La oya : l’arrosage du jardin écolo, automatique et économique

Certaines techniques d’arrosage et d’irrigation sont vieilles comme le monde pour la simple et bonne raison que depuis que l’humanité à commencé à cultiver, elle a eu besoin d’arroser. Utiliser un oya pour irriguer ses plantes, c’est en réalité s’inscrire dans le futur grâce à des techniques du passé.

Rédigé par Julien Hoffmann, le 3 Aug 2020, à 15 h 35 min

L’eau est une ressource plus que précieuse sur laquelle la pression ne cesse de croître. Tout un chacun peut apporter sa pierre en l’économisant au maximum notamment en utilisant des dispositifs qui permettent de ne plus gaspiller comme par exemple en vous équipant d’une oya (ou de plusieurs, c’est encore mieux) pour irriguer son jardin ou ses plantes !

Qu’est-ce qu’une oya ?

La diffusion d’eau par jarres enterrées est une technique d’irrigation souterraine très économe en eau en plus d’être particulièrement efficace pour la croissance des plantes.

Il s’agit d’utiliser des poteries en céramique que l’on enterre jusqu’à ras du sol avant de les remplir d’eau. Ces jarres micro-poreuses vont alors lentement mais sûrement laisser passer l’eau de manière à maintenir le sol humide en continu pour les plantes qui poussent tout autour.

Enterrée, une oya prend peu de place par rapport aux plantations © Weronika Kozinska

Une oya c’est bon pour économiser l’eau

L’arrosage est toujours une chose délicate et encore plus dans le cas de plants de tomates par exemple où mieux vaut ne pas humidifier les feuilles au risque de leur donner des maladies.

Difficile aussi de juger le volume d’eau nécessaire à une plante brise-vue en pot sur un balcon : un peu trop et ça déborde, ça coule chez les voisins du dessous, leur petit dernier marche dedans et court en mettre partout à l’intérieur, les voix commencent à monter… bref, vous imaginez le tableau !

Et l’arrosage, c’est aussi une question de volume d’eau utilisé. À quoi bon couper systématiquement l’eau du robinet pour vous brosser les dents si c’est pour passer ensuite 20 litres d’eau pour arroser les concombres ?

En installant des oyas dans vos pots, vos jardinières, au potager, au jardin ou dans votre verger, vous n’avez qu’à remplir un contenant. C’est rapide, c’est efficace et en plus vous n’aurez aucune évaporation puisqu’un simple couvercle suffit pour pallier ce problème.

Astuce pour bien choisir

Plus votre oya est grand plus il dure longtemps ! C’est-à-dire qu’une oya  de grande capacité aura une autonomie bien plus longue qu’une plus petite.
C’est logique, mais mieux vaut le savoir au moment de l’achat. Ainsi, une oya de 0,5 litre tiendra 3 à 5 jours alors qu’une oya de 35 litres pourra tenir jusqu’à 38 jours.

Olla pot en terre cuite à enterrer
Dimensions au choix : 1.5L, 10L ou 20L, couvercle inclus, fabrication artisanale par des artisans potiers
A découvrir sur Jardins-animes.com

La oya c’est bon pour les plantes

En plus du fait que vous n’éclaboussez pas les plantes, il faut aussi voir que les oyas vont diffuser l’eau : vos végétaux auront donc plus facilement et plus longuement accès à l’eau. Pour certaines plantes cela peut faire toute la différence avec moins de chance de connaître le stress hydrique… sachant qu’une sécheresse, même de quelques jours, peut faire monter des légumes en graines.

Une oya avec couvercle limite l’évaporation et évite la noyade des petits animaux © Dan Shachar

Cette disponibilité diffuse en eau permet aussi aux plantes aux alentours de développer leur système racinaire différemment et de manière plus homogène : une meilleure emprise au sol, mais aussi une plus grande efficacité dans la recherche de nutriments tels que les minéraux.

Un oya c’est moins d’adventices

Les adventices (anciennement appelées à tort « mauvaises herbes ») ne sont pas particulièrement fan des oyas. Ce n’est pas une question de couleur ou parce qu’elles peuvent les regarder de haut et que du coup elles en profitent… rien à voir !
Quand vous utilisez un oya, la surface du sol reste bien plus sèche puisque d’une certaine manière l’irrigation/distribution d’eau se fait par en dessous. Or sur une surface sèche, il faut bien le dire, les adventices font moins les malines pour parvenir à germer.

Illustration bannière : Petite oya dans une jardinière © moccasinlanding
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis