

    Plutôt que de mettre en avant Julien Kaibeck, il serai mieux de dirriger vers un site qui liste les composants (si cela existe en France) ou mettre plus d’information que ces petites listes

  2. d’accord,cela est très bien de nous faire remarque les produits néfastes pour notre santè,mais au lieu de nous fourre la pétoche est afiche la 2 liste de produite,les bons et les mauvais,cela ls ferais peu être un peu réfléchir,la mauvais qui aurai peur de voir leur chiffers d’affaire a la baisse,o lieu de m’ai ménager la chêvre et le chou,faut savoir ce que l’on veut dans la vie,Bordel de merde

  3. Bonjour,

    J’ai acheté une crème pour ma peau kératosique que je ne supporte plus, sous recommandation de la prapharmacienne qui m’a dit que le principale actif doit être de l’urée. M’intéressant de plus en plus à la composition de crème j’ai fait des recherche sur internet. Je me suis rendue compte qu’elle contient du paraffinum liquidum. Quelle boulette !!! j’ai porté trop d’importante à moi et j’en ai oublié ma planète. Je m’en veux….
    Qu’elles réactions allergiques peut-elle provoquer ? j’ai une plaque rouge plutôt ovale qui me gratouille de temps en temps sur le bras droit, et une plus grosse sur la cuisse droite qui me démange et qui me paraît légèrement surélevèe. De quois ‘agit-il ? est-ce une réaction à la crème ? ou à Akérat que j’ai utilisé pendant 2-3 jours avant d’acheter Eucerin, que j’avais entamé il y a un moment ?
    Par ailleurs, j’aimerai des conseils pour le choix de soins bio pour améliorer l’état de ma peau (lisser les boutons et qu’ils soient moins rouges, hydration forte. Merci. Laëtitia

  4. Bonjour,

    Peut-on trouver exactement quel sont les produits en grande surface à éviter, en crème, shampoing etc?

  5. Bonjour, Je détiens une Master de de Chimie fine en cosmétologie. Je suis choquée par votre article qui ne fait qu’alimenter la paranoia du consommateur fasse aux produits cosmétiques. Le marché de la cosmétique est un secteur très étudié, les consommateiurs peuvent etre certains qu’ils ne courent aucun risques avec les produits mis sur le marché. Les réactions allergiques? chacun selon son métabolisme peut etre allergique a une substance, nous ne pouvons le prédire, mais ce n’est en rien dangeureux pour la santé. Vous etes passionné d’huiles essentielles à ce que je vois? il n’y a pas plus substance plus allergène, il s’agit d’un des rares produit cosmétique qui, utilisé pur, passe la barrière cutanée et va dans le sang. Monsieur, je vous en conjure, avant de spéculer, renseignez vous auprès de vrais professionnels

    • Même si votre commentaire date d’il y a plus de 2 ans, je vous remercie ! Je n’ai pas d’études aussi poussées, mais un BTS esthétique et suis passionnée par les cosmétiques. Je travaille dans une enseigne très réputée pour ses valeurs comme la protection de l’environnement et le commerce équitable, entre autres. En ce moment, c’est quasiment une cliente par semaine qui nous bassine à vouloir décrypter la liste des ingrédients. Alors je leur dis bah écoutez, regardons ensemble la liste INCI. Rien que ça, en général la cliente me fait des gros yeux en ne comprenant même pas ce que je dis, donc déjà j’ai envie de rire et je me dis qu’elle n’y connait kedal mais c’est juste pour faire genre. Enfin bref ça en devient ridicule. Les gens ne comprennent pas qu’il y

    • Même si votre commentaire date d’il y a plus de 2 ans, je vous remercie ! Je n’ai pas d’études aussi poussées, mais un BTS esthétique et suis passionnée par les cosmétiques. Je travaille dans une enseigne très réputée pour ses valeurs comme la protection de l’environnement et le commerce équitable, entre autres. En ce moment, c’est quasiment une cliente par semaine qui nous bassine à vouloir décrypter la liste des ingrédients. Alors je leur dis bah écoutez, regardons ensemble la liste INCI. Rien que ça, en général la cliente me fait des gros yeux en ne comprenant même pas ce que je dis, donc déjà j’ai envie de rire et je me dis qu’elle n’y connait kedal mais c’est juste pour faire genre. Les gens ne comprennent pas qu’il y ait forcément des conservateurs dans les cosmétiques, sinon comment voudraient-ils pouvoir garder leur produit 1 ou 2 ans une fois ouvert. Enfin bon, c’est ridicule. A ces gens là j’ai envie de leur répondre de faire leurs cosmétiques eux-mêmes et basta… mais aussi d’aller chercher leur lait, leurs oeufs à la ferme, de prendre le vélo, de se laver dans la rivière… 😀

    • Bonjour,
      Moi aussi je me répond avec beaucoup de retard.
      Le gros problème dans votre réponse est que vous ne parlez que de notre santé. Nous, on pense plutôt aux impacts sur l’environnement (chaque ingrédient listé ici est suivi de son impact pour notre planète) et les animaux. Et ça, c’est un sujet bien différent… La cosmétique a une grande part de responsabilité : test sur les animaux, pollution énorme pendant les préparations des produits, toxicité pour l’environnement, …
      Après, chacun ses priorités hein.

  6. Bonjour julien,

    Je tenais a vous adresser un message car je suis tombé sur un ingredient qui ma revolter en effet je suis une technitienne de laboratoire en microbiologie, et biologie cellulaire en septembre je commenceraire ma formation a fin de devenir formulatrice de produit detergent biodegradable soucieuse de l’environement je me lance donc dans la formulation de mes produit cosmetique car comme je te le disait je suis tomber sur un ingredient qui ma laisser bouche bée : EDTA en effet il s’agit d’un concervateur utiliser en cosmetique et dans l’industrie détergente d’ailleur mon entreprise essaye de le retirer de c’est formulation. Bon jusque la rien d’effarant sauf que l’EDTA est utiliser en biologie cellulaire pour lyser les membrane cellulaire nous permettant de recuiller les organite present dans les cellules (ADN, mitochondrie,…) certe il est utiliser en faible quantité dans les produit cosmetique mais c’est nocif et surtout en dose réptée pour le coup peut abimé la peau sur le longterme il faut egalement penser qui le retrouvera dans l’eau et donc poura etre absorber par les poisson et donc rejoindre la chaine alimentaire!!!!!!!! ceux qui est encore plus d’étonnant c’est qu’il est présent dans casiment tout les produits de grande surface se ventant de ne pas contenire de parabene, de silicone … (Pentène pro V, Garnier, Neutrogéna…)

    Je trouve ton blog super bien expliqué surtout pour les non initieret les non scientifique mais je tenais a fair un zoom sur se composer qui pour moi est a banir en effet une foi que j’ai fait cette decouverte j’ai fait le tour de mes produit de beauté et jetter tout ceux qui contenait de l’EDTA.

    merci pour ton attention et a bientot

  7. Je lis toujours la liste des ingrédients, même avec un label, ne serait-ce que pour vérifier la qualité des ingrédients et la présence de palme/soja (pour le côté déforestation) ou de dioxyde de titane (naturel mais cancérigène). Mais c’est vrai qu’avec le label cosmebio (ou Nature & Progrès, ou Natrue 3 étoiles), les garanties sont déjà très élevées. Certaines personnes s’étonnent de voir qu’un produit peut avoir 10% d’ingrédients bio et avoir un label, mais en réalité, seuls les ingrédients végétaux peuvent être qualifiés de bio (l’eau, les minéraux comme l’argile, etc. ne peuvent pas l’être) et le label cosmébio impose que 95% min. des ingrédients végétaux soient bio.

  8. Un site très bien fait qui permet de connaître tous les ingrédients d’un produit, leur nocivité et leur impact écologique: laveritesurlescosmetiques.com

Moi aussi je donne mon avis