Addiction aux écrans : 4 conseils pour apprendre à vivre sans

Le numérique est omniprésent dans notre quotidien. Téléphones portables, ordinateurs, tablettes, la société toute entière semble être devenue totalement dépendante aux écrans. Quels sont les risques ? Comment s’en prémunir ? Voici 4 conseils pour réduire son addiction et se reconnecter à l’essentiel.

Rédigé par Yannis Richardt, le 20 Jul 2020, à 8 h 05 min

C’est une nouvelle addiction qui alarme les spécialistes et touche particulièrement les jeunes : la dépendance aux écrans. Selon une étude Elabe, 1 français sur 3 se déclare dépendant aux écrans. Une consommation qui n’est pas sans risque, mais qu’il est possible de limiter.

Les Français sont accrocs aux écrans

Il y a des chiffres qui parlent d’eux-mêmes : 61 % des Français regardent leur téléphone ou leur tablette dès le réveil et la moitié d’entre eux consultent leur mobile toutes les dix minutes. Des chiffres considérables et qui touchent particulièrement les jeunes. Ainsi, en 2016, 93 % des 12-77 ans étaient équipés d’un téléphone portable contre 72 % en 2005 selon l’Autorité de régulation des communications (ACERP).

addiction internet

La dépendance à internet touche toute la famille © Leszek Glasner

Si le numérique a permis de simplifier la vie de nombreux français, les conséquences d’un usage abusif sont nombreuses. Trouble de l’attention, anxiété, isolement ou encore perturbation du sommeil font partie des signes les plus couramment observés.

Confinement et écrans : quel impact ?

Les écrans ont permis de mieux vivre les longues semaines de confinement. Télévision, télétravail, apéro Zoom, jeux en réseau : le temps passé par les Français devant les écrans a explosé pendant l’épidémie de coronavirus. Les Français ont par exemple regardé en moyenne 4h29 de télévision par jour pendant le mois de mars, soit le plus haut niveau historique d’audience du média et 44 minutes de plus que la même période l’année dernière.

Écrans : comment combattre l’addiction à Internet

Alors que l’utilisation massive des écrans inquiète les professionnels de santé, il existe plusieurs astuces pour s’en prémunir.

Instaurer des plages horaires sans écrans

C’est le conseil numéro 1 à appliquer lorsque l’on souhaite réduire son usage du numérique et d’internet : instaurer des plages horaires sans écrans. Que ce soit lors d’un dîner entre amis, au petit-déjeuner ou lors d’un jeu avec vos enfants, mettez votre téléphone de côté pour profiter au mieux de ces instants précieux sans être dérangé. Et pour préserver votre sommeil : coupez vos écrans pendant la nuit. C’est bon pour votre sommeil et cela permet également de prolonger la durée de vie de votre portable.

Mettre son téléphone en silencieux

À moins que vous attendiez un coup de fil urgent, mettre son téléphone en silencieux présente de nombreux avantages. La journée, activez le mode silencieux et consultez votre téléphone uniquement lorsque vous en avez besoin. Vous pouvez également désactiver les notifications.
Pour vous aider, il existe plusieurs applications qui permettent d’instaurer un quota d’heures de connexion : Offtime, Flipd ou encore Space.

addiction aux écrans

addiction aux écrans © AnnaTamila

Passer son écran en « noir et blanc »

Vous avez dit retour en arrière ? C’est pourtant prouvé : passer son écran en noir et blanc permet de limiter son usage. En récompensant notre cerveau, les couleurs vives attirent notre regard et nous poussent à utiliser en permanence notre téléphone. Rendez-vous dans les réglages de votre téléphone pour activer cette option. Radical, mais efficace !

Trouver de nouvelles activités

Prendre du temps pour des activités qui n’utilisent pas d’écran fait partie des solutions pour réduire son addiction aux écrans. Sport, lecture, marche, jeux de société, trouvez l’activité qui vous correspond pour vous divertir loin des réseaux sociaux et des vidéos.

Les signes qui peuvent montrer une dépendance aux écrans

– Incapacité à contrôler le temps passé devant l’écran
– Sentiment de déprime lorsque l’on est loin des écrans
– Agressivité en cas d’impossibilité d’accéder aux écrans ou à internet
– Attitude de déni lorsque quelqu’un nous fait remarquer un usage abusif
– Manque d’intérêt pour d’autres activités

Illustration bannière : Accro à internet, comment se déconnecter ? © Dmytro Zinkevych
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entrepreneur et citoyen engagé, je mets aujourd’hui mes compétences au service de consoGlobe pour rendre le monde meilleur.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis