Plancher chauffant. Le chauffage écolo qui rayonne

Rédigé par Consoglobe, le 6 Dec 2013, à 17 h 25 min

Quels revêtements pour un plancher chauffant ?

carrelage_ter_cuit_big8La pierre et le carrelage sont les revêtements les plus fréquents pour un plancher chauffant car ils assurent une bonne conduction de la chaleur, à condition qu’ils ne soient pas trop épais pour ne pas ralentir le rayonnement.

S’ils sont les matériaux privilégiés, ils ne sont pas les seuls. En effet, la plupart des revêtements peuvent recouvrir un sol équipé d’un plancher chauffant : terre cuite, grès, marbre, linoléum, fibres naturelles (coco, jute, sisal…), parquets (d’une épaisseur maximum de 15 mm), stratifiés (vérifier qu’il est bien compatible avant de l’acheter.)

Les professionnels déconseillent tout de même la moquette (sur mousse) et le parquet flottant. De même, tous les types de bois ne sont pas adaptés au plancher chauffant  : préférez le chêne, le teck ou le sapin. Évitez l’érable ou le hêtre sensibles à la chaleur.

Et si vous optez tout de même pour de la moquette, choisissez les plus fines, de préférence aiguilletées. Évitez également de recouvrir le sol de tapis épais qui « étouffent » la chaleur.

Plancher chauffant : tout détruire en cas de panne ?

CC : Franckfbe

CC : Franckfbe

Une fois installé, un plancher chauffant ne requiert aucun entretien et les risques de fuites sont presque inexistantes. Mais, en cas de panne, un professionnel (chauffagiste, électricien, climaticien) détermine l’endroit exact qui pose problème à l’aide d’une caméra thermique.

C’est pourquoi le carrelage est l’un des recouvrements privilégiés pour le plancher chauffant : il suffit de faire sauter le carrelage seulement à l’endroit où la panne a été détectée, réparer, puis poser un nouveau carreau.

Les planchers chauffants : adaptables partout ?

CC : Spirou56

CC : Spirou56

Tout un habitat peut être équipé en plancher chauffant mais celui-ci est souvent réservé aux pièces les plus vastes situées en rez de chaussée et difficiles à chauffer.

L’épaisseur du plancher chauffant va varier selon le lieu et de son isolation ; plus le besoin d’isolation est important, plus l’épaisseur de l’isolant, donc du plancher chauffant, est important :

  • sur sous-sol, cave ou vide sanitaire, l’isolant doit avoir une résistance thermique minimum de 2,10 m².°C/W,
  • sur terre-plein, elle doit être d’au moins de 1,70 m².°C/W,
  • sur un rez-de-chaussée isolé ou en étage, une résistance thermique de 0,75 m².°C/W.

attentionDans le cadre d’une rénovation, il faut savoir qu’un plancher chauffant rehausse votre sol de quelques centimètres et peut poser des problèmes pour l’ouverture des portes. Ainsi la faisabilité de l’installation d’un plancher chauffant est essentiellement liée à la possibilité après démontage des sols en place d’obtenir une hauteur de réservation suffisante. Toutefois il existe des isolants très minces qui permettent de répondre à certains cas de figure.

 

picto-arbre191511Les planchers chauffants séduisent de plus en plus les Français. En 2011, plus de 3 foyers neufs sur dix en étaient équipés et ils étaient plus de 4 en 2012 !

*

Je réagis

Chauffage : écologie et économie

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




8 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour
    Le mur chauffant est certainement plus facile à mettre en oeuvre, possible en rénovation en remplacement d’un radiateur classique, susceptible de fonctionner à température un peu plus élevée (ne pas dépasser 35° pour le fluide) avec aucun danger de jambes lourdes , pas ou peu d’inertie thermique en excès..la remarque d’Anonyme est juste
    Voir le site Terre Vivante Aménagement Intérieur

  2. Bonjour,

    Pour les intéressés, quelques détails et images en thermographie de planchers chauffants: thethermograpiclibrary.org/index.php?title=Chauffage_par_le_sol

    Chauffage par le sol est d’office un chauffage « doux » sinon il va dessécher les muqueuses et provoqué un mal être donc il fonctionne par inertie, la question sur la consommation dépend essentiellement de la température de départ de l’installation. Si celle-ci était encore vers les 18-20°C alors, non, la consommation n’est pas normale si il a fallu beaucoup remonter, alors, oui, c’est normal.

    Concernant les isolants minces réfléchissants, ces isolations n’ont malheureusement leur utilité que dans des cas où l’épaisseur est limitée et envers des sources rayonnantes comme des corps de chauffe, leur prix ne satisfait pas vraiment en efficacité en conduction et convection.

  3. Vous oubliez de dire qu’à basse température il faut plusieurs jours pour remettre en température un logement inoccupé. Et donc il faut continuer à chauffer en cas d’absence alors qu’avec un chauffage haute température on peut couper le chauffage.

  4. Bonjour,
    j’ai renové une habitation troglodyte et fait poser un plancher chauffant électrique au rez de chaussée ( environ 40 m2) le plancher chauffant a commencé a fonctionner fin octobre 2010 et j’ai reçu ma première facture edf suite à un relevé fin février 2011 et j’ai consomme plus de 14000 KW (l’équivalent de 2 et demi de consommation électrique )
    Mon électricien me dit que c’est normal moi je ne trouve pas
    est ce que cela peut être un défaut du plancher ?
    merci pour vos réponses

    • Bonjour,

      Cette histoire de plancher chauffant électrique dans un troglo m’intéresse, parce que je me pose la question aussi. La consommation est peut-être « normale » pour une première montée en température de la maison, avec une consommation qui se calme beaucoup quand on ne fait plus qu’entretenir l’intertie ?
      Si tu en as plus à raconter, je suis preneur !

    • Je me pose la question d’installation d’un plancher solaire direct dans une salle troglo de 80m2(Maine et Loire).
      Merci de me faire part de l’évolution de votre projet ?

  5. Sur de la terre battue, quel isolant doit-je utiliser et quelle épaisseur. Merci

  6. Bonjour,
    De quel isolant mince parlez-vous ? J’ai personnellement effctué une recherche sur ce type de matériaux, mais aucun ne semble correspondre aux exigences normatives de résistance thermique et d’imcompréssibilité requises… Si vous en connaissez, je serai bien heureux de les connaître.
    Merci d’avance,
    Cordialement
    François Beaupère

Moi aussi je donne mon avis