Le chauffage solaire. L’alternative exaltante et durable

Nous le savons tous, le soleil est une énergie propre, accessible, gratuite et économique. Il incarne donc une véritable énergie de substitution aux énergie fossiles. Dans le cadre de la lutte contre le changement climatique, notre rôle est donc d’économiser tout en privilégiant les énergies renouvelables au quotidien et au sein de notre habitat. Ainsi, en cette période hivernale, nous allons nous pencher sur le chauffage solaire

Ce choix du chauffage solaire. Une initiative durable

Le choix du chauffage solaire. Une initiative durable

Le chauffage et l’eau chaude sanitaire représentent à deux environ 75 % des dépenses d’énergie de l’habitat…C’est pourquoi, le choix des énergies alternatives devient une nécessité en termes de développement durable mais aussi en termes d’économies.

Le Système Solaire Combiné : économique et respectueux de la planète

Le Système Solaire Combiné (SSC) fournit de l’eau chaude sanitaire et du chauffage. Ce dernier, tout comme le plancher chauffant, est de plutôt à basse température, et l ‘économie réalisée (appelée aussi taux de couverture solaire) est de 20 % à 40 %, ce qui est plutôt intéressant et vous assure un baisse importante de la facture énergétique annuelle.

 

Schéma chauffage solaire

De plus, les SSC peuvent couvrir de 30 à 70 % des besoins annuels grâce à l’énergie solaire selon la région et la taille de l’installation.

Les capteurs solaires dont est constitué le Système Solaire Combiné sont disposés soit en toiture, en terrasse, en façade ou sur un support à même le sol, et absorbe de cette manière l’énergie solaire. La superficie nécessaire pour un système combiné est plus grande que pour un chauffe-eau solaire : elle varie en général entre 10 et 25 m2.

Par ailleurs, un circuit hydraulique, avec une pompe de circulation et un régulateur, transfère la chaleur du capteur solaire vers un ballon tampon (cuve métallique), dont la capacité de stockage varie entre 500 et 2000L, via un échangeur à grande surface. Ce ballon emmagasine l’eau chaude et la restitue selon les besoins.

En effet, comme les besoins ne sont pas systématiquement “synchronisés” avec le niveau d’ensoleillement, il faut s’équiper de capteurs solaires mais aussi d’un ballon tampon de stockage de l’eau chaude, et d’un complément de chauffage avec une 2ème énergie : fossile, bois ou pompe à chaleur. Celle-ci s’enclenche uniquement pour couvrir les besoins nécessaires que ce soit en eau chaude ou en chauffage.

Récapitulons. Le système solaire combiné est constitué :

  • de capteurs solaires, qui transforment le rayonnement du soleil en chaleur.
  • un réservoir d’eau tampon, appelé ballon tampon, qui stocke la chaleur via un échangeur de chaleur. Cette eau ainsi réchauffée est utilisée pour le chauffage des bâtiments à l’aide d’émetteurs.

Plancher chauffant

  • des émetteurs basse température, radiateurs ou planchers chauffants, où circule le fluide caloporteur chauffé par les capteurs.
  • d’un groupe de transfert, qui gère le chauffage du bâtiment, la production d’eau chaude sanitaire et éventuellement le chauffage de l’eau d’une piscine en été.

Les différents types de chauffage d’appoint pour un système solaire

Le chauffage d’appoint, nécessaire au chauffage solaire thermique, est un radiateur souvent intégré au système de chauffage central, indispensable lorsque le soleil est insuffisant. Il permet, en outre, de chauffer une pièce que l’on occupe rarement. Il en existe différents types :

  • Le chauffage à appoint intégré est un système de chauffage intégré au système de production de chaleur solaire (chaudière gaz, fioul…), et prend automatiquement le relais si le solaire dysfonctionne. La chaleur produite sera directement stockée dans le ballon tampon (SSCI) ou dans la dalle (PSD). Ce système est certes coûteux mais il offre un plus grand confort grâce à son automaticité.

Schéma chauffage d'appoint séparé

  • Le chauffage à appoint séparé est un système de chauffage séparé du système de production de chaleur solaire (poêle, cheminée…) et il assure, tout comme le système intégré, un complément de chaleur en cas de déficience du solaire. Mais la chaleur produite est indépendante du système de production de chaleur solaire et va émettre de la chaleur « localement » dans la maison. Moins onéreux que le précédent, ce système non automatique, peut être un peu plus contraignant.

Source : Hespul ( Association spécialisée dans le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique)

*

>>>Lire la suite sur le chauffage solaire

Lire également sur l’habitat écolo