Quand le pressing se met au vert

Rédigé par Hugo Quinton, le 18 May 2015, à 17 h 53 min

Oubliez les pressings traditionnels, la révolution verte dans le nettoyage à sec est arrivée. De plus en plus de pressings écologiques se sont établis dans nos villes, des pressings responsables qui ont décidé d’en finir avec la méthode la plus répandue, l’utilisation du perchloroéthylène, un solvant qualifié de cancérigène probable qui a été interdit depuis.

Une différence entre le traditionnel et l’écologique

Il faut savoir que le nettoyage à sec traditionnel dans les pressings ordinaires est très impactant sur notre environnement et ne traite que les fibres en surface. Alors que le perchloroéthylène était utilisé dans 90 % des pressings de nettoyage à sec, la France continuait à autoriser l’utilisation de ce solvant, ce qui avait pour conséquence d’émettre 8.200 tonnes de perchlo chaque année dans l’air et surtout dans les zones résidentielles. Dans les pressings traditionnels les détachants utilisés sont bien souvent des produits toxiques, qui se retrouvent ensuite dans les rejets d’eaux usées.

Dans l’Union européenne, le perchloroéthylène est classé “nuisible à la santé” et “dangereux pour l’environnement”.

pressings-verts-écologiques

Le nettoyage écologique est pourtant possible : des pressings écolo pratiquent, quant à eux, un lavage à l’eau avec des produits biodégradables qui garantissent un résultat de haute qualité avec un nettoyage direct de la fibre. Une application récente du Siloxane a été trouvé dans le nettoyage à sec des textiles en remplacement du perchlo. Ce procédé est très répandu aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Il devient de plus en plus courant en Europe continentale, dont la France, afin de promouvoir l’usage de procédés écologiques et respectueux de la santé humaine.

L’émergence des pressings écologiques

Parties du constat que 77 % des Français sont intéressés par le concept de pressing écologique, selon une étude IPSOS, de nombreuses chaînes de pressings ont pris conscience de l’impact de leur activité sur l’environnement et sur l’homme et ont donc décidé de se mettre au vert. C’est le cas notamment pour GreenEarth, Baléo, NaturelH2O, Tech-Ozone, Aqualogia et Sequoia.

Sequoia, l’alternative aux pressings traditionnels

Sequoia qui lance sa 44ème boutique en France, une occasion pour consoGlobe de se rendre dans l’une de ces franchises à Lille.

Créé en 2008, Sequoia acquiert une technologie brevetée déposée des Etats-Unis sous le nom de Greenearth pour remplacer le perchloroéthylène. Ce nouveau procédé de nettoyage à sec à base de silicone liquide s’avère beaucoup plus respectueux de l’environnement et des hommes, mais on s’est aussi aperçu qu’il était plus performant pour les vêtements.

Le Greenearth est une solution de silicone D5, dans laquelle sont baignés et nettoyés les textiles et qui est renforcé par des lessives biodégradables et qui assurent la finition du nettoyage. La médecine du travail et les agences de l’eau financent cette technologie en remplaçant le perchlo, car elle préserve la santé des collaborateurs et celle des nappes phréatiques.

Sequoia n’est pas seulement un pressing écolo, c’est aussi une plateforme avec une gamme de produits de nettoyage écologiques destinés aux particuliers, en vente en libre-service dans tous ses points de vente. Ces boutiques ont été créées en fonction des habitudes des Français en matière d’hygiène et de soins de leur intérieur.

Aujourd’hui, Sequoia possède 44 boutiques partout en France – et 12 nouveaux magasins ouvriront prochainement leurs portes.

écologie-pressings-vert-france

NaturelH2O Pressing, un engagement sur le bout des murs

Fondée par Bruno Bénizri en 2000, l’entreprise de pressings NaturelH2O est le résultat d’une prise de conscience, celle d’une urgence environnementale qui a donné naissance à une philosophie : participer activement à la préservation de l’environnement et dire non aux pollutions toxiques tout en proposant un travail de qualité avec des tarifs cohérents.

NaturelH2O propose de nombreux services, que ce soit pour les particuliers ou les professionnels. De nombreux conseils sont délivrés pour un entretien responsable. Dans ses pressings, Bruno Bénizri utilise l’aquanettoyage, avec des dégraissants végétaux venus de Suisse ou d’Allemagne.

Le métier devra évoluer, c’est une certitude.
Bruno Bénizri, fondateur de NaturelH2O Pressing

Un engagement poussé jusqu’au moindre détails, puisque les cintres sont en bois, les housses en amidon de maïs et les magasins sont éco-conçus avec des matériaux naturels et des murs végétaux.

Aqualogia, un pressing vert avec plus de 12 ans d’expérience

Créée en 2000, Aqualogia possède 65 franchisés en France et à l’étranger. Tout comme NaturelH2O, les pressings Aqualogia utilisent l’aquanettoyage.

L’aquanettoyage (aussi appelé Aquacleaning ou Wet cleaning) est une méthode de nettoyage à l’eau qui permet de laver tout type de textile sans émission de polluant de l’air. C’est une technique développée récemment et qui s’est perfectionné grâce aux avancées technologiques du matériel de pressing jusqu’à obtenir des performances similaires aux pressings classiques tout en respectant l’environnement.

Son principe est simple, il consiste à nettoyer en utilisant l’eau sans abîmer les fibres. Pour ce faire l’aquanettoyage utilise des laveuses et séchoir spécifique proposant un ensemble de pré-réglages permettant de s’adapter à tout type de textile. Le nettoyage à l’eau se déroule en 3 étapes :

  • Le lavage : afin de s’adapter aux différents types de textiles, la machine contrôle précisément la vitesse de rotation du tambour, la température, la quantité d’eau et de produits lessiviels.
  • Le séchage : le séchoir contrôle très précisément la température et le taux d’hygrométrie pour protéger les textiles les plus délicats.
  • Le repassage : une table à repasser spécifique aide à réaliser sans difficulté le travail de finition.

Aujourd’hui, Aqualogia est l’un des pionniers en terme de pressings écologiques, grâce notamment à un concept qui permet de traiter écologiquement les vêtements et blanchisserie. Aqualogia est non soumis à la très contraignante norme 2345 des installations classées comme le silicone D5, KWL, K4 et le perchlo.

De quoi avoir toutes les cartes en main, ou plutôt vos vêtements, pour laver vos textiles délicats tout en étant responsables et agir pour la préservation de notre environnement.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis