Se démaquiller naturellement à l’huile…

Pas besoin de multiplier les ingrédients pour un produit démaquillant efficace. Un peu d’huile et d’eau florale et le tour est joué. Démonstration du démaquillage à l’huile en vidéo.

Rédigé par Julien K, le 3 Jan 2018, à 14 h 40 min

Comme la plupart des produits cosmétiques classiques, les démaquillants divers et variés que l’on trouve dans le commerce sont bourrés de produits aux appellations obscures, pas très naturels. Et pourtant, ce sont ces produits en partie chimiques que l’on utilise pour nettoyer la peau en fin de journée. Pour les adeptes de ce que Julien appelle la Slow Cosmétique, il est très facile de se nettoyer simplement et naturellement le visage… Avec de l’huile végétale naturelle !

Enlever le maquillage avec de l’huile

Si les huiles démaquillantes habituellement vendues dans le commerce s’émulsionnent, ce n’est pas le cas des huiles végétales qui ne vont pas former un lait au contact de l’eau et qu’il faudra donc utiliser différemment.

Démaquillage à l’huile : démonstration en vidéo

Pour fabriquer votre démaquillant maison suivez la recette de Julien, il vous faudra une huile grasse (amande douce, noyaux d’abricot, jojoba…) et un hydrolat. Ici, Julien a choisi aujourd’hui un hydrolat de camomille.

Retrouvez les autres vidéos et articles de l’essentiel de Julien

L’huile végétale est la solution la plus naturelle, efficace et économique pour se débarrasser du maquillage en fin de journée. Les huiles végétales offrent aussi l’avantage de convenir à tous les types de peaux, même les plus sensibles.

Privilégiez les huiles 100 % d’origine naturelle, ne contenant ni tensio-actif éthoxylé (sorbeth-30 tetraoleate, par exemple), ni huiles estérifiées ou hydrogénées.

Chaque huile végétale possède ses propriétés et vertus propres, et elles ont un intérêt pour tous les types de peau : n’hésitez pas à jouer avec les synergies.

Enfin dernier conseil : au moment de choisir une huile végétale, préférez les petits volumes dans un contenant adapté (opaque ou foncé) qui la garde à l’abri de l’air, de la lumière, la chaleur, et de l’humidité.

    Julien Kaibeck est passionné par les huiles essentielles et la beauté au naturel.

Il est aussi président de l’association Slow Cosmétique qui milite pour une cosmétique plus sensée.

 

Illustration bannière : Femme se démaquillant – © Voyagerix
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Julien Kaibeck est passionné par les huiles essentielles et la beauté au naturel. Il était aussi le chroniqueur beauté et aromathérapie de consoGlobe et...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Pour ma part, j’humidifie simplement mon visage avec un peu d’eau, puis j’émulsionne avec quelques gouttes d’huile d’argan. Il ne me reste plus qu’à enlever très facilement mon maquillage avec un mouchoir en papier (bio, bien sûr!).Avec cette technique, je n’ai jamais de film huileux perturbant la vision.

  2. Je me démaquille les yeux, vu que j’utilise un mascara waterproof, avec un mélange d’huile d’olive bio et d’autant d’eau florale, ça marche très bien mais il y a un inconvénient, bien que je ferme les yeux au maximum pendant le démaquillage, l’huile laisse un voile qui perturbe la vision après le démaquillage, même en passant ensuite sous la douche en et savonnant le visage avec un gel douche bio sans savon. Je cherche une solution, un truc, pour continuer à utiliser ce démaquillant bio, économique et facile à faire sans ce désagrément.

  3. c’est vrai, il n’est pas très compliqué de se fabriquer un démaquillant 100% naturel et écolo. Pour ma part, je mélange 60 ml d’huile végétale bio (si possible très riche en vitamine E), 80 ml de gelée pure d’aloé verra, 60 ml d’eau de rose et j’ajoute qq gouttes d’huiles essentielles (10 g romarin pour la conservation + 10 g au choix). J’adore …..

  4. c’est exactement ce que je fais depuis des années: je me démaquille les yeux à l’huile de tournesol bio (certaines huiles piquent les yeux, mais pas celle ci.)c’est de l’huile de cuisine bio: du coup je fais des économie et de l’écologie.

Moi aussi je donne mon avis