Le saviez-vous ? Notre cerveau se met à jour toutes les 15 secondes

Ce que nous voyons est en réalité un condensé des informations visuelles enregistrées par notre cerveau dans les dernières secondes. Ce dernier crée une illusion visuelle nous gardant ainsi 15 secondes dans le passé.

Rédigé par Stéphanie Haerts, le 5 Feb 2022, à 9 h 49 min
Le saviez-vous ? Notre cerveau se met à jour toutes les 15 secondes
Précédent
Suivant

Nos yeux sont sans cesse sollicités, absorbant des milliers d’informations (couleurs, visages, formes) autour de nous. Vous l’ignoriez peut-être, mais notre cerveau n’analyse pas tout en direct, il retranscrit pour nous ce qu’il s’est passé dans les 15 dernières secondes. Ce lissage visuel nous permet ainsi d’avoir une perception stable du monde qui nous entoure.

Un condensé des 15 dernières secondes

Nous pourrions penser que nous voyons ce qu’il se passe en temps réel mais ce n’est pas le cas. Lorsque nous regardons, tout nous semble parfaitement net et stable, un phénomène qui a intrigué les scientifiques. Deux chercheurs ont cherché à savoir pourquoi.

Selon eux, le cerveau renverrait une moyenne des 15 dernières secondes d’informations visuelles. Il générerait ainsi une illusion visuelle rassemblant les perceptions passées.

Les deux chercheurs, Mauro Manassi et David Whitney, du Département de psychologie de l’Université de Californie, expliquent dans un article publié dans Science Advances, qu’au lieu d’analyser chaque image reçue, le cerveau réalise une moyenne de ce que les yeux ont perçu dans les 15 dernières secondes.
« La représentation de l’objet est continuellement fusionnée au fil du temps, et la conséquence est une stabilité illusoire dans laquelle l’apparence de l’objet est biaisée vers le passé », précisent-ils.

Un phénomène permettant de reposer le cerveau

perception

Notre perception est décalée par rapport à la réalité – © StunningArt

Pour comprendre l’agitation visuelle que ce serait sans cette « stabilité illusoire », il est possible de positionner son téléphone devant ses yeux et de filmer en direct tout en marchant et en regardant autour de nous.
Le résultat montre une forte instabilité avec des mouvements trop rapides et flous qui rendraient l’expérience visuelle épuisante pour le cerveau. Le mécanisme décrit par les chercheurs servirait à économiser le cerveau.

Dans The Conversation  les scientifiques expliquent : « Si nos cerveaux se mettaient constamment à jour en temps réel, le monde ressemblerait à un endroit chaotique avec des fluctuations constantes de lumière, d’ombre et de mouvement ».

Lire aussi : Oui, il existe des ressemblances entre cerveau humain et… testicules !

Pour démontrer leur hypothèse, les chercheurs ont demandé à trois groupes de participants de faire une expérience. Les deux premiers groupes ont regardé l’image d’un visage de 13 ans ou de 25,5 ans statique entouré d’un cadre bleu afin de servir de référence. Le dernier groupe a visionné un film montrant un visage vieillir progressivement. Le visage de départ était celui montré aux deux premiers groupes tout comme le visage final.

Les scientifiques ont demandé aux participants du 3e groupe de donner l’âge de la personne à la fin du film. L’âge a majoritairement été sous-évalué se rapprochant de l’âge présenté 15 secondes auparavant. Le procédé inverse a également été effectué, avec un visage qui rajeunissait. Une fois encore, les participants jugeaient la personne plus âgée que ce qu’elle n’était à la fin du film. Le cerveau nous renvoie en effet toujours à l’image que l’on a vue les 15 secondes précédentes.

perception

L’illusion de la stabilité

En lissant automatiquement les informations visuelles dans le temps, le cerveau donne ainsi une illusion de stabilité agréable pour l’être humain. En réalisant une moyenne de ce que nous avons vu au cours des 15 dernières secondes, notre cerveau nous permet ainsi de voir un environnement stable.
Ce mécanisme expliquerait également pourquoi nous ne percevons pas les changements subtils qui se produisent au fil du temps, comme l’éclosion d’une fleur.

De cette façon, nous sommes capables de mieux appréhender la vie quotidienne et le monde réel. À l’inverse, le monde nous semblerait chaotique avec des fluctuations incessantes, pénibles à regarder.

De cette façon, le cerveau procrastine sans cesse pour ne pas avoir à gérer chaque information qu’il reçoit instantanément. Ainsi, se resservir des informations du passé est plus rapide, plus efficace et nécessite moins de travail.

Illustration bannière : Pour plusieurs raisons, notre perception a 15 secondes de décalage par rapport au réel – © vectorfusionart
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. étrange comme résultat !…
    Qu’en est-il de la conduite automobile ou de la pratique d’un sport d’adresse ? un condensé des 15 dernières secondes ?
    ça pourrait peut-être expliquer que Lucky Luke puisse tirer plus vite que son ombre…

Moi aussi je donne mon avis